Education à l'image : tout un programme !


Rédigé par Louis MATHIEU, président de l'association Cinéma Parlant - Angers, le Lundi 26 Octobre 2015 à 07:45


Contribuer au débat public sur le territoire angevin et, à notre niveau, participer à l'indispensable vie des idées, c'est l'objet de [La Tribune du Lundi]. A l'occasion du lancement du dispositif "Ambassadeurs Cinéma" à destination des lycéens et étudiants de l'agglo d'Angers, Louis Mathieu, président de Cinéma Parlant dresse les enjeux du travail d'éducation à l'image que conduit l'association.



Education à l'image : tout un programme !
la rédaction vous conseille
Cinéma Parlant (association loi 1901) travaille depuis de nombreuses années dans le domaine de l'éducation à l'image, de concert avec les établissements scolaires et les structures socioculturelles, grâce au soutien de nombreux partenaires, dont la Ville d'Angers. On pourrait avoir l'impression que les images sont faciles à appréhender, plus faciles que les textes, pour lesquels il faut un apprentissage de la lecture tout au long de la scolarité. Ce n'est pas le cas : on sait comment un selfie souriant peut nous tromper et cacher une toute autre réalité... !

Apprendre à regarder les images, à les décrypter : c'est une affaire de temps, à un moment où les écrans se multiplient. Cela nécessite aussi un recul, un éveil de la réflexion : penser que c'est d'abord "juste une image", comme le dit Jean-Luc Godard ; imaginer comment elle a été fabriquée, par qui, avec quels moyens, avec quelle intention. Cette réaction n'est donc pas l'émotion, cette sidération dont parle Philippe Meirieu : certes il arrive bien souvent que nous soyons "scotchés" face à des films ou des vidéos, emportés par le pouvoir de l'image, et par une fascination excessive. Mais il est d'autres moments où nous avons besoin de notre capacité à juger avec lucidité une situation, dans notre vie de citoyen.

C'est tout ce chemin qu'il faut aider les jeunes à parcourir, notamment ceux qui sont les plus éloignés de pratiques culturelles : nous le faisons avec une éducation du regard, à travers des activités.

Nous proposons souvent par exemple des ateliers de réalisation (dans le cadre du dispositif national "Passeurs d'images", dans les quartiers) : pas de meilleur moyen pour comprendre qu'une image ou un film est une production, construite avec des moyens techniques et des choix, dans le but d'obtenir un résultat chez le futur spectateur. C'est d'autant plus vrai lorsqu'un intervenant professionnel accompagne la démarche et présente la panoplie des possibilités à chaque instant de la réalisation. On le constate : les jeunes qui ont connu cette expérience n'ont plus jamais le même regard sur leurs écrans.
"Apprendre à regarder les images, à les décrypter : c'est une affaire de temps, à un moment où les écrans se multiplient. Cela nécessite aussi un recul, un éveil de la réflexion."

Nous proposons aussi de voir des films, mais dans d'autres contextes que les plus fréquents : d'abord en salle de cinéma, c'est à dire d'un seul trait, sans les interruptions de l'entourage, au milieu d'autres spectateurs ; avec une présentation, qui peut offrir, à la manière  d'un jeu de piste, des activités d'observation, de jugement, de pensée, afin de rendre les spectateurs comme acteurs de leur regard (un paradoxe qu'Hitchcock affectionnait) ; avec encore le réalisateur, ou des membres de l'équipe de réalisation, façon d'avoir accès à l'envers du décor. Parfois même, nous plaçons les jeunes en situation de programmateurs, les amenant à préparer une argumentation pour défendre des choix ; et avec des films qui n'aient pas seulement pour but le divertissement (nous aimons tous en voir, mais il y en a d'autres !) : des films d'auteurs, de création, avec une dimension artistique, cela existe, notamment à Angers aux Cinémas "Les 400 coups", au Festival Premiers Plans, au Festival Cinémas d'Afrique.

Nous lançons ainsi un recrutement d'Ambassadeurs Cinéma (lire ci-dessous) dans les lycées et les enseignements supérieurs, avec le but ambitieux de faire progresser la cinéphilie chez les jeunes : donner un cadre à tous les lycéens et étudiants passionnés de cinéma (il y en a beaucoup !), leur permettre de voir des films les premiers, de partager autour d'eux leurs goûts, de contaminer leurs amis.

Ce qui est en jeu, c'est l'acquisition d'une culture artistique : les œuvres cinématographiques autant que les œuvres littéraires participent à notre construction, elles nous aident à sortir de notre narcissisme, à savoir que l'autre existe (admirable "Fatima" de Philippe Faucon, à voir en ce moment aux 400 coups), que le bonheur se trouve, que la recherche de la beauté peut donner un sens à notre vie.

Et il peut s'agir aussi de la réussite éducative : les parcours qui permettent de trouver sa voie sont très divers. Parfois c'est la découverte d'une œuvre qui donnera le goût d'une activité, d'une orientation. Certains, qui restent à l'écart de ce qu'apportent la littérature ou d'autres arts, sont touchés par le cinéma, et vont y puiser l'imaginaire, la réflexion, la connaissance du monde qui les aidera à mieux avancer, à forger leur destin.

Education à l'image : tout un programme !
Le dispositif Ambassadeurs Cinéma, c'est quoi ?
À l’initiative de l’association Cinéma Parlant, des Cinémas les 400 Coups et du Festival Premiers Plans, le dispositif d’Ambassadeurs Cinéma encourage les lycéens et étudiants de l’agglomération angevine à s’intéresser au cinéma en général et plus particulièrement au cinéma d’art et d’essai.

Au nombre de deux par établissement (lycées et écoles supérieures), les Ambassadeurs Cinéma sont recrutés par formulaire d’inscription et motivation. Ils bénéficieront d’un accès à 2,50 euros aux Cinémas les 400 Coups, à toutes les séances, toute l’année scolaire durant. Ils seront invités à des avant-premières ainsi qu’à des soirées de projection avec l’équipe de l’Association Cinéma Parlant et les Cinémas les 400 Coups. Ils deviendront “des passeurs d’images” auprès des jeunes : bouche-à-oreille, rédaction de critiques, diffusion de flyers, etc.

En devenant des interlocuteurs privilégiés auprès de leurs amis, ces Ambassadeurs participeront activement à la vie cinéphile angevine. Après une période de sélection qui s’achèvera le 27 Novembre, dans les lycées et écoles supérieures, avec la participation active des équipes enseignantes, les Ambassadeurs 2015-2016 seront désignés début décembre.
 
Infos et renseignements : www.cinemaparlant.com/ www.facebook.com
Contact : Joséfa Bessonneau - 02 41 20 93 81 - 06 36 58 98 30 - ambassadeurscine@cinemaparlant.com -
 









1.Posté par LUCKY JEEP le 26/10/2015 14:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
belle initiative pour nos jeunes qui ne voient que l'image dans les smartphones !








Angers Mag












Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30
Angers Mag : Willy Bernard : démêler le sac de nœud judiciaire: Condamné à deux ans de prison ferme... https://t.co/Ffz3evuZP2 https://t.co/w99MlfjbY9
Mercredi 30 Novembre - 13:02







cookieassistant.com