Du goudron dans le Layon : les vignerons disent non


Rédigé par Patrick TOUCHAIS - Angers, le 21/04/2016 - 07:08 / modifié le 21/04/2016 - 07:08


Les vignerons angevins s’opposent à l’installation d’une centrale d’enrobé à Beaulieu-sur-Layon, au sein même d'une carrière dont il espèrent la fermeture. Polémique au cœur des coteaux du Layon.



Au sein de la carrière de Beaulieu (en arrière plan sur notre photo), une usine d'enrobé provoque la colère des vignerons, dont les vignes sont toutes proches.
Au sein de la carrière de Beaulieu (en arrière plan sur notre photo), une usine d'enrobé provoque la colère des vignerons, dont les vignes sont toutes proches.
la rédaction vous conseille
Pas contents les vignerons des coteaux du Layon. Déjà qu’au cœur de leur vignoble – à Beaulieu-sur-Layon – ils subissent depuis 20 ans, le voisinage d'une carrière d’exploitation de pierres de la société TPPL, avec son lot, de secousses en sous-sol, de poussières et de va-et-vient de camions, ce même site vient d’accueillir une centrale de fabrication d’enrobé, gérée par la Société rennaise de travaux publics (groupe Pigeon).

Le dossier n'est pas nouveau et a donné lieu déjà à des débats. Mais l'activité a été validée par arrêté préfectoral signé le 15 avril. Elle est donc autorisée pour six mois renouvelables. Il s’agit pour l’entreprise de fournir du bitume à la réfection de l’autouroute A87 (Angers-La Roche-sur-Yon).

“Nous avons interpellé la préfecture de Maine-et-Loire jeudi dernier. Elle doit me rappeler, mais j’attends toujours…”, indique le président de la Fédération viticole de l’Anjou, Laurent Ménestreau. Et de souligner que cette installation classée avait donné lieu à un avis négatif de l’Inao (Institut national des appellations d'origine), et d’une interpellation du ministère de l’Agriculture. “Ce dernier n’a pas répondu. Son absence de réponse vaut acceptation. C’est curieux, car souvent dans ce genre de dossiers, il suit l’avis de l’Institut”.

A proximité d'une Réserve naturelle régionale

Convaincus des nuisances que leur causera cette installation, les vignerons égrènent les soucis : odeurs d’hydrocarbures, poussières, camions. “C’est surtout la pollution qui nous inquiètent”, souligne Claude Papin, président du grand cru quarts-de-chaume, dont les parcelles sont à moins de 2 km. “Selon, le vent, les odeurs peuvent se propager assez loin. On craint beaucoup la période de la fleur, où la plante est très sensible. Et celle des vendanges. On sait par expérience que des vendanges récoltées à proximité de travaux de goudron, sont altérées. C’est arrivé à un collègue. Il a dû tout jeter”.

Et d'enfoncer le clou, avec le soutien de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) qui gère le site du Pont-Barré classé pour sa flore "réserve naturelle régionale", à quelques centaines de mètres de là. "C'est un lieu de promenade pour de nombreux angevins et touristes", souligne Emmanuel Ogereau, vigneron à Saint-Lambert qui exploite des vignes proches. Et son collègue Jo Pithon d'appuyer sur "la qualité exceptionnelle des terroirs du secteur".

A moyen terme, les vignerons craignent que cette activité, supposée temporaire, ne devienne permanente. "Cette carrière doit s'arrêter dans 4 ans. Nous espérons pouvoir reprendre ces terres pour les planter", précise Claude Papin. Sur le terme immédiat, la Fédération viticole va déposer une requête en référé devant le tribunal administratif. Avec un argument de poids. Il y a 4 ans, un même projet avait été rejeté après enquête publique. A l’époque, la conclusion était sans équivoque : “incompatibilité entre l’activité de centrale d’enrobé et l’activité viticole”.












Angers Mag















Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46


cookieassistant.com