Etienne Garcia, sur la trace des grands explorateurs


Rédigé par Isabelle GAUDINO - Angers, le 20/12/2013 - 08:35 / modifié le 20/12/2013 - 08:36


Depuis 2005, le commandant angevin Etienne Garcia est devenu le spécialiste de la croisière d’expédition arctique et antarctique. En septembre 2013, la Compagnie du Ponant lui a offert un nouveau défi : la traversée du mythique passage du Nord-Ouest, à bord du Soléal, reliant le Groenland au détroit de Béring.



Etienne Garcia, sur la trace des grands explorateurs
la rédaction vous conseille
A quoi rêvent les petits garçons ? Pour Etienne Garcia, que l’on croise régulièrement au marché Lafayette à Angers quand il ne navigue pas, la passion de la voile a débuté sur... l’étang de Pouancé à bord du dériveur familial, puis s’est poursuivie avec un stage de voile en Bretagne. "Un vrai coup de foudre" explique le commandant dont l’imagination a été nourrie par les récits de voyage des grands explorateurs. "Je rêvais de partir sur les traces de mes héros d’enfance, Roald Amundsen et Jean-Baptiste Charcot".

Le début d’un parcours exceptionnel pour celui qui embarque d’abord comme matelot à bord d’un cargo où il apprend le métier de marin. Il mêle les années d’étude aux expériences maritimes jusqu’à ce qu’une nouvelle opportunité le propulse en 1990 sur les plus gros voiliers du monde, les Club Med I et II en tant qu’officier. Il y découvre une navigation différente, plus près des côtes avec de nombreuses escales, notamment dans le Pacifique.

Son besoin d’aventure et de grand large s’accomplit en 2005 lorsqu’il croise la route de la Compagnie du Ponant, armateur français de yachting de croisière. Elle lui confie une destination qui le faisait rêver depuis son plus jeune âge, le Groenland. C’est ainsi qu’il prend le commandement du Diamant, un navire d’expédition à taille humaine. Immédiatement, Etienne Garcia est contaminé par le virus des glaces. Il relève là un sacré défi car la navigation dans les eaux glacées ne s’improvise pas.

Au fil des années, il crée ses propres cartes pour aller à la découverte des villages reculés et se permettre une navigation plus "audacieuse", en faisant des voyages toujours plus innovants et en relation avec la nature.

"Chaque voyage comme un nouveau voyage"

Les croisières ne sont pas de tout repos. Les passagers embarquent pour une véritable expédition, au contact de naturalistes chargés de les éduquer à l’environnement. Les zodiacs sont souvent mis à l’eau pour s’approcher au plus près des glaces et des animaux. "J’effectue une navigation en phase avec l’environnement  et nos bateaux sont en accord avec les nouvelles normes environnementales" souligne le commandant Garcia.

"Je vis chaque voyage comme un premier voyage". Une émotion qu’il sait faire partager à ses passagers, pour lesquels il n’hésite pas à modifier son itinéraire afin de leur faire découvrir un ours sur une plaque de banquise ou une baleine. S’il confie que l’Arctique est compliqué à déchiffrer, il se réjouit d’avoir fraternisé avec les populations Inuit et se considère comme favorisé d’approcher un monde naturel encore protégé où chaque rencontre est un vrai privilège.

Depuis 2006, le commandant Garcia navigue alternativement en Arctique et en Antarctique, le mystérieux continent blanc. Il dévoile à ses passagers un monde encore intact avec une faune exubérante : manchots, cétacés, phoques et albatros. Un monde du silence interrompu par les sourds craquements des glaces.

Le passage du Nord-Ouest

C’est à la barre du Soléal que le commandant Garcia a franchi en septembre dernier le mythique passage du Nord-Ouest reliant l’Europe à l’Asie via le Pôle Nord. Une voie maritime qu’il est désormais possible d’emprunter un mois par an en été en raison du réchauffement climatique. "C’est le premier bateau français de cette taille à avoir emprunté ce passage" se félicite le Commandant Garcia. "La route est très peu utilisée en raison des difficultés de navigation liées aux aléas de la météo et de la présence de hauts fonds, de courants et de glace dérivante".

Les 200 passagers ont donc suivi la route historique de Roald Amundsen qui fut le premier à ouvrir le passage en 1905, et ont rejoint le détroit de Béring, le Kamtchatka et les Iles Kouriles. "On a eu la chance de rencontrer les Koriaks et les Tchoutch, peuplades qui vivent encore de la chasse et de la pêche dans des paysages inoubliables". Et le marin d’ajouter : "On ne navigue sur ces côtes qu’avec une extrême prudence en raison des mouvements de sable et de la dérive des glaces. Et les relevés datent des années 50…" De nouvelles terres d’exploration qui ne sont pas pour déplaire à notre aventurier des mers.












Angers Mag















Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01


cookieassistant.com