Emmanuel Capus laisse "pantois" le PS


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Angers, le 30/04/2013 - 08:50 / modifié le 01/05/2013 - 08:18




Pour les socialistes angevins (des militants entourent ici la responsable de section, Silvia Camara-Tombini, troisième en partant de la gauche), Emmanuel Capus est le "gesticulateur en chef de l'opposition (photo issue du blog du PS)
Pour les socialistes angevins (des militants entourent ici la responsable de section, Silvia Camara-Tombini, troisième en partant de la gauche), Emmanuel Capus est le "gesticulateur en chef de l'opposition (photo issue du blog du PS)
Après les critiques adressées hier par Emmanuel Capus dans Le Courrier de l'Ouest, à la politique municipale menée à Angers, le Parti Socialiste prend la défense de Frédéric Béatse et de son équipe. Sur son blog, le PS d'Angers pointe les contradictions, selon lui, du discours de l'élu UMP et cible directement le président du Conseil Général, Christophe Béchu, dont Emmanuel Capus défend la candidature.

"Il parle d’incompétence ? Mais il s’embrouille lui-même dans les chiffres en parlant de 9 millions d’euros consacrés cette année à Angers Rives Nouvelles alors qu’il a voté en conseil un mandat d’études à 1,6 millions d’euros. Il parle de la fiscalité ? Mais son candidat (Christophe Béchu) augmente les impôts du Conseil Général chaque année, et encore récemment de 1% supplémentaire" indique le PS.

"Il parle de la multiplication des structures ? Et la SPL Terra Botanica, la SEM énergies de la Sodemel, l’EPCC Anjou Théâtre dont il est lui-même Vice-président, toutes créées depuis que Christophe Béchu est Président du Conseil Général, seraient donc des vues de l’esprit ? Il parle du développement économique ? Qu’il nous dise si le département réussit particulièrement mieux que la Ville d’Angers à réguler le chômage" réagissent encore les socialistes.

Pour ces derniers, Emmanuel Capus est "le gesticulateur-en-chef du groupe d’opposition du conseil municipal", et "avec la mauvaise fois qu’on lui connait, fait de son candidat le parfait contre-exemple de ce qu’il prône pour Angers". On vous le dit, on vous le répète, la campagne des municipales n'est pas commencée...



















Angers Mag