Europe : une élection qui ne passionne pas les foules


Rédigé par - Angers, le 02/05/2014 - 23:36 / modifié le 03/05/2014 - 16:50


Les candidats avaient jusqu'à vendredi soir pour déposer leur liste. Le 25 mai prochain, 507 millions d’électeurs, habitant les 28 pays de l’Union Européenne seront appelés aux urnes pour élire les 751 députés qui siègeront au Parlement européen. Mais cette élection ne semble pas vraiment passionner les électeurs, les derniers sondages prévoyant même une abstention record pour la France.



Le parlement européen à Strasbourg
Le parlement européen à Strasbourg
la rédaction vous conseille
Savez-vous à quoi sert le parlement européen et quels sont vos eurodéputés ? La question posée dans les rues d’Angers laisse le badaud dubitatif, incapable de définir les contours de l’institution et encore moins de nommer les eurodéputés de sa circonscription.

La circonscription Ouest qui concerne les électeurs angevins est composée des régions Bretagne, Pays de la Loire et Poitou-Charentes. Elle compte près de 9 millions d'habitants et elle est actuellement représentée par 9 eurodéputés : Alain Cadec (UMP), Philippe De Villiers (ELD), Sylvie Goulard (MODEM), Yannick Jadot (EELV), Nicole Kiil-Nielsen (EELV), Agnès Lebrun (UMP), Elisabeth Morin-Chartier (UMP), Isabelle Thomas (PS) et Bernadette Vergnaud (PS).

Pour le scrutin du 25 mai, 9 sièges seront de nouveau à pourvoir et plus de vingt candidatures seront soumises aux suffrages des électeurs. En attendant leur publication officielle, on connait déjà les principales têtes de listes : Myriam Martin (FG), Yannick Jadot (EELV), Isabelle Thomas (PS), Jean Arthuis (Alternative - UDI/Modem), Alain Cadec (UMP), Cécile Bayle de Jesse (Debout la France), Gilles Lebreton (FN), Dorothée Browayes (Europe Citoyenne), Marie de Blic (Force Vie), Véronique Richez-Lerouge (Nous Citoyens), Emmanuel Poilane (Nouvelle Donne), Pierre Le Ménahès (NPA), Valérie Hamon (LO) ou encore Christian Troadec (Nous te ferons l'Europe !), le leader politique du mouvement des Bonnets Rouges .

Quel est le rôle d’un eurodéputé ? Le député européen exerce 3 pouvoirs. Législatif : le Parlement est partie prenante dans l’adoption des actes juridiques communautaires, en "procédure législative ordinaire, en procédure d’approbation ou de consultation, avec dans certains cas un droit d’initiative ; budgétaire : il établit, avec le Conseil de l’Union européenne, le budget annuel de l’UE ; de contrôle et de surveillance démocratique : il intervient dans la procédure de désignation du président de la Commission européenne et peut censurer la Commission. Chaque député est affilié à un groupe politique. Il existe 7 groupes politiques dans l’actuel Parlement auxquels s’ajoute un groupe de non-inscrits.

Le Parlement européen peut aussi poser des questions écrites ou orales au Conseil et à la Commission européenne, recevoir des pétitions émanant des citoyens européens, et constituer des commissions temporaires d’enquête, en cas d’infractions ou de mauvaise application du droit communautaire. Enfin, il dispose d'un droit de recours devant la Cour de justice de l'Union européenne. Tout ça, direz-vous. Un député européen ne fait pas que des voyages à Strasbourg, siège du parlement européen, il travaille, dans de nombreux domaines communautaires, de l’agriculture, a l’éducation, en passant par l’emploi, l’énergie, le numérique, la pêche ou encore la fiscalité, l’industrie, l’immigration, etc … Pour en savoir plus


Des enjeux politiques, économiques et diplomatiques

La cour intérieure du Parlement européen de Strasbourg
La cour intérieure du Parlement européen de Strasbourg
La question de l’union des pays européens divise toujours autant, en France, mais aussi dans la plupart des états membres. Tout citoyen qu’il soit pour ou contre, doit s’intéresser à cette élection car les enjeux sont importants.

