En haut de l’affiche du Festival d'Anjou

Festival d'Anjou : J-7


Rédigé par Tiphaine CREZE - Angers, le Mardi 7 Juin 2016 à 07:00


Si vous aimez les comédiens de talents, les noms qui résonnent, les valeurs sûres…la 67e édition du Festival d'Anjou qui s'ouvre lundi prochain devrait vous rendre heureux. Petit rappel des temps forts annoncés de l'événement, sur le papier du moins.



Nicolas Briançon met en scène Irma la douce, une comédie musicale peuplée de quinze noms prestigieux, parmi lesquels Lorànt Deutsch et… Nicole Croisille. Crédit photo : Victor Pascal.
Nicolas Briançon met en scène Irma la douce, une comédie musicale peuplée de quinze noms prestigieux, parmi lesquels Lorànt Deutsch et… Nicole Croisille. Crédit photo : Victor Pascal.
la rédaction vous conseille
Après une Vénus à la fourrure couronnée d’un Molière l’année dernière, Nicolas Briançon, le directeur du festival revient à l’esprit cabaret qui l’avait animé il y a trois ans avec Y’a d’la joie quand même. Le voilà metteur en scène d’Irma la douce, une comédie musicale peuplée de quinze noms prestigieux, parmi lesquels Lorànt Deutsch et… Nicole Croisille (aux Arènes de Doué-la-Fontaine, les 16, 17 et 18 juin).

Seul en scène dans Brasseur et « Les Enfants du Paradis », Alexandre Brasseur se transporte dans les années 50 et enfile le costume de son grand-père, Pierre. L’année dernière c’est Claude, le père, qui était venu saluer le festival en Clémenceau dans La colère du Tigre. Le Festival d’Anjou : une histoire de famille ? (au Théâtre Bouvet Ladubay de Saumur, les 17 et 18 juin)

Voilà deux Michel très attendus au Plessis-Macé. Le premier, c’est Michel Aumont, Roi Lear mis en scène par Jean-Luc Revol salué par la critique (20 juin). Le second, c’est Michel Bouquet, venu en Roi se meurt en 2013 et de retour dans A tort et à raison de Ronald Harwood (les 21 et 22 juin). Royal !

Ils sont deux voisins à débattre autour la question de L’Être ou pas. Une comédie sous forme ping-pong rhétorique servie par deux immenses noms du théâtre : Daniel Russo et Pierre Arditi (au Château du Plessis-Macé, les 28, 29 et 30 juin).

Après Camille Chamoux en 2015, c’est le one-man show d’Alex Lutz qui clôturera cette 67e édition du festival. Catherine, le costume qu’il revêt chaque soir pour Le Petit journal de Canal + (Catherine et Liliane) reste en coulisses pour l’occasion (au Château du Plessis-Macé, le 2 juillet).
 














Angers Mag












Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20
Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56







cookieassistant.com