En CM2 et expulsable : "Je voudrais être comme mes copines"


Rédigé par - Angers, le 20/12/2012 - 22:52 / modifié le 21/12/2012 - 09:12


Déboutées de leurs demandes de droit d'asile, Tine Broyan et ses deux filles, Ilona et Irina, sont menacées d'expulsion, trois ans et demi après être leur arrivée à Angers. Les enseignants de l'école Voltaire à Angers viennent de solliciter la compréhension et le soutien du préfet de Maine-et-Loire.



Tine et Ilona, la plus jeune de ses filles, nous ont reçu jeudi soir à l'hôtel où elles sont hébergées depuis neuf mois
Tine et Ilona, la plus jeune de ses filles, nous ont reçu jeudi soir à l'hôtel où elles sont hébergées depuis neuf mois
Dans le regard noir et profond de Tine Broyan, 32 ans, l'inquiétude et la peur percent derrière la dignité. Pas de larmes, peu de mots, mais de longs silences qui disent beaucoup de l'état d'esprit de cette jolie femme, ballotée depuis trois ans et demi d'hébergement provisoire en chambre d'hôtel sur Angers.

Faute d'obtenir la demande d'asile qu'elles sont venues chercher en France, Tine et ses deux filles, Illona, 11 ans, et Irina, 13 ans, sont aujourd'hui sous le coup d'une Obligation à quitter le territoire français, cette fameuse OQTF qui signifie, sans le dire, qu'elles risquent à tout moment l'expulsion. Pour quelle destination ? A fortiori la Russie où elles ont laissé un mari et père dont elles sont aujourd'hui sans nouvelle. "Elles ne savent pas s'il a été emprisonné ou tué. Leur ethnie y est maltraitée, c'est pour cela qu'elles ont fuit la Russie" précise Yves Hurel, un militant angevin qui les accompagne, dans leurs démarches.

Tine est d'origine yezidi, du nom de cette petite religion monothéiste de l'ancienne Perse dont les adeptes, à l'instar des Roms et d'autres minorités sans Etat, ne sont jamais très longtemps bienvenus où qu'ils puissent trouver refuge. Arménie, Géorgie, Irak, Kurdistan, régions du sud de la Russie... Les yézidis seraient environ un million principalement répartis dans l'Europe caucasienne.

"Pouvoir faire du sport et ne pas dormir dehors"

Aussi défavorable soit-il, ce contexte n'a pas eu d'impact sur les demandes d'asile effectuées par la famille Broyan. Déboutées de la Commission nationale du droit d'asile, Tine et ses filles ont du quitter le Cada (Centre d'accueil des demandeurs d'asile) en mars dernier pour une chambre d'hôtel, en centre-ville. "Une demande de réexamen de leur situation est en cours, ainsi qu'une demande d'autorisation provisoire de séjour, explique Yves Hurel. Tine a une promesse d'embauche chez un arboriculteur, elle fait aussi beaucoup d'efforts pour perfectionner son français."

Un français que parle parfaitement Ilona. Scolarisée en CM2 à l'école Voltaire, la plus jeune des filles de la famille, a reçu le soutien jeudi matin de la communauté enseignante de l'établissement. Celle-ci a écrit au préfet de Maine-et-Loire, François Burdeyron, pour lui demander de faire tout ce qui est en son pouvoir pour qu'Ilona et sa soeur Irina - en 6e au collège Jean Lurçat - "puissent au moins terminer leur année scolaire dans de bonnes conditions matérielles, en étant hébergées dignement."

Il y a quelques-jours, on leurs a fait comprendre que rester à l'hôtel n'était pas souhaitable. "A l'approche de l'hiver et de Noël, c'est un peu indigne. Quel avenir leurs souhaite-t-on ?" glisse Yves Hurel. Ilona sait trouver les mots pour répondre à la question : "Je voudrais être comme mes copines, pouvoir faire du sport et ne pas dormir dehors."



Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par didon1542@aol.com le 13/01/2013 13:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très curieux cette gamine qui se plaint de ne pas faire de sport (elle l'a pas de chaussures ?) et de dormir dehors alors qu'elle dort à l'hotel ! Elles n'ont qu'à se tourner vers cette bonne église... avec ses églises "accueillantes" - froides été comme hiver.... ellles sont sans-papier et on laisse faire... alors que si n'importe qui n'a pas ses papiers de véhicule est envoyé au commissariat... pauvre France !








Angers Mag















Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46


cookieassistant.com