Elections départementales : une droite confortée, mais sans lame de fond


Rédigé par - Angers, le 30/03/2015 - 08:04 / modifié le 31/03/2015 - 21:03


Le second tour des élections départementales a livré son verdict, tout en contraste, à l'échelon du Maine-et-Loire. Que retenir ? Que la majorité départementale conduite par le président sortant, Christian Gillet (UDI) conforte sa position, avec 30 élus sur 42 possibles. Pour autant, les forces de gauche limitent la casse au regard du contexte national, grâce notamment à une belle résistance à Angers. Le FN, lui, confirme ses scores du premier tour, mais reste en dehors du Conseil départemental.



Michel Piron et Marc Laffineur, respectivement président de l'UDI et de l'UMP dans le Maine-et-Loire, encadrent le président du Conseil général, Christian Gillet (UDI) : les trois hommes sortent vainqueurs de ce second tour, sans pour autant avoir écrasé l'opposition.
Michel Piron et Marc Laffineur, respectivement président de l'UDI et de l'UMP dans le Maine-et-Loire, encadrent le président du Conseil général, Christian Gillet (UDI) : les trois hommes sortent vainqueurs de ce second tour, sans pour autant avoir écrasé l'opposition.
la rédaction vous conseille
La session d'installation du tout nouveau conseil départemental ne devrait pas réserver de surprise : jeudi matin, Christian Gillet sera sans grand doute élu président de l'assemblée. Il s'appuiera pour cela sur une majorité qui sort renforcée de ce scrutin : du point de vue purement statistique, là où le Conseil général comptait 28 élus de la majorité sur 41 conseillers, le Conseil départemental réunira 30 élus de la majorité, contre 12 pour l'opposition.

Reste que la soirée a été riche en rebondissements, de nombreux cantons ne livrant leur verdict que tard dans la soirée, avec des écarts de voix très réduits. C'est la cas, bien évidemment, à Saumur, où le conseiller général sortant Jackie Goulet (Divers gauche), associé à Géraldine Le Coz, cède son siège au binôme Françoise Damas-Laurent Hamon (majorité départementale) pour... 4 voix. C'est le cas, également, sur le canton d'Angers 2 : l'adjoint au maire d'Angers, Gilles Groussard et la maire de Bouchemaine, Véronique Maillet, devancent la conseillère général sortante, Norma Mével-Pla (PS) qui se représentait en binôme avec Philippe Gaudin de... 40 voix.

En clair, la soirée aurait pu basculer favorablement pour un camp ou l'autre à n'importe quel moment. Quoi retenir finalement de ce second tour ? Que la majorité départementale - de droite et de centre-droit - est allé gagner des cantons dans les territoires ruraux : celui de Chalonnes, où l'absence de la conseillère générale sortante et leader de l'opposition, Stella Dupont (PS) aura été fatale aux forces de gauche ; mais également celui de Angers 6 (majoritairement "rural"), où le conseiller général sortant Marc Bérardi (avec Rachel Capron) a dû s'incliner face au maire de Saint-Sylvain d'Anjou, François Gernigon (avec Véronique Goukassow, adjointe au maire de Seiches-sur-le-Loire).

Quatre des sept cantons angevins restent à gauche

Pourtant, le contexte national - très favorable aux forces de droite - n'aura pas pesé autant dans le Maine-et-Loire que dans le reste de la France. Et si les forces de gauche limitent la casse, ils le doivent en grande partie à l'agglomération et à la ville d'Angers - pourtant durement cédée l'année dernière lors des élections municipales.
Certes, sur les 7 cantons angevins, 3 sont dans le giron de la majorité départementale, contre seulement 2 sur les 8 actuels, mais trois têtes d'affiche de la majorité municipale angevine sont battues, au soir du second tour. Sur les cantons d'Angers 3, 4 et 5, Michelle Moreau, Karine Engel et Caroline Fel ne sont pas élues. De la même manière, le canton des Ponts-de-Cé, orphelin d'un Philippe Bodard éliminé au 1er tour, reste à gauche, avec la courte victoire du duo Guglielmi-Pavillon.

Peu friande des grands mouvements de balancier politique, l'Anjou a réaffirmé sa modération durant ce second tour de scrutin, même si le Front national reste à un niveau élevé là où il était présent au second tour, entre 25 et 30 % des suffrages.

Enfin, comment ne pas noter, sur le canton d'Angers 4, la réélection du duo Jean-Luc Rotureau-Marie-Hélène Chouteau. Sorti vainqueur du duel à gauche la semaine passée (face à Michel Houdbine et Catherine Jamil), le troisième homme des municipales angevines pèsera encore dans le débat public...

Au-delà de la seule contingence politique, un autre constat s'impose : jeudi matin, le conseil départemental sera composé de 3/4 de novices en la matière. L'apprentissage du fonctionnement de l'institution va devoir se faire en accéléré, car le contexte économique du département - endetté à hauteur de 453 M€ - ne permet aucun relâchement.

Une abstention en hausse

C'était, comme souvent lors du scrutin départemental, l'une des inconnues de ce second tour. La question était notamment de savoir si les électeurs des candidats Front national non qualifiés lors du premier tour allaient se déplacer. Difficile à dire, avec une abstention qui s'élève à 51,60 %, en hausse par rapport au premier tour (50,32 %).





Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30



cookieassistant.com