Echolove au Chabada : faire tomber les masques !


Rédigé par Cyrille GUERIN - Angers, le Mercredi 21 Mai 2014 à 18:55


Ce jeudi, à 19h, le Chabada fête les cinq ans de K. Libres, l'asso responsable de la compil' référence "Angers Calling" dont le volume 4 vient de sortir. L'occasion pour le duo Echolove, ex-Ghost in Saturn, de quitter le home studio où ils ourdissent patiemment leur premier album. Et de mettre scéniquement Bas les masques.



Echolove (photo Simon Jourdan).
Echolove (photo Simon Jourdan).
la rédaction vous conseille
Ce n'est pas au Olivier Bas, futur juré lourdé de La Nouvelle Star, que les deux Echolove ont eu à faire il y a peu à Paris. Mais au Olivier Bas de feu "CD'aujourd'hui", la petite pastille défricheuse de nouveaux talents diffusée jusqu'en juin dernier sur France 2. "C'est à Olivier Bas, le programmateur de Fnac Indétendances, et homme de réseaux que nous avons parlé", lance fièrement Guillaume Asseline qui, avec Malika Nid El Mourid, forment le duo Echolove. Bas conseille régulièrement les deux rockeurs quadras angevins. C'est d'ailleurs lui qui les a sollicités via Tweeter.

Ainsi en décembre dernier, suite à la mise en ligne du clip "Foreign in the City", réalisé par Thomas Rabillon "qui a bossé avec Yann Tiersen, Dominique A ou Sexy Sushi", les bonnes fées médiatiques se sont entichées des Angevins. Ici, un passage dans "Rocking Angers" (Angers Télé) de l'ami Michaud. Là, une interview et un live chez Nico Prat du Mouv'. L'animateur a qualifié les compos du duo de "très belles" et "vintage" dans le sens élogieux du terme.

Oui, l'écho semble porter. Et l'amour se développer à vitesse grand V. Love parade pour le duo ? C'est bien parti. Et pourtant, ne filez pas chez votre disquaire pour débusquer le premier EP 4 titres d'Echolove. Il n'est disponible que sur Soundcloud. "Nous voulons prendre notre temps", informe Guillaume au téléphone, le débit paradoxalement très speed. Traduction : pas de parution physique pour l'heure.

Prendre le temps... La remarque revient souvent au cours de l'échange. Des êtres qui refuseraient le diktat de la vie en mode 4G pour en l'occurrence accoucher d'un long format respectable de bout en bout ? Un disque dont nos lecteurs CD ne se lasseraient pas une fois la hype retombée ? Nous sommes preneurs.

Yuksek, Radiohead, Depeche Mode...

Ce disque est aujourd'hui en incubation. "Actuellement, nous sommes en préparation de l'album, nous avons des contacts avec des studios et des labels". Et, là encore, pas des moindres puisque c'est celui drivé par l'ex-leadeuse d'ADDN TO X, formation souterraine des eighties, avec qui Echolove est en négo. Et en cheville. Puisqu'avant Echolove, il y a eu l'aventure Ghost in Saturn. "Avec ce projet, indique Asseline, nous avons tourné en Angleterre et en Belgique". Et surtout sorti un album vendu uniquement en Angleterre sur le label... de l'ex-chanteuse d'ADDN TO X. En gros, si vous serrez les paluches de Guillaume ou Malika, indirectement vous aurez pendant quelques secondes tutoyé pas mal de ténors de la planète pop.

Pop, c'est justement vers ce style qu'Echolove souhaite à présent se tourner. "C'est une évolution naturelle, indique Guillaume, Avant nous étions dans l'électro-dark, maintenant nous voulons des sonorités plus lumineuses et dansantes". Pour autant la comparaison avec Lilly Wood and The Prick ne ravit pas le co-fondateur du groupe. On peut le comprendre. Celle avec The Kills lui déplaît moins. Courant le Web, "nous ne sommes pourtant pas responsables de cette filiation". L'univers Echolove, ce serait plutôt Depeche Mode meets Yuksek, Gesaffelstein and Radiohead. "Nous sommes des dévoreurs de musiques". Il faut donc s'attendre à tout.

Jeudi soir, ils feront leurs premiers pas dans le club du Chabada sous leur nouveau nom, épaulés par deux autres musiciens. Au programme : six titres dont un inédit et une reprise de Gainsbourg. Par les temps qui courent, un peu d'amour ça ne se refuse pas. All you need is Echolove.

Pratique : Echolove au Chabada, à partir de 19h / Gratuit / Before et after par la Myrtille (dj set funk et rock).














Angers Mag












Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17







cookieassistant.com