Entreprise : quand les étudiants « passent à l’acte »

LES JEUNES ANGEVINS FACE AU MUR DE L'EMPLOI # 4


Rédigé par - Angers, le 24/03/2016 - 08:11 / modifié le 24/03/2016 - 18:17


Créé depuis deux ans, le statut national d’étudiant entrepreneur fait son chemin dans les esprits angevins. Parce qu’il ouvre des perspectives souvent inédites à nombre d’entre eux. Découverte.



La promo 2015-2016 des étudiants entrepreneurs, réunie dans les locaux de We Forge autour du tout nouveau président de l'Université d'Angers, Christian Roblédo.
La promo 2015-2016 des étudiants entrepreneurs, réunie dans les locaux de We Forge autour du tout nouveau président de l'Université d'Angers, Christian Roblédo.
la rédaction vous conseille
La veille du jour où j’ai passé mon audition pour rejoindre le statut d’étudiant entrepreneur, je me sentais mal, j’avais l’impression que j’allais prendre ma carte au Medef… » Le verbe facile, tailleur de rigueur, la trentaine hyperactive, Manuela n’y va pas par quatre chemins. Il y a encore quelques mois, cette ancienne travailleuse sociale, qui prépare pour le mois de septembre un doctorat autour du thème de la résilience, n’aurait jamais imaginé créer sa propre boîte.

Des idées originales, elle en avait et en a encore à revendre, mais de là à les « verbaliser » et à en faire les fondements de son entreprise, il y avait un pas « qu’un fort engagement à gauche » et un désintérêt réel pour les termes de « business plan » et d’études de marché l’empêchaient de franchir. Ce jeudi matin, c’est pourtant bien elle qui se livre, dans les locaux de l’incubateur angevin We Forge, à un pitch en 180 secondes sur son cabinet de « coach-psychologue ».

Le discours commence à être bien rôdé. Et pour cause : dans 6 mois, quelques semaines seulement avant de défendre sa thèse, la jeune femme aura accroché sa plaque et aura pignon sur rue. Un virage à 180° ? « Non, je me suis rendu compte, au gré des rencontres avec les professionnels et des discussions avec d’autres étudiants-entrepreneurs, que je pouvais monter mon entreprise avec des valeurs humanistes, et l’ambition, comme depuis le début, d’aider les personnes. »

Manuela Brault
Manuela Brault
Comme Marina, ils sont une quarantaine à Angers, à avoir opté pour le statut d’étudiants entrepreneurs. Aucun portrait robot possible. Ils viennent de filières différentes, avec des projets de créations ou de reprises d’entreprises différents, et des motivations qui le sont tout autant. Pour Michael et Marc-Antoine, en cursus de gestion comptable à Belle-Beille, il s’agit de ne pas traîner trop longtemps sur les bancs de l’école ; pour Perrine, étudiante à l’Istia rejointe dans son envie d’entreprendre par Youri, Guillaume et Laurie, « créer (sa) propre boîte sonne comme une évidence » ; un autre pointe l’état du marché de l’emploi : « On n’est finalement jamais mieux servi que par soi-même… »

Pour l’Université d’Angers, « dont l’un des devoirs est l’insertion professionnelle », l’animation du statut –au sein d’un réseau interrégional appelé Pépite Créer- est l’un des volets de l’UA Factory, qui entend déjà « informer, sensibiliser et former » les étudiants sur les notions d’entrepreneuriat. « Le statut d’étudiant entrepreneur peut lui avoir pour finalité un passage à l’acte », détaille la référente UA Factory, Cécile Jarry-Lethu.
Un statut qui, selon elle, crée les conditions idéales pour ce faire. Ouvert à tous les bacheliers, il ouvre droit à un diplôme ad hoc et permet de « se concentrer sur son projet d’entreprises ». En plus de pouvoir substituer le travail sur ce projet d’entreprises au stage traditionnel, le statut donne accès à un espace de coworking –We Forge en l’occurrence- où l’on favorise la création d’une communauté. Hétéroclite, certes, mais qui se rejoint sur un point : l’envie de s’engager.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30


cookieassistant.com