Eric Omond, de la BD au cinéma d’animation

Angers fait tourner la planche à BD


Rédigé par Yves BOITEAU - Angers, le Mercredi 3 Décembre 2014 à 08:15


Les 6 et 7 décembre prochains, le festival Angers BD ouvrira une nouvelle page de son histoire : une cinquantaine d’auteurs accueillera le public toujours plus nombreux de la bande dessinée. (Trop) longtemps ringardisé, le genre est désormais en passe d’être apprécié à sa juste valeur : celle d’un médium aux horizons pluriels, qui n’impose aucune limite à la création. Un espace de liberté dans lequel se sont immiscés, depuis 20 ans, nombre d’auteurs angevins. Mathieu, Rabaté, Davodeau, Juszezak, Supiot… des noms qui font référence au plan national, et témoignent d’une vitalité réelle en la matière. C’est cette vitalité qu’Angers Mag a choisi d’explorer dans ce dossier, en allant à la rencontre de ses principaux acteurs : les auteurs. Sans rien déguiser des difficultés que traverse le milieu, la rédaction lève une partie du voile sur ce qui constitue, disons-le sans fard, une excellence angevine…



Eric Omond a remporté le César de l'animation en 2014, pour son travail sur "Loulou, l'incroyable secret", de Grégoire Solotareff. Crédit photo : Bibet-Artarit-Chanterac (Louis Lumière).
Eric Omond a remporté le César de l'animation en 2014, pour son travail sur "Loulou, l'incroyable secret", de Grégoire Solotareff. Crédit photo : Bibet-Artarit-Chanterac (Louis Lumière).
la rédaction vous conseille
César 2014 du meilleur film d’animation, Eric Omond n’a rien oublié de ses années angevines, là où a débuté sa « vie de bande-dessinée ». Et où elle s’est essoufflée...

Au début des années 90, parler et rêver BD dans les couloirs de l’Ecole des Beaux-Arts d’Angers, c’est prendre le risque de se heurter à des murs d’incompréhension pédagogique. Rien de tel pour pousser certains à prendre le large... Avec Yohann (Chivard) mais aussi Boris Beuzelin, autres pensionnaires de l’Hôtel d’Olonne, rue Bressigny, Eric Omond sera donc de l’aventure de la Boite qui fait Beuh (voir page précédente).  « D’un point de vue artistique et humain, c’est le souvenir d’une période extrêmement riche. C’est là que j’ai commencé ma vie de bande-dessinée » raconte le dessinateur, revenu vivre depuis en Normandie, sa région d’origine.

Nostalgique ? « Pour la créativité et l’état d’esprit, bien sûr. Pour les difficultés sociales, pas du tout » tranche-t-il, sans concession quant à l’évolution économique, en trompe l’œil selon lui, du monde de la BD. « A l’époque, on se disait « on va dans le mur » parce que 400 titres étaient édités par an. Aujourd’hui, il en sort 4000 chaque année et on y est dans le mur. Le foisonnement masque une précarisation du métier et une vraie crise éditoriale que le public ne voit pas. »

Comme beaucoup d’autres, Eric Omond a connu l’apprêté et l’insécurité du métier. Seul véritable scénariste parmi les pionniers de la Boîte qui fait beuh, il a principalement écrit pour les autres – Toto, l’ornithorynque avec Yoann, Mort Linden avec Marty, Le Dérisoire avec Olivier Supiot… -, s’éloignant paradoxalement de l’acte dessiné lui-même. « Ça a duré ainsi une douzaine d’année, ce qui est déjà pas mal dans une carrière, mais je sentais que les choses s’essoufflaient. »
 
« Le foisonnement masque une précarisation du métier et une vraie crise éditoriale que le public ne voit pas. » Eric Omond

En 2006, le tournant prend la forme d’une proposition inattendue, celle du graphiste Pierre-Henri Laporterie – encore un ex de la BQFB - qui l’embarque sur la création de « L’illusionniste », le deuxième film de Sylvain Chomet. Eric Omond quitte son atelier angevin « pour l’usine ».

Direction l’Ecosse où est produit ce qui deviendra le premier César du film d’animation de l’histoire du cinéma français : « J’ai déménagé trois ans à Edimbourg sans idée absolue de poursuivre dans le cinéma. Mais, petit à petit, j’ai appris à aimer ce travail qui m’a permis véritablement de redessiner. »

Recruté comme assistant sur « Zarafa » de Rémi Bezançon et Jean-Christophe Lie, sorti en 2012, il passe à la réalisation pour adapter Loulou, personnage de l’auteur jeunesse Grégoire Solotareff. Une première couronnée d’un César, ça change quoi ? « Rien de particulier. Les portes, si on ne les ouvre pas soi-même, elles restent fermées » coupe Eric Omond, actuellement dans l’expectative.
« Comme dans la BD, au cinéma, on peut passer de phases très actives à plus rien. Je suis dans ce moment là. Mais je n’ai pas de regret, je vis beaucoup mieux que lorsque je faisais de la BD. Même si ce n’est pas la panacée. »

Pascal Rabaté.
Pascal Rabaté.
Rabaté, cavalier facile…
 
Il aurait pu se contenter de rester dans sa confortable bulle, là où, en 20 ans de métier, il était devenu l’un des tauliers, en Anjou comme en France. Mais Pascal Rabaté a choisi dès le milieu des années 2000 d’aller « chercher le hasard » ailleurs qu’en BD, sur le grand écran. Si c’est bien en adaptant « Les petits ruisseaux » (2011), tourné à Mazé, avec Daniel Prévost dans le rôle-titre, qu’il s’est imposé comme réalisateur aux yeux du grand public, les inconditionnels de l’artiste cite volontiers le docu-fiction « Cavaliers faciles », en 2006, comme référence filmique.
Un goût pour le 7e art qui se conjugue désormais avec son activité d’auteur BD : « Ni à vendre ni à louer » (2011) et « Du goudron dans les plumes » (2014) figurent désormais à la filmographie de l’ancien élève des Beaux-Arts. Tout sauf un hasard…
 












Angers Mag












Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51







cookieassistant.com