Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Face à Guingamp, Angers-SCO renoue enfin avec la victoire


Rédigé par - Le Samedi 24 Mars 2012 à 07:56


Angers-SCO respire. Il tient, depuis hier soir, sa victoire en championnat depuis le début de l'année 2012. Une victoire amplement méritée, pour un Sco appliqué, concentré, parfois inspiré.



Matar FALL, une rage de vaincre communicative.
Matar FALL, une rage de vaincre communicative.
Rayan FRIKECHE va finir par aimer Guingamp. Lors du match aller, il avait remplacé très tôt Fodé DORE, blessé, effectuant ainsi, plus d’une mi-temps de match de Ligue 2, pour la première fois de sa carrière. Hier soir, il a donné une victoire aux siens, salutaire à tous points de vue : moral et comptable. Si l’on excepte une pommette entaillée hier soir, par un coude Breton : Guingamp, il aime.

Angers-SCO était parfaitement rentré dans ce match, avec beaucoup d’envie et de détermination, à défaut de précision. Ainsi, Claudiu KESERÜ était trop court, sur un centre, consécutif à un superbe débordement de SOUMAH (7’). Puis, c’était Diego GOMEZ qui dévissait, à moins qu’il n’ait voulu centrer, suite à un joli mouvement collectif (9’). Claudiu KESERÜ trouvait Richard SOUMAH, dans la profondeur. Le rapide attaquant angevin frappait en taclant un ballon qui passait au ras du poteau de PLANTE (11’).

C'est bien simple, on ne voyait que du blanc. On comprend mieux pourquoi Guingamp reste sur une série de six défaites sur ses sept derniers déplacements. Manifestement, les hommes de l’ancien Angevin GOURVENNEC étaient venus pour prendre un point, façon hérisson, tout laissant pensé qu'ils allaient avoir du mal face à cet Angers-SCO.

En effet, au fil des minutes de la première période, si le Sco baissait logiquement de rythme, c’est lui qui se créait les meilleures (les seules) occasions, même si c’était moins collectif. Richard SOUMAH terminait un raid solitaire parti de l’aile droite, par une frappe puissante, à côté (28’), tandis que celle d’Olivier AURIAC, de 25 mètres, était difficilement détournée en corner par PLANTE (36’).

Jean BOUIN n’était pas surpris de voir les filets trembler sur un coup franc de Diego GOMEZ, repris par FALL ou SOUMAH, dans une forêt de joueurs. Malheureusement, le but était refusé pour hors-jeu (40’).

Qu’à cela ne tienne. Claudiu KESERÜ remettait l’ouvrage sur le métier, et, dans le temps additionnel de la première période, sur un second corner consécutif, trouvait, au second poteau, Rayan FRIKECHE. L’espoir Angevin, oublié, scorait d’une jolie tête smashée. Avantage mérité (1-0, 45+1).

Avantage définitif, même si, évidemment, l'on voyait plus Guingamp, en seconde période. Mais, MANDANNE manquait de précision (52’) ou butait sur Grégory MALICKI, impeccable, suite à perte de balle au milieu du terrain (57’).

Angers-SCO abandonnait un peu le ballon aux rouges et noirs, tentant des contres, mais la reprise de Claudiu KESERÜ, sur corner,s’envolait (62’), tandis que la frappe de Maxime ROUSSEAU, entré en jeu, était contrée par un défenseur, en corner (75’).

Les Angevins s’exposaient sur une nouvelle perte de balle, mais MANDANNE, encore lui était contré par un défenseur (75’). Sur le corner qui suivait, la tête d’ALIOUI rasait la transversale (76’). L'équipe angevine passait alors à cinq derrière, avec l’entrée de Nicolas GILLET, à la place de Rayan FRIKECHE, touché à la pommette, donc (84’). Jean BOUIN souffrait et regardait le chrono, pensant certainement aux points perdus dans les dernières minutes, il y a peu.

Mais le SCO ne rompait pas. Ni la tête de DIALLO (85’), ni la frappe du discret KNOCKAERT (on ne s’en plaindra pas), à l’ultime minute du temps réglementaire, n’enlèveront au Sco son bonheur du soir. Un SCO appliqué, concentré, et qui a de l’avenir, à l’image du match très convaincant et plein de sang froid de Pierre-Etienne LEMAIRE.

Voilà Angers-SCO avec 4 points d‘avance sur la zone rouge, en attendant mardi, le match en retard entre ses deux compagnons d‘infortune et suivants au classement, Metz et Le Mans.
On respire mieux, même si le combat n’est pas terminé. Rendez-vous vendredi, chez nos voisins tourangeaux.





Correspondant Sport pour Angers Mag - Suit plus particulièrement l'UFAB et parfois le SCO En savoir plus sur cet auteur