Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Mardi 21 Octobre 2014



Elections, Marc Goua porte plainte pour injures et incitation à la haine religieuse


Rédigé par Lucien LUNEAU - Le 05/07/2012 - 20:55 / modifié le 06/07/2012 - 00:27


Des étoiles de David et des slogans anti-sionistes avaient été tagués sur plusieurs de ses affiches juste avant le deuxième tour des législatives. Le député-maire de Trélazé (Maine-et-Loire), Marc Goua vient de porter plainte.



Marc Goua en Septembre 2011 à Trélazé (photo d'archive)
Marc Goua en Septembre 2011 à Trélazé (photo d'archive)
Marc Goua a finalement accordé le geste et l'intention. Un mois-et-demi après sa réélection sur la deuxième circonscription de Maine-et-Loire (Angers-Sud), le député-maire de Trélazé a porté plainte lundi, comme il l'avait annoncé, pour injures et incitations à la haine religieuse à la suite d'inscriptions d'étoiles de David sur plusieurs de ses affiches électorales juste avant le deuxième tour des élections législatives.

«Marc Goua n'est pas du genre procédurier. Il a hésité mais, après réflexion, a considéré a juste titre que c'était allé trop loin. Et que cette campagne électorale avait été teintée de dérives » justifie Me Geoffray Le Taillanter, le défenseur du parlementaire.

Deux affiches présentant Marc Goua et sa suppléante, Stella Dupont, avaient été bariolées par des inconnus à Murs-Erigné quelques jours avant le deuxième tour, selon le même modèle : une étoile de David sur le front du candidat accompagnée d'une inscription « PS, parti sioniste. Tous pour Israël ».

« Ce n'est pas tant l'inscription que l'étoile qui m'a choqué. Mon frère ainé est décédé en déportation, pas parce qu'il était juif mais avait refusé le STO (service du travail obligatoire), mais peu importe » explique Marc Goua, conscient que sa plainte a peu de chance d'aboutir, tant il sera compliqué pour la justice de retrouver les auteurs.

Mais pour l'élu, la procédure revêt une importance morale et éthique. « Je ne comprends pas cette haine et refuse la banalisation de ce type de geste. Pour moi, il reflète, l'ambiance malsaine dans laquelle s'est parfois déroulée cette campagne, avec la stigmatisation de l'autre, de l'étranger, de l'homosexuel. C'est la première fois que je ressens ça au cours d'une campagne électorale en Anjou » a expliqué le député.











Angers Mag



















Instagram

A PROPOS

cookieassistant.com