Elections régionales : questions subsidiaires aux trois candidats


Rédigé par Yves BOITEAU et Sébastien ROCHARD - Angers, le 10/12/2015 - 22:13 / modifié le 11/12/2015 - 11:56


A quelques heures du second tour des élections régionales, qui voit s'affronter, dans les Pays de la Loire, Christophe Clergeau (PS), Bruno Retailleau (Les Républicains) et Pascal Gannat (FN), nous avons posé aux trois candidats les quatre mêmes questions subsidiaires, qui viennent compléter le questionnaire que nous leur avions soumis il y a plusieurs semaines. Trois impétrants, trois papiers, pour faire un choix sur la base des programmes.



Christophe Clergeau, Bruno Retailleau et Pascal Gannat.
Christophe Clergeau, Bruno Retailleau et Pascal Gannat.
la rédaction vous conseille
Que considérez-vous être la priorité des priorités pour la région des Pays de la Loire ?

Christophe Clergeau (liste Tous unis pour les Pays de la Loire, la gauche et les écologistes avec Christophe Clergeau) :
"L’emploi est ma première priorité. Même si la région dispose du 2e taux de chômage le plus faible de France, et que 108 nouvelles usines ont été construites depuis 2009. Mais il faut tout mettre en œuvre pour faire reculer le chômage. Nous mettrons en place des formations sur mesure pour les chômeurs, pour occuper tous les emplois disponibles, et nous créerons un fonds pour faciliter la transmission et la reprise des commerces, des artisans, des PME et des exploitations agricoles pour créer partout des emplois."

Bruno Retailleau (liste d'union de la droite et du centre) :
"La priorité, c’est la lutte contre le chômage qui augmente plus vite dans les Pays de la Loire que sur le plan national. Et pour cela, il faut abandonner les vieilles recettes socialistes et revenir à un principe de bon sens : pas d’emplois sans employeurs. Nous mettrons le paquet pour aider les petites et moyennes entreprises, qui sont le 1er employeur de la région, à travers notamment un « contrat de croissance » pour les PME qui leur permettra à la fois de se développer, d’innover et d’exporter."

Pascal Gannat (liste Front national) :
"La priorité doit être de trouver des solutions pour revitaliser les espaces ruraux aujourd’hui oubliés des majorités de l’UMP/LesRépublicains et du Parti Socialiste à tous les échelons administratifs qui concentrent l’action des politiques publiques dans les grandes villes. Nous souhaitons faire de la région Pays de la Loire la région la plus offensive dans son action sur la résolution des problèmes ruraux car que nous considérons que c’est l’enjeu principal des prochaines décennies." 
 

Christophe Clergeau
Christophe Clergeau
Plus avant, quelles seraient les trois mesures phare de votre début de mandat, en cas d'élection ?

Christophe Clergeau : "Première mesure : pour rester dans cette priorité de la lutte contre le chômage, je propose de créer 1 000 projets locaux dans le tourisme, le numérique, l’artisanat, le commerce, l’économie sociale et solidaire, afin de créer des emplois facilement dans tout le territoire régional et en parallèle, pour lutter contre le chômage, je mettrai en place des formations sur mesure pour que les chômeurs puissent occuper les emplois disponibles dans la région. Des entreprises m’ont déjà fait part de leur volonté de mettre en place cette démarche au plus vite.

La seconde mesure que nous aurons à préparer rapidement, pour la rentrée 2017, c’est la gratuité des transports scolaires pour les jeunes collégiens et lycéens afin de faire un pas de plus pour la gratuité de l’école, après celle des manuels scolaires.

Enfin, je veux engager toujours plus la Région dans la transition écologique, en mettant en place un livret régional d’épargne pour les Ligériens pour financer des projets, ici, en Pays de la Loire."


Bruno Retailleau : "1. Un plan anti-gaspillages pour supprimer les dépenses inutiles comme les espaces régionaux qui ont coûté près de 9 M€ alors qu’ils n’accueillent que 7 personnes par jour en moyenne. Nous supprimerons les ambassades régionales à l’étranger et nous diminuerons les dépenses de communication. L’objectif, c’est de réaliser 45 M€ d’économies sur les deux premières années pour faire baisser la dette qui a triplé depuis que le PS dirige la Région et de geler les impôts régionaux qui ont explosé : 85% d’augmentation de la taxe sur les cartes grises, c’est du matraquage fiscal !
 
