Élisabeth II, rendez-nous les joyaux de la couronne d'Angleterre


Rédigé par - Angers, le 17/07/2012 - 08:19 / modifié le 20/07/2012 - 21:07


Elle vient de fêter son jubilé de diamant et visiblement elle n’en a cure. La reine d’Angleterre, Élisabeth II aurait-elle oublié que sa couronne est celle des rois Plantagenêts, souverains angevins et rois d’Angleterre, dont le dernier fut emprisonné et décapité par Henri VII Tudor en 1499. Rendra-t-elle les joyaux de la couronne ? Une pétition est lancée par les organisateurs des Accroche-cœurs d’Angers.



La tour Saint Aubin à Angers où seront exposés les joyaux de la couronne d'Angleterre, lorsque la Reine les aura restitué
La tour Saint Aubin à Angers où seront exposés les joyaux de la couronne d'Angleterre, lorsque la Reine les aura restitué
la rédaction vous conseille
Le 28 novembre 1499, Henri VII Tudor, nouveau roi d’Angleterre, faisait décapiter dans les sinistres cachots londoniens, un jeune homme de 25 ans, enfermé dans la Tour de Londres depuis l’âge de 10 ans : Édouard Plantagenêt, Comte de Warwick, dernier descendant direct des « Rois angevins » et seul à pouvoir légitimement prétendre au trône britannique. Ainsi prenaient fin, par un odieux crime d’état, trois siècles et demi de règne des Plantagenêts, souverains angevins et rois d’Angleterre.

Pour les organisateurs des Accroche-cœurs d’Angers, un événement populaire organisé chaque année à la fin de l’été au pied du Château du Roi René, dont la prochaine édition aura lieu du 7 au 9 septembre 2012, il est temps de sortir cette histoire de l’ombre et de réhabiliter Édouard Plantagenêt, décapité en pleine jeunesse.

Pour ce crime dont ils ne se sont jamais remis, les Angevins, héritiers moraux de la couronne britannique, demandent la restitution de l’intégralité des joyaux de la couronne. Ces joyaux seront ensuite exposés à la vue du public dans la tour Saint Aubin, un des vestiges de l’abbatiale du même nom, située en plein centre-ville d’Angers.

Pour inciter la Reine à effectuer ce royal geste ils ont lancé, dans le cadre de cet événement très médiatisé, une pétition proposée à la signature, via Internet, de tous ceux qui veulent les soutenir dans leur démarche de reconquête de la couronne d’Angleterre.

« En compensation de la spoliation des droits de la dynastie angevine et de l'assassinat politique de son ultime descendant direct, les signataires de la présente pétition exigent que le Royaume-Uni remette aux Angevins, héritiers moraux des Plantagenêts, l'intégralité des Joyaux de la Couronne d'Angleterre, lesquels auraient dû, légitimement, revenir aux souverains angevins », revendique le site de la ville d’Angers, cette dernière se faisant ainsi la porte-parole officielle de cette réclamation.


Scotland Yard est sur le coup …

Peu relayé en France pour le moment, mais ça ne saurait tarder, cette information fait les gros titres outre-Manche, cette pétition apparaissant déjà comme un crime de lèse-majesté. « Shocking », esclaffent les anglais qui par manchettes interposées, demandent à la France de rendre tout ce que ses seigneurs ont subtilisé au cours de siècles à la cour d’Angleterre. À Londres, l’affaire pourrait prendre de l’ampleur et faire ressurgir quelques vieilles rancœurs entre les deux pays désormais amis.

« Sur les sites web les tabloïds anglais certains commentaires sont très « premier degré, voire agressif », s’amuse Calixte de NIGREMONT, le facétieux animateur mondain des Accroche-cœurs d’Angers pour la troisième année consécutive et à l’origine de cette pétition.

« Mais il n’y a d’ailleurs aucun second degré dans notre pétition », se rattrape immédiatement le comédien, sur le site web ParisMatch.com. Comme les années précédentes, Calixte de NIGREMONT qui ne reconnaitra pas son méfait, même sous la torture, vient surtout de lancer un nouveau défi dans le cadre des Accroche-cœurs : recueillir plus de 800 000 signatures soit l’équivalent de la population de l’Anjou et … l’envoyer à la vénérable reine Élisabeth II, dont chacun sait qu’elle est très attachée à l’histoire de son pays et à celle de l’Europe. Devant l’ampleur de cette demande et de l’écho qu’elle devrait se faire, la Reine devrait se plier normalement à la demande des Angevins.

Pour l’heure, Buckingham confirme avoir lu la nouvelle dans la presse, mais se refuse à tout commentaire. Scotland Yard et même Sherlock Holmes sont déjà sur le coup et les domiciles de Calixte de NIGREMONT, mais aussi de Philippe VIOLANTI, le maitre d’œuvre des Accroche-Cœurs d’Angers, sont étroitement surveillés par les fins limiers britanniques.

Voir et signer la pétition, sur le site de la ville d'Angers




Jacques FINOT
Web journaliste aux grandes oreilles, dont l'essentiel du travail consiste à écouter et relever les... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Anthony le 17/07/2012 21:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Encore une fois ce festival Angevin qui se veut l'archétype fourre tout de l'art de rue Mondial, risque "à trop vouloir surprendre" d'agacer certaines sensibilités, voire de blesser nos amis Britanniques avec lesquels on essaye de tisser (par ailleurs) des liens depuis pas mal d'années.

Déjà qu'on peine à promouvoir notre ligne aérienne avec Londres, aussi j'ai peur qu'avec cette plaisanterie douteuse on se ridiculise un peu plus et que le tourisme "qui n'est pas une spécialité locale" en pâti...

2.Posté par Bushmen John le 21/07/2012 00:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
The town of Angers can recover the crown jewels and give them back to the queen as a token of friendship !

3.Posté par Yannick Sourisseau le 21/07/2012 07:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ John Bushmen

Thanks for your friendly contribution















Angers Mag