Dire le Monde : le théâtre participatif pour apprendre à vivre ensemble


Rédigé par - Angers, le 13/04/2012 - 21:43 / modifié le 13/04/2012 - 22:11


« Dire le monde », organisé par les compagnies de théâtre Gaïa et Myrtil, du 16 au 22 avril prochain, n’est pas un festival culturel tout à fait comme les autres. Festival d’Éducation populaire, il se veut un lieu de rencontre, un théâtre-forum participatif mettant en jeu les situations conflictuelles de la vie quotidienne, le tout dans plusieurs quartiers d’Angers et à Trélazé.



La Force des Gueux, théâtre-forum en Savoie ( Photo Philippe PAILLOTIN )
La Force des Gueux, théâtre-forum en Savoie ( Photo Philippe PAILLOTIN )
la rédaction vous conseille
Le festival « Dire le Monde » choisit d’interpeller les citoyens et de créer les conditions pour que chacun puisse s’exprimer démocratiquement et expérimenter ses savoirs sur sa condition de vie, dans la perspective de les transformer. Et, dans le perspective de la présidentielle française dont le premier tour aura justement lieu le 22 avril, ce festival tombe à point nommé pour qu’un véritable débat ait lieu, sur la place de chacun dans cette société en pleine mutation.

Bien sûr « Dire le Monde » n’a pas été créé pour que chacun puisse choisir, en connaissance de cause, le candidat qui répond le mieux à leurs aspirations, quoique. En faisant poser les bonnes questions aux participants, sur ce qui pose problème là où nous vivons, sur l’oppression que certains subissent et en mettant en scène les différents points de vue pour que chacun puisse confronter les idées et s’exprime démocratiquement sur les conflits, leurs négociations et la décision collective, les compagnies Gaïa et Myrtil pourraient bien réinventer la démocratie, cette doctrine qui donne le pouvoir au peuple.

Sous la forme d’un théâtre forum dans lequel des groupes de population pourront témoigner des situations vécues, dans la vie de tous les jours, dans les quartiers, « Dire le Monde » donne la parole aux citoyens, afin qu’ils mettent en scène les conflits, fabriquent en commun des alternatives, et construisent petit à petit, forts de leur expérience, un véritable changement de leurs conditions sociales.

Selon le principe du théâtre-forum, comédiens et participants aux ateliers improvisent puis fixent une fable de 15 à 20 minutes sur des thèmes illustrant des situations d'oppression ou des sujets problématiques de la réalité sociale, économique, sanitaire d'une communauté.



Réapprendre à vivre ensemble

Selon les organisateurs, « Dire pour le Monde », est un lieu d’expression ouverte à tous, un travail de groupe permettant de dégager des idées pour améliorer le quotidien et favoriser l’émergence citoyenne. « Cette démarche est portée par les valeurs essentielles de l’éducation populaire : coopération, solidarité, égalité des intelligences et dignité », commentent les organisateurs.

Pour cela, les compagnies organisatrices s’appuient sur les structures locales et notamment les maisons de quartier, les associations et établissements scolaires, c'est-à-dire toutes les structures conçues pour que le public puisse se rencontrer et débattre.

Pour cette édition de « Dire le Monde », le thème général sera le « vivre ensemble ». Les groupes constitués aborderont, au travers du thème, la relation entre les générations, le handicap, les relations hommes-femmes, la démocratie, autant de points dans lesquels chacun peut se sentir, à un moment ou un autre concerné.

Les travaux des groupes seront ensuite traduits en saynètes montrant les situations de conflit qu’ils aimeraient voir changer. Lors de séances publiques, ils seront amenés à rejouer ces scènes, objet de leur préoccupation, afin d’en débattre avec le public. Un moyen, par le théâtre, de trouver des solutions pour désamorcer les conflits. Les groupes, d’une quinzaine de personnes pourront ensuite participer, au niveau régional, selon leurs souhaits, à des ateliers citoyens.

Pendant ce festival, qui aura lieu dans les quartiers de Belle-Beille, Monplaisir, les Hauts de Saint Aubin, le centre-ville et Trélazé, des spectacles et un concert sont également programmés. Ils ne constituent pas une distraction, mais un moyen de créer les conditions de rencontre et de convivialité entre les participants.

Ce festival d’éducation populaire s’inscrit dans un réseau, celui de la Coopérative Arc en Ciel Théâtre, laquelle regroupe 8 compagnies de théâtre forum, dont les Gaïa et Myrtil, situées à Angers. L’événement qui se déroule sur le plan national, la dernière édition ayant eu lieu à Saintes (Charente) en 2011, est ensuite décliné sur le plan régional.

Pour en savoir plus : www.direlemonde.org




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com