2. La relance de l’apprentissage : 7000 apprentis en moins en seulement 7 ans, la gauche régionale a cassé ce formidable moteur de l’insertion des jeunes. Nous créerons par exemple une prime régionale pour les PME qui prennent un apprenti.
 
3. La mise en place d’un pacte régional pour la ruralité, avec des fonds de soutien aux commerces de proximité, des aides pour la création de maisons de santé, l’accès au très haut débit et la lutte contre les zones blanches téléphoniques…

Pascal Gannat
1. Soutien aux zones rurales et agricoles : imposer les produits agricoles régionaux dans les cantines des lycées, rééquilibrer les crédits versées en territoires urbains vers les territoires ruraux, accompagner les villes et villages rurales dans les projets structurants des territoires

2. Une région tournée vers l'emploi: faire de l'action économique en direction des PME-TPE-Commerces de proximité et indépendants le premier poste de dépense régional, doubler la prime d'apprentissage, mettre en œuvre une politique d’orientation plus efficace dans les lycées pour orienter les lycéens sur les filières offrant de réels débouchés professionnels et lutter contre le chômage des jeunes.

3. Renforcement de la sécurité dans les transports, les lycées, les zones sensibles (vidéosurveillance, police des transports sur le modèle de celle existante en région parisienne).

Bruno Retailleau
Bruno Retailleau
Toujours en cas d'élection, quelle place accorderiez-vous aux groupes minoritaires, au sein de l'assemblée régionale ?

Christophe Clergeau : "Je suis attaché à une démocratie apaisée, où les droits de l’opposition sont respectés. C’est une question de respect pour les élus mais aussi pour les électeurs qu’ils représentent. Je souhaite donc favoriser un fonctionnement encore plus démocratique de la collectivité régionale, en confiant notamment la commission du budget à l’opposition républicaine. Une charte éthique encadrera par ailleurs les pratiques des élus et garantira les droits et devoirs de chacun, avec un volet dédié aux droits de l’opposition."

Bruno Retailleau : "Je veux une relation apaisée avec l’opposition : la politique, ce n’est pas la guerre. Pendant toute cette campagne, le PS et le FN n’ont cessé de m’attaquer, de m’agresser, en évitant soigneusement de s’affronter d’ailleurs ! Cette sérénité que nous n’avons pas eue dans cette campagne, je compte bien la faire respecter dans l’hémicycle régional si je suis élu Président de la Région, à gauche comme à droite d’ailleurs. On peut avoir des opinions différentes, mais on peut aussi se respecter."

Pascal Gannat : "Les groupes minoritaires devront pouvoir travailler avec les mêmes moyens que la majorité car c’est la condition sine qua non de la démocratie locale. Le Front National n’est pas sectaire et nous considérons que de bonnes propositions peuvent aussi venir de l’opposition et nous n’hésiterons pas, le cas échéant à les mettre en œuvre." 
 

Pascal Gannat
Pascal Gannat
Quelle place pour l'Europe, dans votre mandature ?

Christophe Clergeau : "La gestion des fonds européens est une nouvelle responsabilité des régions qu’il faut faire vivre auprès des territoires et des habitants. Ce sont de nombreux projets qui vont irriguer les Pays de la Loire tout au long du mandat pour des montants très importants ! Pour nous faire entendre auprès des instances européennes, je veux travailler avec les autres régions de l’Ouest, mais aussi avec des villes et des organismes régionaux, pour développer notre espace régional à Bruxelles et en faire un véritable accélérateur de projets."

Bruno Retailleau : "Je suis pour une Europe utile. La Région gère un certain nombre de fonds européens, notamment sur l’agriculture et la ruralité. Nous mobiliserons ces fonds au maximum, pour notre agriculture, pour nos territoires, et nous les gérerons au plus près des besoins des habitants, avec les Départements notamment. Nous favorisons également la mobilité des jeunes en Europe en finançant des séjours longs à l’étranger pour les lycéens et en nous mobilisant en faveur de la création du contrat d’apprentissage européen."

Pascal Gannat : "Aujourd’hui, la France donne tous les ans à l’Union Européenne 20 milliards d’euros mais ne reçoit ensuite qu’un peu plus de 13 milliards soit une perte sèche de 7 milliards. A la région, nous nous engagerons pour travailler au maximum avec l’Union européenne dans la perspective de récupérer un maximum de fonds qui viennent des contribuables des habitants des Pays de la Loire que le gouvernement cède à Bruxelles."

Retrouvez dans notre dossier consacré aux élections régionales les propositions des candidats sur les différents dossiers relevant de la compétence de la région :



















Angers Mag











Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01



cookieassistant.com