Ces enjeux sont d’abord politiques, au niveau de l’Union, mais aussi au niveau des États. Ainsi en France les résultats permettront d’en déduire la représentativité de chaque parti, à l’exemple de la présidente du FN, Marine Le Pen qui rêve d’arriver en tête pour se déclarer « le premier parti de France ». Un leurre, mais qui peut servir d’assise au parti populiste, d’autant que bien représenté il peut influencer, avec l'aide des autres représentants d’extrême droite des autres pays, la politique européenne et française.

Autre enjeu, la bataille pour une place au sein de la commission européenne et la place de président en remplacement du portugais José Manuel Barroso (PPE), l’actuel président. C’est cette commission qui propose et met en œuvre les politiques communautaires et veille au respect des traités, comme celui de Maastricht. Parmi les prétendants au titre, l’allemand Martin Schulz (Parti social-démocrate d'Allemagne) et le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker (Parti populaire chrétien social). Des français comme Pierre Moscovici et José Bové, sont intéressés pour faire partie de cette commission très prisée.

Les questions économiques seront également l'un des enjeux majeurs de ces élections européennes et notamment la limitation des déficits publics à 3 % du PIB (traité de Maastricht), laquelle a pesé sur l’économie européenne. Certains plaident déjà pour un abaissement de la politique d’austérité qui touche principalement les couches moyennes.

Le troisième enjeu sera diplomatique avec la prise en compte de la menace russe sur des pays comme l’Ukraine qui aspire à rejoindre l’Union. Plus que jamais l’Europe doit être unie et mettre en place une vraie politique commune dans de nombreux domaines, en recherchant à chaque fois le meilleur compromis. Mais les électeurs qui voteront le 25 mai prochain, sont-ils vraiment prêts à accepter cette véritable union que chacun réclame depuis 1993, année d’entrée en vigueur du traité de Maastricht ?



L’élection européenne en trois points

Où et quand voter ?

Du 22 au 25 mai prochains, le 25 pour la France (sauf certains départements d’outre-mer et résidents hors UE), 507 millions d’électeurs habitant les 28 pays de l’Union européenne sont appelés aux urnes, pour un seul tour de scrutin. Les habituels abstentionnistes du premier tour sont prévenus.

Tous les citoyens des Etats membres de l’Union Européenne, âgés de plus de 18 ans peuvent voter pour les 751 eurodéputés qui siègeront au parlement de Strasbourg. Les citoyens européens peuvent voter en dehors de leur pays d’origine dès lors qu’ils sont inscrits sur les listes électorales de leur commune de résidence.

Au niveau de la participation, les élections européennes sont celles qui mobilisent le moins les français. En 1960, les européennes avaient enregistré un taux record de 60%. En 2009, lors du dernier scrutin européen, le taux de participation est descendu à 40,6%. Certains sondeurs estiment que l'on pourrait descendre en dessous des 40%. La moyenne européenne est de 43%.

Comment est découpée la France ?

Le découpage de la carte électorale française ne correspond pas aux découpages que nous connaissons pour les autres modes de scrutin, sauf qu’il s’appuie sur les régions pour constituer 8 grandes circonscriptions : Nord-Ouest, Ouest, Est, Sud-Ouest, Sud-Est, Massif central-Centre, Île-de-France, Outre-Mer.

S’il n’y a qu’un tour de scrutin, celui-ci se déroule selon le système de suffrage universel à la proportionnelle, seules les listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages exprimés pourront prétendre à obtenir plusieurs sièges au parlement Européen.

Les sièges seront attribués pour une durée de 5 ans selon la proportion des résultats obtenus et l’ordre de présentation sur les listes.

Comment sont répartis les sièges ?

Pour le parlement Européen, c’est la règle de la proportionnalité dégressive qui est appliquée, laquelle permet aux pays dont la population est la plus importante d’obtenir le plus grand nombre de sièges. Ainsi compte tenu de la démographie, l’Allemagne obtiendra 96 sièges, alors que la France en obtiendra 74. A l’autre bout, Malte, le plus petit pays de l’Union aura seulement 6 sièges, tout comme le Luxembourg, Chypre ou encore l’Estonie.

La répartition des sièges de chaque pays se fera à la proportionnelle des pourcentages de voix obtenus et du nombre d'habitants par circonscription. La circonscription ouest dont dépend la région des Pays de la Loire aura neuf sièges qui se répartiront entre les listes admises.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30



cookieassistant.com