Du Jazz en bouche, à ne pas avaler trop vite


Rédigé par Sébastien Ridé - Angers, le Mardi 14 Juin 2011 à 19:31


C'est en ce week-end de pentecôte que se tenait la deuxième édition d'un sympathique festival de Jazz en balade sur les bords de Maine. Malgré un temps frisquet les spectateurs ont pris un grand plaisir à se balader au gré du vent et des sonorités jazz soufflées par des artistes locaux de renom ...



Du Jazz en bouche, à ne pas avaler trop vite
la rédaction vous conseille
Comme tout bon festival de Jazz qui se respecte un nombre conséquent de bénévoles était là pour prendre soin des visiteurs afin qu'ils investissent les lieux dans les meilleures conditions. Les valeurs de solidarité, de respect, et de partage sont toujours mises en avant pour apporter du mieux être aux publics empêchés. Ainsi un partenariat avec la "Drac" a permis au festival d'intervenir auprès du "Cesame" de Sainte-Gemmes ainsi que le centre "Pastel de Loire" à Bouchemaine. Votre serviteur n'ayant pu assister qu'à une seule journée (le festival de Rablay ayant lieu le même week-end !) ce sera donc uniquement la première partie que je vais essayer de vous faire partager ... Voici d'abord un petit album pour illustrer la suite du propos.

Tout a commencé dans le joli jardin du Petit Serrant avec une bonne brise fraîche sous le feuillage des arbres. Pour ce premier concert l'originalité était de mise puisqu'il s'agissait d'une lecture de poèmes accompagnée par de la batterie. Deux univers assez proches finalement puisque souvent peu connus ou écoutés du grand public … en fait le Jazz est à la musique ce que la Poésie est à la littérature, un territoire mystérieux dont il faut apprendre à chercher les clés pour qu'il nous livre son secret !

Ensuite petite traversée le long des chemins bordant la Maine avant de retrouver un duo de fender rhodes et saxophone, cette fois dans un cadre plus fermé puisqu'il s'agit d'un ancien grenier à sel transformé par la suite en chapelle : musique envoûtante mais étrange aux sonorités aériennes, mélange de compositions originales et d'un répertoire rendant hommage à Herbie Nichols (un pianiste qui n'a jamais enregistré de disques !). Retour dans un espace ouvert au milieu du jardin de la Prévôté, espace de toute beauté pour un festival de couleurs sonores et d'échanges musicaux entre le quartet de Pierrick Menuau et les publics du Cézame et Pastel. C'est un moment fort où le Jazz montre encore une fois que la musique se partage sans distinction d'âge et permet d'exprimer sa personnalité au sein du groupe.

Une petite pause (musicale évidemment!) le temps de se restaurer un peu avant les concerts du soir. On se balade de scène en scène pour saisir quelques notes à la volée, attendant tranquillement le clou de la soirée. Ce soir est invité sur la Grande Scène du Petit Serrant (notez le paradoxe !) le Trio de Dominique Lofficial (pianiste incontournable du jazz Angevin). Accompagné par Jean Chevalier à la batterie et par le sympathique contrebassiste et arrangeur Sébastien Boisseau, les trois hommes nous servent une musique plus classique dans sa forme jazzystique, mais qui reste tout de même efficace ! Un bon concert c'est vrai mais trop court à mon goût puisqu’il n'y aura pas de rappel.

La soirée se terminera avec un café bien chaud en écoutant le concert du groupe « Le Cube » où l'on retrouve Sébastien Boisseau dans un style musical plus libéré … du free jazz en quelque sorte ! Le public fera d'ailleurs une ovation à ce groupe pour sa présence scénique, sa générosité musicale et son humour parfois décalé. La fête se continuait le lendemain avec un programme de qualité et notamment le quartet de Bernard Doucin qui revisite l'immense pianiste McCoy Tyner à travers des compositions de sa période au sein du quartet de John Coltrane. Espérons qu'il y aura encore plus de public et un peu plus de soleil pour les prochaines éditions du B.A.O afin que le Jazz passe encore une nouvelle fois … de bouche à oreille !


LES TAGS : ambiance, jazz, maine, musique







1.Posté par Sébastien Ridé le 14/06/2011 22:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci pour la mise en ligne de l'article, mais dommage d'avoir changé le titre car mon jeu de mots a disparu !! "Du Jazz en bouche mais ne l'avalez pas trop vite !" -> Bouchemaine :)

2.Posté par Yannick Sourisseau le 14/06/2011 23:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je sais Sébastien mais c'était un peu tiré par les cheveux, les internautes qui nous lisent n'habitent pas forcément Bouchemaine, et ils est pas sur qu'il aient compris. Il était donc nécessaire de le revoir, sachant que dans ce cas il conseille de conserver cette musique le plus longtemps possible en bouche. Certes, ce n'est pas un jeu de mot, mais ça fonctionne quand même

3.Posté par Sébastien Ridé le 15/06/2011 11:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ok je comprends, tu as raison je n'y avais pas pensé :)
c'est bien comme ça alors.








Angers Mag