Entrez dans la trans au théâtre du Champ de Bataille


Rédigé par Cyrille GUERIN - Angers, le Mercredi 16 Avril 2014 à 16:04


Demain et vendredi, le Champ de Bataille accueille "Les Cahiers de Nijinski". Cette création du Nouveau Théâtre Populaire compile quelques écrits du célèbre danseur russo-polonais avant son internement en 1920. Avec en écho cette question cruciale : "Le fou dit-il la vérité ?"



Clovis Fouin, seul en scène, fait vivre en une heure une partie des "Cahiers" de Vaslav Nijinski.
Clovis Fouin, seul en scène, fait vivre en une heure une partie des "Cahiers" de Vaslav Nijinski.
la rédaction vous conseille
Ma femme "m'aimait pour mon succès et la beauté de mon corps. Ensuite je suis tombé en surmenage et j'avais de la fièvre. Ma femme pleurait. Elle souffrait de me voir tant travailler. Elle comprenait que tout ça c'était pour de l'argent. Je voulais une vie simple. J'aimais le théâtre et je voulais travailler. Je me suis enfermé moi-même, au point que je ne voulais plus comprendre les gens".

Contrairement aux apparences, ces phrases, ces syntagmes ne sont pas tiré.e.s d'un énième et passionnant documentaire télé ou radio type "Les pieds sur terre" (France Culture), lequel restituerait le témoignage d'un homme 2014 à bout. Au bord du burn out. Emporté par la spirale de son boulot, de ses crédits, de son divorce ou autres menaces d'expulsion locative.

Non, ces mots datent du début du siècle passé. Mais, truc de ouf, ils pourraient très bien sortir de la bouche, de la plume d'un être d'aujourd'hui fatigué, crevé, épuisé, lessivé par ce monde moderne (blague) en mode 4G, s'écroulant sous le poids d'un ultra-libéralisme finalement accepté, digeré et frappé du signe zodiacal tatchérien et tristement fataliste : "There is no alternative".

400 pages en une heure...

Les phrases ouvrant cet article ont été rédigées en 1920 et sont tirées des volumineux "Cahiers de Nijinski" (400 pages) que la troupe du Nouveau Théâtre Populaire va, en partie, donner jeudi et vendredi au Champ de Bataille.

400 pages résumées en une heure, une gageure et un parti pris que Clovis Fouin, comédien seul en scène, avce la complicité de son ami metteur en scène, Lazare Herson Macarel, assume et revendique : "Le travail d'adaptation est purement subjectif, intime même". Et de s'interroger : "Que retrancher? Que faut-il assembler? ". "Il faut que Nijinski apparaisse comme un Janus", une hybridation entre "le beau et le fort, le cri et le souffle". 400 pages, un pavé, une heure : est-ce bien raisonnable cependant ?

Car si Vaslav Nijinski a connu ses heures de gloire et de faste, c'est suite à son ultime récital en janvier 1919, précédé d'une période d'aphasie, que, pour tous les motifs cités ci-avant, il va basculer dans la folie : ce soir-là, n'avait-il pas annoncé qu'il danserait la guerre et par ricochets son chaos intérieur peut-être ? Et qu'il allait, sous l'impulsion de son psychanalyste et visiblement sous influence divine, rédiger ses fameux "Cahiers".

Eloge de l'anormalité

Alors oui, 400 pages, une heure de représentation, c'est pas une entreprise, un pari un peu... dingues quand même ? Peut-être. Mais l'expérience déjà rodée en Avignon ou à l'Odéon est le fruit d'échanges nombreux et féconds entre Clovis, son co-metteur en scène, Lazare et Claire Sermonne, sa traductrice.

L'objet est donc maîtrisé. L'acteur précise en outre que Nijinski "n'était pas si fou, il aimait trop l'humanité, c'est sa déception qui le met dans cet état, il est juste hors-norme". Et puis Clovis a dans la tête de donner, un jour, l'intégralité de ces écrits libératoires et mystiques. "Ca durerait huit heures, prévient le jeune homme, et ce serait un one shot". Ce qui, pour le coup, serait une pure et saine folie.

Pour l'heure, lui et sa troupe s'attellent à la sixième édition aoûtienne du festival théâtral et tous publics à la Fontaine Guérin. En juillet, ils repasseront par Avignon où ils joueront "Falstaff" dans le cadre du "In". Le partenariat avec le Champ de Bataille ne fait quant à lui que commencer puisque, dès la rentrée, "La Folie Tristan" d'Ovide est d'ores et déjà programmé.

La folie, une fois de plus. Une obsession pour ce Nouveau Théâtre Populaire qui compte bien s'implanter en Anjou ? "On veut juste faire du théâtre autrement". Banco. Cela dit, il faut avoir ou bien l'esprit aventureux ou bien un grain quand on sait que "Les Cahiers" ont été créés en 2011 à Levallois-Perret chez... les Balkany.

Pratique : Jeudi à 19 h 30 et vendredi à 20 h 30. Tarifs entre 6 et 14 €. Réservations au 02 41 72 00 94. Informations sur le site du théâtre du Champ de Bataille : www.champdebataille.net












Angers Mag












Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30







cookieassistant.com