Entrez dans l’antre de Joseph Denais


Rédigé par Cédric SOULIÉ - Angers, le Lundi 3 Juin 2013 à 07:54


Entre Angers et Saumur, le musée de Beaufort-en-Vallée dévoile des merveilles de curiosités. Celles d’un journaliste-collectionneur, Joseph Denais.



La salle des momies égyptiennes.
La salle des momies égyptiennes.
la rédaction vous conseille
Nul n’est prophète en son pays… à l’exception d’un homme, Joseph Denais. à Beaufort-en-Vallée, entre Angers et Saumur, un musée tout entier lui est dédié. Un cabinet de curiosités riche et dense, toutes issues de la collection personnelle de ce journaliste, historien et érudit.

Né à Beaufort en 1851 dans une famille bourgeoise sans fortune, Joseph Denais se passionne très tôt pour l’histoire de sa « petite patrie ». Clerc de notaire, il devient journaliste grâce à son engagement dans le milieu catholique social. Volontaire et pugnace, Joseph Denais gagne alors la confiance de Beaufortais qui lui donnent nombre d’objets témoins de la vie locale. Pour compléter les collections amassées lors de ses voyages, il recourt aux dépôts auprès de musées comme Cluny.

« L’intérêt de la collection de Denais est doublé par le fait que celle-ci est extrêmement bien documentée », explique Edwige Métivier, chargée de communication.

7 000 objets

Une fois passé l’entrée de ce petit palais chatoyant de 1905, situé face à l’église Notre-Dame, le musée de Beaufort-en-Vallée s’apparente à une accumulation à l’ordre aléatoire, un capharnaüm, sorte de « caverne d’Ali Baba » des temps modernes.

Sa forme encyclopédique totalise près de 7 000 objets, une collection foisonnante au caractère universel. Si l’histoire de Beaufort constitue sa « colonne vertébrale », tous les domaines y sont représentés : archéologie, égyptologie, ethnographie, beaux-arts et histoire naturelle. Un parcours de sept salles s’ouvre alors aux visiteurs. Dans la galerie d’histoire naturelle, les collections abordent la minéralogie, la paléontologie, l’ornithologie et la zoologie.

La grande salle des beaux-arts avec sa verrière zénithale présente des peintures, sculptures et arts décoratifs de la seconde moitié du 19e siècle. Et, immanquable, la salle consacrée à l’archéologie méditerranéenne montre les célèbres momies égyptiennes mais aussi des céramiques antiques grecques, italiennes et japonaises.

« L’histoire de Beaufort, de l’âge du néolithique à la guerre 14-18, est racontée à travers trois salles, avec notamment son exceptionnelle collection de bracelets néolithiques découverte lors de fouilles sur le site du Boulerot en 2004 », précise Edwige Métivier. Enfin, dans la nouvelle galerie consacrée aux voyages du collectionneur, sont présentés les objets d’ethnographie étrangère qu’il a rapportés de ses nombreux périples en Europe centrale, Laponie, Russie….

Après deux bonnes heures de visite, on ressort ébloui de l’antre de Joseph Denais. Comme dans un rêve éveillé…
La grande salle des beaux-arts
La grande salle des beaux-arts

Les expos temporaires…

Du 15 juin au 3 novembre : le travail de Michel Blais, entre cosmos et humanité, ressurgit avec force et couleurs grâce à une fantaisie canalisée. « à des années lumières » invite à la découverte d’un univers infini, chatoyant et mystérieux entre sculptures, lithographies et peintures…

Le musée Joseph Denais est ouvert jusqu’en novembre. Entrée : 5 e et 3 euros. Rens. et contact : www.damm49.fr / contact@damm49.fr

Où déguster ? Aux Délicieux Instants à Beaufort

Sandrine  Berthe.
Sandrine Berthe.
Petit de moment de répit et instants de douceurs en compagnie de Sandrine Berthe. Dans sa boutique à deux pas de la mairie de Beaufort, la charmante jeune femme distille une ribambelle de saveurs de son univers sucré. Des cafés des quatre coins du globe torréfiés sur place, 70 références de thés nature et parfumés, des chocolats onctueux…, le tout accompagné de pâtisseries et biscuits maison. Aux beaux jours, sur la terrasse de cette ancienne forge datant de 1773, Sandrine propose aussi des boissons fraîches, milk shake, thé glacé et café frappé ! De Délicieux Instants à partager en famille ou entre amis.

7, rue de la Maladrerie.
Beaufort-en-Vallée.
Tél. : 02 41 47 21 28.

Où manger ? A la table de l’Auberge du Couasnon

Guy, Yohann, Cécile et Béatrice travaillent en famille.
Guy, Yohann, Cécile et Béatrice travaillent en famille.
Une histoire de famille pour une cuisine familiale et généreuse. à L’Auberge du Couasnon de Gée (à 5 km de Beaufort-en-Vallée), la mère, Béatrice et son beau-fils, Yohann sont aux fourneaux, tandis que le père, Guy et sa fille, Cécile, gèrent le service en salle. Ensemble, ils proposent une cuisine traditionnelle en toute simplicité. La formule du midi à 11,50 euros est copieuse, goûteuse et variée. Le soir, la carte affiche des plats authentiques comme ce sandre au beurre blanc maison ou les anguilles de Loire. Un délice. L’Auberge est ouverte du mardi au dimanche midi (fermée dimanche soir et lundi). Terrasse aux beaux jours.

3, impasse Pierre Richou. 49250 Gée. Tél. : 02 41 44 86 29.

Où flâner ? Le long du Couasnon

Entre Beaufort-en-Vallée et Gée, un sentier de randonnée appelle au calme et au retour à la nature. Cette promenade ouverte aux piétons et cyclistes longe un bras du Couasnon. On y découvre sa faune, sa flore grâce à des panneaux d’interprétation installés tout au long de ce chemin ombragé et paysagé. En famille, compter 1 h 30 à 2 heures de marche pour relier les deux communes.

Rens. : www.beaufortenanjou.fr












Angers Mag