Elections départementales, les principales réactions en Maine-et-Loire


Rédigé par Rédaction Angers Mag - Angers, le 23/03/2015 - 17:39 / modifié le 24/03/2015 - 00:07


Christian Gillet (UDI), Grégory Blanc (PS), Gaétan Dirand (FN), Romain Laveau (EELV), Christophe Béchu (UMP) et Alain Pagano (PCF) nous livrent leurs réactions après le premier tour des élections départementales en Maine-et-Loire.



Ex-porte parole de la minorité de gauche au Conseil Général, Jean-Luc Rotureau sera au second tour sur le canton d'Angers 4. Alain Pagano, le patron du PCF en Maine-et-Loire (à droite) reste lui à quai sur Angers 7.
Ex-porte parole de la minorité de gauche au Conseil Général, Jean-Luc Rotureau sera au second tour sur le canton d'Angers 4. Alain Pagano, le patron du PCF en Maine-et-Loire (à droite) reste lui à quai sur Angers 7.
la rédaction vous conseille
Christian Gillet (président du Conseil général, UDI) :
« Les résultats sont bons pour la majorité départementale même si l’on pouvait espérer l’élection de quatre ou cinq binômes au soir du premier tour. Un seul a été élu, mais beaucoup d’autres n’en sont pas loin, avec des scores supérieurs à 45 %. L’impact du FN m’a surpris : à Saumur, Doué, il prolifère sur des régions en difficultés. Il va falloir que l’on fasse encore plus d’efforts de pédagogie, d’explications, même si le vote FN s’explique évidemment aussi par un rejet global de la politique menée au niveau national. Au second tour, nous espérons gagner deux ou trois cantons par rapport à 2008. »

Grégory Blanc (Premier secrétaire fédéral du PS de Maine-et-Loire) :
« On nous annonçait un grand chelem de la droite : les choses sont finalement beaucoup plus nuancées. Les électeurs ont adressé deux grands messages : ils veulent des élus ancrés sur leur territoire, au contact du terrain ; la deuxième chose, c’est qu’il faut arrêter avec les intérêts d’appareil et parler clairement de projets pour le département. C’est ce que nous avons fait au niveau du Parti socialiste et ce qui a permis à la plupart des candidats de se maintenir, voire de progresser sur les cantons où ils sont déjà élus…
Pour le second tour, dans les cantons où nous serons présents, nous appelons notamment l’ensemble des quartiers à se mobiliser pour dire non à la politique mise en place par la majorité actuelle et adoptée au budget 2015. Le score du FN ? Il va falloir que l’ensemble des forces de gauche s’interroge sur le fond des choses. Concernant notre attitude au second tour, il n’est pas question de calcul d’épicier : nous appelons les électeurs à se mobiliser derrière le candidat de gauche et, le cas échéant, derrière le candidat républicain. »

Gaétan Dirand (secrétaire départemental du Front National) :
"Notre premier objectif, c'était de présenter des candidats dans les 21 cantons du Maine-et-Loire. Il se trouve qu'on a réalisé cet objectif. On abordait ce scrutin avec l'ambition de dépasser le score qui était le notre aux élections européennes (19,3%), on fait trois points de plus. C'est donc une très belle progression. Et puis ces élections nous ont permis de nous structurer avec des responsables de cantons qui ont pris leurs responsabilités et ont trouvé autour d'eux des mandataires, des suppléants, des militants...
Peut-être aurons nous des conseillers départementaux dimanche prochain. Petit à petit, on s'implante et petit à petit, notre discours porte ses fruits auprès des électeurs. Sur les cantons où nous ne sommes pas présents au 2e tour, nous ne donnerons bien entendu pas de consigne de vote : on a trop de respect pour notre électorat. Chacun restera libre de son choix et on prépara dès le lendemain du second tour les élections régionales."
 
