Emouvant témoignage pour le poète disparu


Rédigé par - Angers, le 05/08/2011 - 15:57 / modifié le 05/08/2011 - 21:25


Les proches de Yannick Quinvéros, le poète et slameur décédé lundi dernier lors d’une baignade dans le lac de Maine se sont réunis cet après-midi pour lui rendre un dernier hommage. Une marche silencieuse était organisée depuis le quai Ligny vers la place Romain, dans le centre ville d’Angers.



Dernier hommage au poète disparu au pied de la fontaine du dialogue
Dernier hommage au poète disparu au pied de la fontaine du dialogue
la rédaction vous conseille
Ce vendredi à Angers, au pied des marches de la montée Saint Maurice, ils étaient une bonne centaine, certains une rose ou un bouquet à la main, à se retrouver pour dire adieu à leur façon au poète de rue et slameur Yannick Quinvéros. Il y avait là sa famille, ses amis et tous ceux avec qui il a travaillé notamment depuis qu’il était revenu à Angers. Certains arboraient des tee-shits blancs sur lesquels étaient imprimés des poèmes du défunt.

Décédé lundi dernier lors d’une baignade dans le lac de Maine, Yannick Quinvéros, laisse quatre enfants : Mélissa (26 ans), Guenaël ( 23 ans), Tifenn ( 20 ans) et Erwan (17 ans). « Il n’était pas bien ces temps derniers », confiait sa fille aînée. « Il se sentait extrêmement fatigué et il était même en état de déshydratation. C’est cette fatigue qui a certainement conduit à la noyade ». Même si parfois le poète tenait des propos plutôt sombres au travers de ses écrits, sa mort est purement accidentelle, ce qui choque d’autant plus ses proches.

Tous ceux qui connaissaient Yannick appréciaient son état d’esprit et sa volonté d’aider les plus faibles. « Malheureusement ce sont souvent ceux qui font le bien qui partent les premiers », commentait l’un de ses amis.

Le cortège composé de beaucoup d’anonymes, dont certains très émus, a rejoint la fontaine du dialogue, sur la place Romain, où Yannick aimait déclamer ses poèmes et vendre ses ouvrages. Certains, accompagnés de musiciens ont slamé et lu quelques poèmes de l’artiste. D’autres ont déposé leurs fleurs au pied de la fontaine.

« Il était connu et apprécié, mais nous ne pensions pas qu’il pouvait l’être autant. Nous avons reçu beaucoup de témoignages de sympathie par Internet », disaient ses enfants. Là où il est désormais Yannick continuera certainement à faire le bien, comme il le faisait depuis qu’il avait quitté le Centre de Santé Mentale d’Angers (Cesame) où il était infirmier. Ses proches espèrent même qu’il écrira quelques poèmes.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03