Etienne Boisdron, l’accord sensible


Rédigé par Cédric SOULIÉ - Angers, le Dimanche 16 Décembre 2012 à 14:16


Accordéoniste à la sensibilité rare, Etienne Boisdron distille une musique généreuse et sincère. “Come Back”, son second album est sorti en avril. Rencontre.



Etienne Boisdron
Etienne Boisdron
la rédaction vous conseille
Fleur de Pontille, une barge sur la Loire, entre Angers et Nantes ou les prémices d’une belle histoire humaine et musicale. Etienne Boisdron, accordéoniste et “musicien de terrain” a toujours bercé son parcours de rencontres. Hélène et Jean-François, chanteurs nantais et créateurs des “Descentes de Loire en chansons”, l’ont fait naviguer de port en port, de ville en ville. De ces années de collaboration et de partage, cet enfant des Mauges (il est né à Andrezé, non loin de Beaupréau en 1970) garde l’essentiel : une âme musicale qui rend aujourd’hui ses mélodies soyeuses, vivantes et pluralistes. Sur son premier album, “à Cœur Ouvert” (2007), véritable voyage lors duquel les genres s'entremêlent à souhait (du jazz au folk en passant par le classique, le rock et la salsa), il balade ses souvenirs, ses sentiments...

“Fleur de Pontille” en tête, sonne joliment le glas du passé comme pour ouvrir un horizon plus personnel, plus ouvert vers le monde. “Je ne pourrai jamais oublié ces années passées aux côtés d’Hélène et Jean-François, elles m’ont permis de me construire, explique-t-il. Mon premier album est d’ailleurs le fruit de toutes ces expériences. Une synthèse de toutes mes rencontres et surtout une volonté forte de m’exprimer et de dire quelque chose en musique”. Fidèle accompagnateur – il tourne avec le chanteur Xavier Merlet depuis de nombreuses années –, fouineur de sons tous horizons et boulimique de musiques sans frontière, étienne Boisdron est un explorateur de la vie, entre rêverie et réalisme. “Les situations de ma propre vie m’inspirent. J’écris des musiques en lien avec mes voyages, mon enfance, ma vie de famille, mes proches... Ma musique est une musique du ressenti”, ajoute-t-il.

Le regard clair et profond, sans blabla, ni fierté, il cite Julien Gracq, son auteur favori : “Je distille ma musique comme il pouvait le faire avec ses livres. Dans un rapport direct avec le lecteur.” En février à Nantes, l'accordéoniste et deux de ses compères, Etienne Arnoux-Moreau (guitare) et Daniel Trutet (violoncelle), s’isolent trois jours en studio. Deux mois plus tard, autoproduit, sort “Come Back”, son second album. “J’ai pris mon temps pour l’écrire, je ne voulais pas précipiter les choses. Et surtout, j’avais envie de cette formation en trio, simple et efficace”, précise-t-il. Ces nouvelles compositions, généreuses et sincères, toujours personnelles, prennent ensuite la route pour quelques dates dans l'ouest, laissant au passage bien trop de cases blanches sur le carnet de route.

Et là, on pense (aussi) à Gracq qui écrivait : “Tant de mains pour transformer ce monde, et si peu de regards pour le contempler !

b[Contact Etienne Boisdron : 06 82 02 06 71

Deux “perles” personnelles et génereuses

Etienne Boisdron, l’accord sensible
A Cœur Ouvert (2007).
Un bijou. Treize titres, tous différents et puissants d’émotion. Tous vivants et vibrants. Dans “à Cœur Ouvert”, premier opus, Etienne Boisdron dit tout ce qu’il a sur le cœur. Ses souvenirs (“L’Echo des Blés”), ses rencontres (“Fleur de Pontille”), ses voyages (“El Poeta Del Molino”)... Il y dévoile sa propre vie. Intime. Celle d’un père attentif, affectueux et tendre, celle de ses deux filles “Fanny et Charline” qui donne naissance à une mélodie à la fois rythmée (comme des pas d’enfant) et lancinante (comme une berceuse). On rêve éveillé. Christine, son épouse apparaît au gré d’un “17 heures” très java-salsa. On l’aperçoit, les yeux clos. Généreux, l’album dé-roule sans pause. D’un genre à l’autre, d’une contrée à l’autre. Sans fausse-note, avec goût, merveilles et puissance. Boisdron est un magicien-voyageur. On le suit, le cœur épris. Et, parfois, certains soirs, une larme à l’œil… coule de bonheur.

Etienne Boisdron, l’accord sensible
Come Back (2012).
Intimiste et acoustique, étienne Boisdron réapparaît cette année en format trio avec “Come Back”. En avril, il fait son retour, accompagné de deux acolytes, étienne Arnoux-Moreau (guitare) et Daniel Trutet (violoncelle). Enregistrés dans les conditions d’un live, les sept titres respirent encore la sincérité, l’authenticité, le vécu. L’autobiographie musicale fait la part belle à des mélodies soignées, rythmées, plus épurées. “Come Back”, le premier titre, donne le ton, soutenu d’une rythmique saccadée et d’un phrasé langoureux alliant accordéon et violoncelle. Ici, l’enfant des Mauges évoque ses souvenirs de gamin avec “Le Petit Manège de Bois”, charmante valse belloprataine à 5 temps. Il s’évade aussi vers des contrées lointaines (“L’île Néris”), titre aux allures solennelles et majestueuses. On plonge dans cette clarté. Tout est limpide. Tout est simplement beau.

Pour écouter les musiques d'Etienne Boisdron, cliquez ci-dessous :

www.myspace.com/etienneboisdron

www.myspace.com/etienneboisdrontrio











Angers Mag