Faut-il avoir une dent contre le steak haché ?


Rédigé par - Angers, le 18/08/2011 - 19:20 / modifié le 18/08/2011 - 19:33


L’affaire avait fait grand bruit dans les rubriques faits divers de la plupart des quotidiens : une dent humaine a été retrouvée début août dans un steak haché acheté dans un supermarché d’Angers. Dans l’attente d’une enquête, les consommateurs avaient eux aussi une dent … contre le fabricant. Aujourd’hui, les doutes sanitaires sont levés et l’affaire est close sur ce point.



Tartare ou grillé, le steak haché ravit toujours les consommateurs de viande
Tartare ou grillé, le steak haché ravit toujours les consommateurs de viande
la rédaction vous conseille
À croire que nous n’avons plus rien à nous mettre sous la dent en été pour annoncer ce genre d’incident. Après le concombre espagnol, voilà qu’on nous servait, début août, le steak haché royal avec dent couronnée à l’intérieur. Il ne s’agissait pas d’une banale galette des rois, mais bien d’un vrai steak, pur bœuf, conditionné à Quimperlé (Finistère) par la société BIGARD, dont la réputation en la matière n’est plus à faire, parait-il, et distribué par le supermarché Carrefour d’Angers.

À défaut de se mordre les lèvres, il y avait de quoi s’arracher les cheveux, surtout pour la pauvre jeune femme qui avait amoureusement cuisiné les steaks pour son ami et d’autres invités conviés au festin. Quelle surprise et quelle horreur : trouver une dent humaine, sur pivot de surcroit, il ya de quoi devenir végétarien en quelques secondes. On aurait pu trouver une dent de bœuf appartenant à celui qui était passé à la moulinette ? Mais non, il s’agissait bien d’une dent humaine avec tous les germes que celle-ci peut embarquer, comme on nous le rebat dans les publicités pour les dentifrices et autres bains de bouche.

Au-delà de cette découverte, suivie de près par la justice, car il y a là un véritable préjudice, et par la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes), il était important de s’assurer d’une éventuelle défaillance sanitaire pouvant mettre en danger, non seulement les consommateurs ayant découvert l’objet, mais aussi tous ceux qui se sont portés acquéreur du lot de viande concerné.

Grâce aux systèmes de traçabilité mis en place, l’enseigne Carrefour n’a pas tardé à remonter la piste jusqu’au fabricant et retirer le lot concerné de la vente. On ne sait jamais si l’ensemble du râtelier était tombé dans la viande. Trêve de plaisanterie, chez Bigard on est plutôt perplexe, la viande étant passée au détecteur de métaux avant conditionnement (tiens donc), la couronne métallique ne serait pas passée inaperçue. Alors s’agit-il d’une vengeance, d’un sabotage, l’enquête est en cours et nul doute, les « Experts » locaux vont remonter la piste jusque dans la gencive du propriétaire.

Sur le plan sanitaire, le doute est levé comme l’affirme aujourd’hui la préfecture d’Angers. « Une suspicion d'intoxication alimentaire ayant été déclarée le lendemain par le médecin de deux des quatre personnes ayant consommé ces produits, la Direction Départementale de la Protection des Populations de Maine-et-Loire (DDPP 49) et l'Agence Régionale de Santé (ARS) ont procédé aux analyses appropriées. Les résultats de ces analyses se sont révélés satisfaisants, ne mettant en évidence aucun germe qui rendrait le produit impropre à la consommation », déclare la préfecture dans un communiqué

Au vu de ces résultats, la DDPP 49 et l'ARS ont clos leur enquête sanitaire. Par ailleurs, le lot de steak haché concerné ayant atteint sa date limite de consommation n'est plus en vente depuis de 9 août 2011. S’il n’y a donc plus de raison d’avoir une dent contre le steak haché, il y a tout lieu de penser que les prochains consommateurs vont y regarder de près.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46


cookieassistant.com