Face à l'arrêt de "Là-bas si j'y suis", le Café Repaire d'Angers fait bloc


Rédigé par Cyrille GUERIN - Angers, le Dimanche 13 Juillet 2014 à 10:47


Le 27 juin dernier, la nouvelle direction de France Inter, emmenée par Laurence Bloch, annonçait sans ménagement l'arrêt de l'émission phare autant que controversée "Là-bas si j'y suis". En marge de ce programme, d'utilité publique, des Cafés Repaire ont essaimé un peu partout. Nous avons demandé à Marc André, l'un des responsables de l'antenne angevine, sa réaction suite à cette suspension et ce qu'il compte faire pour lui rendre hommage. Reportage.



Daniel Mermet a essaimé, au cours des 20 dernières années, des Cafés Repaires à travers toute la France.
Daniel Mermet a essaimé, au cours des 20 dernières années, des Cafés Repaires à travers toute la France.
la rédaction vous conseille
"Les médiocres sont de retour dans la vallée fertile". C'est par cette formule lapidaire et en parfaite symbiose avec un journaliste qualifié sous le sceau de l'anonymat de caractériel, entre autres, que Daniel Mermet répondait fin juin, quelques heures après la déprogrammation brutale de son émission "Là-bas si j'y suis", aux Inrockuptibles. Les médiocres, ce sont Laurence Bloch et Matthieu Gallet, respectivement directrice de France Inter, laquelle n'a jamais vraiment porté dans son coeur ce porte-parole de l'extrême gauche, et Président de Radio France, un tant passé par la Sarkozie.

Les médiocres, c'est peut-être ce qu'ont pensé eux aussi les Auditeurs Modestes et Géniaux (amg) comme aimait à les appeler Mermet, de sa voix rauque et mutine. Ils ont été pour la plupart stupéfaits en écoutant l'avant-dernier numéro de "Là-bas..." le 25 juin. Mermet y évoquait l'arrêt plus que probable de ce rendez-vous quotidien qui s'apprêtait à fêter ses 25 printemps. Le lendemain, c'est l'hiver qui s'est invité. Dans son introduction, remerciant son équipe dont Antoine Chao, papa de Manu, Mermet, le roc, n'a pu se retenir. S'écroulant littéralement en larmes. En direct. Certains ont sans doute pleuré avec lui.

Un rapport d'amour-haine

Entre une kyrielle d'amg et le vieux loup de mer fan de jazz de 72 ans (motif élégant de son licenciement...), il y a(vait) un rapport d'amour-haine. D'attraction-répulsion. Ses reportages, un temps manichéens, et ses partis pris idéologiques notamment en faveur de la Palestine faisaient souvent voir rouge. La droite le vouait aux gémonies. Une bonne partie de la gauche aussi.

Paradoxe ou coïncidence, comme l'ont souligné nombre de fans de "Là-bas..." sur le fameux répondeur ouvrant la quotidienne, un graal : "On a survécu à la Chiraquie, à la Sarkozie et pas à la Hollandie."
Ces messages, énervés, résignés, touchants, émanant parfois de profils inattendus mais attachés à une parole libre et différente, n'ont pu être diffusés sur l'antenne d'Inter. C'est sur la-bas.org qu'ils ont trouvé asile. Tout comme les communiqués directs du SNJ (Syndicat National des Journalistes) ou de François Morel. L'Angevin Marc André à-t'il déposé un message au feu 01 56 40 37 37 ?

"Un rendez-vous polymorphe"

En 2005, le journaliste décide de lancer les Cafés Repaires. Histoire qu'en parallèle de son émission, et partout en France et à l'étranger, on puisse une fois par mois échanger sur un sujet. "A Angers, c'est en 2010 que l'expéreince a commencé", se souvient Marc André, l'un des coordinateurs du Repaire local. Et de compléter avec sourire : "Il a été initié par Serge Bardy, un député socialiste qui depuis est parti".

Chez Marc André, on ne sent pas de colère suite à la déprogrammation subite de l'émission. "Je ne suis pas surpris, c'était dans les tuyaux", étaye-t-il. De même, "je ne crois pas aux raisons évoquées pour le limogeage" du capitaine. Il écoutait Mermet depuis une vingtaine d'années. Et comme lui, l'Angevin qui "en a assez des étiquettes" et qui veut faire du Repaire sis au Challenge "un rendez-vous polymorphe où lecture, musique et expression graphique auraient leur mot à dire", a le sens de la formule : "Une certaine propagande médiatique est aux démocraties ce que le matraquage est aux dictateurs, tout aussi efficace". Et oui, l'esprit Mermet, c'était ça aussi : un sens de la provocation qui aujourd'hui, dans un monde à la gap, fait tâche. Comme on dit au Groland : "C'est pas Fin-land."

Au Ralliement le 6 septembre

Faut-il voir pour autant chez Marc André un dangereux individu ? Résumé de quelques Repaires précédents : "En septembre, nous avons abordé la question de ceux qui ont choisi de ne pas scolariser leurs enfants pour conclure, en juillet, avec le Revenu de Base Inconditionnel", lance André. Ca fout les miquettes, non ? "On a aussi fait venir des végétariens et des responsables du diocèse". Incontrôlable, on vous dit. Plus sérieusement, "chaque premier mardi du mois, nous accueillons une quarantaine de personnes", informe Marc André. Entre 19 h et 21 h, "3 micros circulent et chacun intervient de manière polie et respectueuse et ce sans modérateur".

Pendant l'été, le repaire fait relâche. Mais, en dépit du départ forcé de Mermet et d'une équipe qui se retrouve au tapis, sur le carreau, il reprendra bel et bien en septembre. Le 2, précisément.

La semaine dernière, deux événements ont eu lieu à Paris pour soutenir le défunt programme. Au Cabaret sauvage et devant la Maison de la Radio. Marc André n'y était pas. Mais il compte bien avec ses complices rendre comme un hommage à "Là-bas...". "Le 6 septembre, à partir de 15 h, nous allons investir la Place du Ralliement avec un débat sur les médias".
Car ce que craint l'organisateur des Cafés Repaires angevins, "c'est qu'à terme il n'y ait plus d'alternative". "Chacun doit s'emparer de ce sujet", ajoute-t-il. Et Daniel Mermet, est-il au courant de cette initiative? "On a démarché l'équipe, mais j'imagine qu'ils sont très occupés", confie Marc André. Qui prépare déjà la prochaine saison : "On va s'intérèsser à l'Esperanto". On croyait celui-ci disparu. Dans 20 ans, "Là-bas si j'y suis" renaîtra elle aussi, peut-être, de ses cendres. L'espoir fait vivre.

Pratique : Le Challenge, 12, place Mendès-France / www.lecercle49.wordpress.com









1.Posté par LE MAT André le 13/07/2014 22:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

la bas si j'y suis peut et doit survivre sur le net, on en a vu d'autres: "arrêt sur image" par exemple.

2.Posté par bordiec le 16/07/2014 21:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
honteux, scandaleux, une telle émission d'utilité publique, engagée, pédagogue et surtout très intéressante.

Daniel mermet you will be back !!!

3.Posté par lancien le 16/07/2014 21:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Votre émission restera portée aux nues pour moi...

Open up and keep us alive

4.Posté par Cecilia Goitea le 19/07/2014 16:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Antoine es el hermano menor de Manu








Angers Mag












Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30







cookieassistant.com