Elections régionales : quelle politique fiscale ?

ELECTIONS RÉGIONALES # 7


Rédigé par La Rédaction - Angers, le 25/11/2015 - 07:57 / modifié le 26/11/2015 - 00:28


Les élections régionales auront lieu les 6 et 13 décembre prochain, dans un contexte de bouleversements profonds pour la collectivité : si les contours des Pays de la Loire n'ont pas bougé, la loi portant Nouvelle organisation territoriale de la République a sensiblement modifié les compétences des régions, à leur avantage. De quoi rendre encore plus fondamental le choix des électeurs, au soir du 13 décembre. Aujourd'hui, les candidats s'expliquent sur la manière dont ils appréhendent la politique fiscale de la Région.



Elections régionales : quelle politique fiscale ?
la rédaction vous conseille
Rappel : sur les 1,518 milliards d’euros de recettes inscrites au budget du Conseil Régional des Pays-de-la-Loire, voté en février 2015, 33%/ correspondent à des produits de fiscalité indirecte (taxes sur le permis de conduire, cartes grises, Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques, fraction régionale de taxe d’apprentissage…).

A compter de 2017, les régions devraient percevoir 50 % de la Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE), contre 25 % actuellement, pour compenser le transfert de la compétence transports. Un bond financier de près de 4 milliards d'euros.

Lire notre article "La Région Pays-de-la-Loire dans la balance..." (18/11/2015).
Christophe Clergeau (liste soutenue par le Parti Socialiste, le PRG, CAP21 et plusieurs mouvements écologistes dont Ecologistes !) :
"Gestion rigoureuse –chaque euro dépensé est un euro utile- investissement, maitrise fiscale ; c’est le triptyque que nous proposons ! La Région est bien gérée. Ce n’est pas nous qui le disons mais les organismes de notation indépendants. Cela nous permettra de poursuivre les investissements publics qui sont attendus par les entreprises du BTP et qui soutiennent la croissance.  Cette bonne gestion permettra de ne pas augmenter les impôts (taxe sur les cartes grises, taxe sur le carburant, taxe sur les permis de conduire)."
Bruno Retailleau (liste "L'Union pour les Pays-de-la-Loire", soutenue par les Républicains, l'UDI et le MoDem) :
"Evidemment, nous n’augmenterons pas les impôts, pour la bonne raison que le potentiel fiscal de la région est très faible. La gauche a déjà porté à son maximum la taxe sur les produits pétroliers, et elle a augmenté de 85% en 11 ans la taxe sur les cartes grises. Nos marges de manœuvres pour investir, nous les trouverons dans les économies de fonctionnement. Je veux réduire de 10% le train de vie de la Région, par exemple en vendant les petits hôtels de Région dans les départements, qui valent près de 10M€. Nous transférerons les personnels déconcentrés dans les bâtiments des conseils départementaux. De même, je stabiliserai la masse salariale, en ne remplaçant pas tous les départs à la retraite. Il ne s’agit pas de se priver des fonctionnaires qui remplissent une vraie mission de service public, mais d’être plus efficaces, par exemple en supprimant les doublons."

Elections régionales : quelle politique fiscale ?
Pascal Gannat (liste Front National) :
"La crise des finances publiques, la baisse des dotations de l’Etat, la dette de la région impose une baisse du budget global ,  afin de faire redescendre la fiscalité et redonner à la Région des capacités internes de financement. Nous proposons une baisse minimale du budget de la Région de 1% / an, cumulée sur 6 ans, soit un peu plus de 100 millions sur un budget de 1600 Millions environ. Sans cette mesure (avec la folie budgétaire de Notre Dame des Landes),  baisser la dette et fiscalité sera impossible."
 
Sophie Bringuy (liste Europe Ecologie Les Verts) :
"Soyons clairs : les Régions n'ont pas d'autonomie fiscale : elles ne prélèvent pas d'impôt auprès des citoyens et leurs recettes sont indirectes. Dire comme Christophe Clergeau, « je n'augmenterai pas les impôts » est très démagogique. Le taux régional de TICPE* est déjà à son maximum et les taxes des cartes grises et des permis sont des leviers limités. C'est pourquoi nous réclamons la mise en place d'une contribution poids lourds régionale pour financer le développement des transports en commun et relocaliser notre économie en faisant payer aux grands transporteurs routiers les coûts réels sanitaires et sociaux de leur pollution.

Alain Pagano
Alain Pagano
* taxe intérieure sur la consommation des produits énergétiques
 
Alain Pagano (liste du Parti communiste français) :
"Nous voulons développer de nouvelles recettes fiscales :
- en allant vers la généralisation du versement transport versé par les entreprises
- en  réclamant de l’Etat le versement de sa dette à l’égard de la Région assorti d’un plan d’urgence de 100 millions.
Un nouvel emprunt populaire auprès des Ligériens permettra de financer des projets concrets utiles à tous, notamment en ciblant des projets de soutien à la relocalisation de l’emploi."
 
Cécile Bayle de Jessé (liste Debout la France) :
"Il faut geler les impôts et éviter les gaspillages d’argent public."
 
Gilles Denigot (liste Choisir nos Régions) :
"De vraies politiques régionales passent par la possibilité de lever l'impôt, or les régions qu'elles soient 22 ou 13 sont sous la tutelle de l'Etat central. Ce système fabrique des élus qui gèrent ce que l'Etat leur laisse. A partir de ce constat, la fiscalité ne peut avoir que des différences marginales entre ses gestionnaires. Il faudrait regarder comment sont établis les budgets, les pouvoirs, les décisions dans des régions économiques qui ont du sens, que ce soit les Landers allemands ou des territoires comme la Catalogne ! A chaque fois que les « décideurs » nationaux nous parlent des autres pays européens c'est juste pour tirer les conditions de vie des travailleurs et citoyens vers le bas, pas pour créer des dynamiques territoriales incompatibles avec la bonne vielle monarchie républicaine !"

Eddy Le Beller.
Eddy Le Beller.
Eddy Le Beller (liste Lutte Ouvrière) :
"Voter Lutte Ouvrière, c’est dire sa colère contre les hausses d’impôts qui frappent les salariés, les chômeurs, les retraités, alors même que l'Etat diminue la part de son budget qui va aux services utiles à la population. La TVA, impôt le plus injuste, est aussi celui qui rapporte le plus à l’Etat, loin devant l’impôt sur les sociétés ou sur la fortune. Hollande dit qu’il baisse l’impôt sur le revenu des familles modestes, mais les impôts locaux s’envolent ! Voter LO, ce sera dire que les riches ont les moyens de payer."
 
Alain Parisot (liste Union Populaire Républicaine) :
"Maîtriser les dépenses afin de ne pas faire de hausse d’impôts durant le mandat."

La liste "Communistes" conduite par Olivier Terrien n'a toujours pas répondu à nos sollicitations.



















Angers Mag











Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30



cookieassistant.com