Fabrik Café, une activité bénévole pour échanger du savoir-faire


Rédigé par Ralitsa DIMITROVA - Angers, le 21/09/2016 - 08:00 / modifié le 22/09/2016 - 09:57


Ouverte aux Ponts-de-Cé depuis bientôt quatre ans, la Ressourcerie des Biscottes accueille un nouvel occupant depuis la mi-mai. Le projet Fabrik’ Café est soutenu par cinq associations parmi lesquelles le Secours Catholique, ATD Quart Monde et Emmaüs. Son objectif : récupérer des objets pour ensuite les réparer et échanger du savoir-faire, de façon bénévole.



la rédaction vous conseille
Au sein des locaux de la Ressourcerie des Biscottes aux Ponts-de-Cé, un nouvel atelier s’est installé il y a trois mois. Fabrik’Café est un lieu de rencontre pas comme les autres qui allie échange de savoir-faire et convivialité. Le rendez-vous est donné chaque mercredi de 14 heures à 17 heures, pour tous ceux qui souhaitent venir réparer des objets bénévolement. « Nous n'en sommes qu’au démarrage du projet mais notre idée principale est d’attirer des personnes qui n’ont pas la possibilité de travailler, que ce soit pour des raisons administratives ou bien de santé », explique Damien Rouillier, bénévole au Fabrik' café et délégué département du Secours catholique. 

Pour accueillir cette activité solidaire, un entrepôt a été loué à proximité des arrivages qui proviennent de particuliers ou d'associations. La location du lieu est totalement prise en charge par la ville, partenaire de ce projet. « Nous disposons de 300 m2 pour mettre en place les ateliers de réparation. Pour l’instant, nous avons deux ateliers différents que sont la réparation de vélos et celle des meubles », poursuit Damien Rouillier. 

Au fond de l’entrepôt, un préfabriqué a été installé pour accueillir de futures activités, mais également pour se retrouver autour d’un café. « Nous restons ouverts à toute idée de réparation, la proximité avec la Ressourcerie fait que l’on a accès au matériel directement. Si une personne dispose d’un savoir-faire en électronique, elle peut venir réparer des ordinateurs. »
"Les gens qui prêtent main forte ne viennent pas pour être rémunérés... Il s'agit pour eux de renouer avec le travail ou simplement de s'occuper."

La principale différence entre l’action de Fabrik' Café et celle de la Ressourcerie se trouve dans le modèle économique. Ici, il n’est pas question de contrat de travail ou bien de rentabilité. « Si on doit prendre quatre heures pour réparer le vélo on le fera, le prix de revente ne sera pas modifié. Les gens qui viennent prêter main forte ne viennent pas pour être rémunérés. Il s'agit pour eux de renouer avec le travail ou encore de les occuper », affirme Jean-Paul Potet, jeune retraité bénévole. Si l’action peine encore à attirer beaucoup de personnes extérieures, certains Angevins n'ont pas tardé à s'intéresser au projet. 

C’est le cas pour Lafont, un jeune Congolais arrivé en France en 2014, pour des raisons politiques. Actuellement dans l'attente d’un titre de séjour, il n’a pas eu l’opportunité de trouver un travail régulier. Le rendez-vous hebdomadaire proposé par Fabrik’ Café lui permet de se rendre utile et de faire quelque chose qui lui plait. Très engagé politiquement, le jeune homme poursuit sa mobilisation, notamment à Paris où il souhaite faire bouger les choses avec les gens de sa communauté. « Nous avons eu des échanges très riches avec Lafont autour des conditions politiques dans son pays, le projet nous permet réellement d’en apprendre plus sur les autres »,  confirme Jean-Paul Potet.

En cette période de l’année, difficile pour la future association de se faire connaître rapidement. Durant le mois de septembre, il est prévu de distribuer des tracts un peu partout. Néanmoins, la porte de l’atelier reste grande ouverte, l’occasion pour un père et son fils curieux, de venir voir les vélos en cours de réparation.

Contacts : Cyril Seurat - co-responsable d’ATD Quart Monde 49 - cyril.seurat@yahoo.fr








Nouveau commentaire :

Vous pouvez réagir et commenter cet article. Toutefois, si l’éditeur vous donne la possibilité de faire part de votre opinion, votre commentaire ne doit pas contenir des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées, inciter aux crimes et aux délits punis par la législation française, contester les crimes contre l’humanité, être offensant envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers , faire état de fausses nouvelles ou faire l’objet de discrimination raciale ou sexiste.

Au sens de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) la société Ouest eMedia presse éditeur de ce site web est responsable des contenus qu’elle publie, mais aussi des commentaires des internautes s’exprimant sur le sujet. Si la publication est laissée libre, un commentaire dont le contenu est en opposition avec les textes de loi, ou faisant l'objet d'une poursuite, peut à tout moment être modéré par le Directeur de publication.

Dans tous les cas, restez polis et courtois, les lecteurs vous en sauront gré.

Le Comité de Rédaction d'Angers Mag Info










Angers Mag















Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01


cookieassistant.com