Et si on ouvrait un Compte Épargne CO2 ?


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Angers, le 28/04/2014 - 09:04 / modifié le 20/05/2014 - 13:08


Si réduire vos émissions de dioxyde de carbone vous rapportait de l'argent, seriez-vous plus sensible à la question ? Le Centre des Jeunes Dirigeants d'Angers lance le pari. Avec le soutien de Michel Rocard et d'entreprises locales.



Et si on ouvrait un Compte Épargne CO2 ?
Le bâton ou la carotte ? Pour nous encourager à réduire nos émissions de gaz à effet de serre, il existe deux écoles qui divisent experts et politiques. Mais avec l'échec de l'écotaxe, force est de reconnaître que ceux qui manient le bâton sur le sujet se font plus discrets.

Et si on tentait la carotte ? C'est le pari du Centre des Jeunes Dirigeants d'Angers en lien avec le Centre Permanent d'Initiation à l'Environnement Loire-Anjou.

Des chefs d'entreprises d'un côté, des spécialistes de l'environnement de l'autre, convaincus qu'une démarche incitative valait mieux qu'un « mode punitif » pour la protection de la couche d'ozone.

Quel est le principe du compte épargne CO2 ? Notre dessinateur, Fanch Juteau, l'explique dans sa planche BD : il consiste à convertir en crédits, les tonnes de CO2 que vous aurez économisées en changeant par exemple votre chaudière fuel par une chaudière à bois, ou en adoptant les transports en commun, le vélo…, pour vous déplacer.

Comment ça marche ?

Pour ouvrir un compte, facture EDF et carte grise à l'appui, il vous faudra établir préalablement votre bilan énergétique sur www.compteepargneco2.com. C'est lui qui établira votre scénario de référence, à partir duquel sera calculée votre épargne.

La tonne de CO2 économisée a été évaluée à 52,64 euros sur la base de l'objectif fixé par le GIEC(*) de contenir à 2°C le réchauffement climatique d'ici à 2100. Choisir le covoiturage pour un trajet domicile travail de 50 km vous fera économiser en moyenne 1 800 kg de CO2/an soit 94 euros. Charge à vous ensuite d'utiliser vos crédits sous forme de réduction dans des entreprises partenaires ou en les revendant.

Quels partenaires ?

Lancé dans le Finistère sous le parrainage de Michel Rocard, le concept débarque en Anjou où vit Olivier Messager, le patron de la société 450 qui en a eu l'idée.

Une vingtaine d'entreprises ont mordu à l'hameçon : le vendeur de cycles électriques Vert Event à Angers, les entreprises Bonnel à Champigné, Utilies Performance à Avrillé, Versoo à Beaucouzé ou encore l'Abbaye de Fontevraud, mais aussi des familles. Avec un enjeu immédiat évident pour ces pionniers : convaincre que la carotte, c'est le bon sens.

(*) Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat











Angers Mag















Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30


cookieassistant.com