Abstention + ancrage du FN : "Le cumul des deux doit nous amener, nous la Gauche, et plus globalement l'ensemble des forces politiques à se questionner sur la crise qui est en train de couver dans ce pays." Romain Laveau (EELV)

Romain Laveau (secrétaire départemental d'Europe Ecologie Les Verts) :
"On montre malgré tout une certaine résistance dans un contexte de tassement voire d'effondrement de la gauche. C'est vrai que les scores sont largement en dessous des scores que nous avions pu réaliser en 2011. Plus largement, ce qui nous inquiète collectivement, c'est cette abstention qui reste très, très forte - un électeur sur deux qui ne se déplace pas, c'est tout sauf anecdotique- et puis ce FN qui s'ancre et qui progresse. Le cumul des deux doit nous amener, nous la Gauche, et plus globalement l'ensemble des forces politiques  à se questionner sur la crise qui est en train de couver dans ce pays.
Le choix de l'autonomie au 1er tour ? Non pas de regrets, on a proposé un projet global aux électeurs avec des vraies divergences par rapport au Parti socialiste par exemple sur le schéma routier, sans compter notre déception par rapport à la politique nationale. Il y a de la confiance à reconstruire, je pense que localement, sur la base de projets, les choses sont différentes. Mais ça ne suffit pas de dire, on fait barrage au Front National. Pour le 2e tour, on va plutôt libres les électeurs libres de faire ce qu'ils veulent mais ce qui est sûr, c'est qu'il n'y aura pas une seule voix de notre part pour la majorité sortante, et dans le cadre de duels entre droite et Front National, on appelle à faire barrage aux extrémismes."

Christophe Béchu (maire d’Angers et sénateur UMP du Maine-et-Loire) :
« Les résultats manifestent la volonté, dans le pays, de sanctionner le gouvernement. Dans de nombreux cantons, il n’y aura pas de candidats PS au second tour. L’autre élément fort, c’est la progression du Front national, en milieu rural, mais également dans des bureaux d’Angers, avec des scores approchant les 30 % à Belle-Beille et Monplaisir. De ce point de vue, le coup de projecteur de Manuel Valls durant la campagne m’interroge, et a sans doute poussé des gens à voter pour le FN. J’ai bien sûr une opposition fondamentale aux thèses du FN, mais je considère que les consignes de vote, c’est quelque chose de dépassé : quand on a été éliminé au premier tour, on n’est pas qualifié pour donner des consignes.
Sur les 7 cantons angevins, les candidats de la majorité sont globalement en hausse, par rapport aux scores réalisés durant les élections municipales. C’est une satisfaction, mais il va falloir valider tout cela au second tour. »
 
Alain Pagano (Premier secrétaire du Parti communiste) :
« Nos résultats sont bons à très bons. Lors du scrutin européen, nos listes avaient réunis 4 % des voix sur le département et lors de ce second tour, nous atteignons des scores entre 8 et 10 %. Pour le Parti socialiste, c’est une sanction à laquelle il devait s’attendre pour avoir rompu le contrat passé avec le peuple en 2012. Pour autant, ça n’est pas une défaite satisfaisante : le score très élevé du FN, qui est nouveau dans le Maine-et-Loire, est une très mauvaise nouvelle pour les gens eux-mêmes. Je comprends le mécontentement des électeurs, mais lors du second tour, nous appelons à faire barrage au FN. »


 

 

 









1.Posté par Daniel Fleury le 26/03/2015 17:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est rigolo cette manie de tout présenter en termes de % qui augmentent, sans se soucier de près de la moitié des "citoyens" dont pourtant on se gargarise la bouche, qui se sont abstenus. Reprenez le nombre de voix, comparez sur de grandes élections, et vous verrez qu'à gauche entre autres, même sur ses bastions, c'est la chute... moteur PS auxiliaire inclus. Mais c'est vrai que le "Pople" est ignare et ne sait même plus compter... A moins que les abstentionnistes finalement arrangent bien d...















Angers Mag











Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20



cookieassistant.com