FN : « Le Front des Copains » ?


Rédigé par - Angers, le 05/11/2015 - 07:40 / modifié le 05/11/2015 - 11:46


Six mois après des résultats historiques aux élections départementales, le FN a réussi à fâcher tout rouge son patron en Maine-et-Loire et écarté son second de la bataille des régionales. De tout cela, il n'en a bien évidemment pas été question jeudi soir à Andard.



Imposé par la direction nationale du FN, la présence en tête de liste en Maine-et-Loire d'Aymeric Merlaud, 24 ans, suscite critiques et réserves.
Imposé par la direction nationale du FN, la présence en tête de liste en Maine-et-Loire d'Aymeric Merlaud, 24 ans, suscite critiques et réserves.
la rédaction vous conseille
Si en politique, il est dans la logique des choses de vouloir capitaliser sur les « succès », avouons-que la méthode adoptée par le Front National en Maine-et-Loire a de quoi laisser perplexe. Dimanche 29 mars, souvenez-vous : avec des scores de 23% à 36% des suffrages exprimés au soir du second tour des élections départementales, le parti de Marine Le Pen, même sans élu, venait de surprendre tout son monde en Anjou, confirmant voire amplifiant ses résultats historiques du 1er tour dans les sept cantons où il avait réussi à se qualifier.

Dans les salons de la préfecture de Maine-et-Loire, difficile de manquer alors les sourires de satisfaction des deux chefs-artisans de la campagne locale : Gaétan Dirand, secrétaire départemental du FN depuis quatre ans et son second, Benoit Lépine, prenant date devant les journalistes pour faire du FN « le premier parti » du département aux élections régionales à venir. 7 mois plus tard, chez ces deux-là, la soupe à la grimace a succédé aux sourires. Après avoir démissionné du poste de secrétaire départemental en juin, Gaétan Dirand a rendu sa carte fin octobre et annoncé qu’il ne voterait pas pour la liste FN aux régionales, fustigeant « le mépris » du « Front des Copains » pour ses cadres et militants de terrain.

Ecarté à son tour pour conduire cette liste en Maine-et-Loire, Benoit Lépine, « déçu », s’est lui mis en retrait après avoir refusé la 3e place qui lui était proposée. Et s'il était bien présent mercredi soir à Andard, c'était discrètement au fond de la salle.

Après la campagne des départementales, Benoit Lépine (à gauche) et Gaétan Dirand escomptaient jouer les premiers rôles aux Régionales.
Après la campagne des départementales, Benoit Lépine (à gauche) et Gaétan Dirand escomptaient jouer les premiers rôles aux Régionales.
Aymeric Merlaud, une tête de liste contestée

Au coeur de ces bisbilles et rancoeurs, dans les deux cas, l’imposition par la direction nationale du FN d’un troisième homme ouvertement ambitieux : Aymeric Merlaud, 24 ans. Originaire de Saint-Germain-sur-Moine près de Cholet, cet étudiant à Science-Po, aussi actif médiatiquement à Paris que discret en Anjou -même s'il a été candidat aux dernières départementales sur Saint-Macaire-en-Mauges (25% des voix au 1er tour)-, est à l’origine de la création dans le célèbre institut d’études politiques parisien, de la première section FN.

Doublée d’un soutien pro-actif de Sébastien Chenu, le fondateur de l'association GayLib qui a rejoint le Rassemblement Bleu Marine l'hiver dernier, la prouesse a manifestement pesé à l’heure des investitures. De quoi « écœurer plus d’un militant », souligne l’un d’entre eux. « On nous explique qu’il faut une implantation locale et dès qu’il y a une élection, on nous envoie un petit jeune qui a moins d’un an de carte, un ami d’ami » s'est expliqué Gaétan Dirand, mercredi auprès du journal L'Opinion.

"Le choix d’Aymeric Merlaud (...) ne modifie en rien la ligne politique que je défendrai avec celui-ci durant cette campagne concernant les difficultés de notre région et de la France" a répondu Pascal Gannat, aux critiques de Gaétan Dirand. Reste à Barbara Mazières, la nouvelle secrétaire départementale du FN, à assurer qu’il n’y pas de crise et qu’elle « ne veut pas rentrer dans la polémique » pour comprendre que la vie en Bleu Marine n’est certainement pas un long fleuve tranquille, non plus.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par LUCKY JEEP le 05/11/2015 14:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vu la façon dont nos élus gèrent la situation du moment, ce monsieur peut regarder la télé dans son canapé, tranquille, pas besoin de faire campagne, l'exemple flagrant reste les migrants , nos élus ne savent déjà pas s’occuper de leur territoire pourquoi allez chercher ailleurs cela va profité à qui !















Angers Mag











Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00



cookieassistant.com