Du rock et des vaches : les musiques actuelles sont dans le pré


Rédigé par - Le Jeudi 27 Septembre 2012 à 10:01


Porté par huit communes situées entre Loire et Authion, le festival « du Rock et des Vaches » se déroulera à Andard, à l’est d’Angers, le 13 octobre prochain, pour la quatorzième année. Il devrait s’imposer, une fois de plus, comme le rendez-vous incontournable de découverte des musiques actuelles et de l’art contemporain dans une ambiance chaleureuse et décontractée.



Du rock et des vaches, un festival des champs qui mérite que l’on s’y intéresse de près
Du rock et des vaches, un festival des champs qui mérite que l’on s’y intéresse de près
Le festival « du rock et des vaches » est né en 1998 de la réflexion des acteurs de la culture et des loisirs, jeunes et élus, chargés de l’animation du territoire de la communauté de communes Loire-Authion. Ces derniers étaient partis d’un constat simple, mais pas facile pour autant à concrétiser : « l’absence d’un projet fédérateur et culturel pour les zones rurales et périurbaines ».

Soutenu à ses débuts par l’AIDAL (Association Intercommunale pour le Développement des Animations et des Loisirs) et l’association Epsilon, deux structures bien implantées sur le territoire, le festival du rock et des vaches est pris en charge depuis 2005 par l’association « Rock’n Co », une section de l’Amicale Laïque de Brain – Andard, structure affiliée à la Fédération des Œuvres Laïques (FOL).

« L’organisation du festival s’est affirmée au fil des années et repose exclusivement sur l’engagement bénévole des membres de Rock’n Co », affirment les organisateurs, une quinzaine de personnes, très active, qui se mobilise tout au long de l’année pour proposer en automne ce qui est désormais considéré comme le dernier festival de qualité avant la trêve hivernale. A ce noyau s’ajoute 90 bénévoles venus des communes voisines pour soutenir le projet et faire en sorte qu’il puisse atteindre le niveau souhaité par les organisateurs.

« La musique est sans conteste la première activité des jeunes », poursuit l’association Rock’n Co, « mais l’offre culturelle reste souvent concentrée en milieu urbain et notamment sur Angers ». Du Rock est des vaches, désormais solidement implanté sur le territoire Loire-Authion et au delà, « permet aux plus jeunes, pour la plupart non motorisés, de découvrir et bénéficier d’une offre culturelle locale, a un prix très abordable ».

Bien rodé, le festival propose chaque année, une soirée tournée vers trois pôles artistiques : la musique, avec quatre groupes dont une tête d’affiche nationale et un groupe local ; la décoration réalisée par des plasticiens, différente chaque année ; des intermèdes lors des changements de groupes musicaux avec des compagnies de théâtre de rue et des fanfares festives.


Favoriser la culture et la rencontre intergénérationnelle

Pour l’association organisatrice il s’agit avant tout de promouvoir les groupes locaux, comme le font la plupart des festivals musicaux, encourager les initiatives des jeunes bénévoles de la région (décoration, réalisation de supports vidéo, …), développer l’engagement des plus jeunes dans des actions culturelles et associatives et enfin favoriser les échanges entres les générations.

Les organisateurs n’oublient pas de sensibiliser les festivaliers, pour la plupart adolescents ou jeunes adultes, aux conduites à risques (alcool, sécurité routière, sexualité, etc …). Quant aux bénéfices réalisés ils sont destinés à soutenir une association ou un projet locaux. L’an dernier, le festival avait soutenu une association d’Andard, ADSF, qui vient en aide aux pays en voie de développement et notamment au Burkina Faso.

Cette année « du rock et des vaches » présentera sur la scène de la salle Jeanne de Laval à Andard, un espace très connu dans la région, le groupe de musique urbaine RAGGASONIC, le collectif joyeusement foutraque et isolement groovy, LES TOUFFES KRETIENNES, les rythmiques tranchantes et les sonorités orientales de MILANGA et la fanfare TALKU, fondée à l’école d’architecture de Paris. Une fois de plus, du rock et des vaches propose un programme, certes éclectique, mais qui devrait assurer l’ambiance de ce festival des champs qui mérite que l’on s’y intéresse de près.




Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur

On en cause ... | Actualité | Société | Politique | Culture | Economie | Sports - Loisirs | Numérique | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Météo Angers | Administration - Gestion | Jeux




















DEVIS TRAVAUX