Festiv’all Together : vivre ensemble, c’est possible !


Rédigé par - Angers, le 06/05/2014 - 09:37 / modifié le 07/05/2014 - 19:45


Ils sont cinq, âgés de 20 et 29 ans, de confessions et de convictions différentes. Ensemble ils ont traversé une cinquantaine de pays dans le cadre d’une opération baptisée « « Interfaith Tour », pour nouer le dialogue interreligieux. Ils en retirent une expérience unique qu’ils ont décidé de faire partager en poursuivant leur périple par un tour de France. Le 3 juin ils seront à Angers dans le cadre du « Festiv’all Together », un temps fort d’échange et de dialogue.



Les cinq globe-trotters seront à Angers le 3 juin prochain
Les cinq globe-trotters seront à Angers le 3 juin prochain
Pas un jour sans que les journaux télévisés ne diffusent des images de guerres de religion, de violence, de haine, entre des populations qui auraient tout à gagner à dialoguer, échanger, apprendre à mieux se connaître, ne serait-ce que pour s’enrichir de leurs différences.

Les jeunes ont compris que cette situation n’était pas durable et que des hommes et des femmes, même de religion différente, pouvaient cohabiter. C’est ainsi qu’est né en janvier 2009, « Coexister », le mouvement interreligieux des jeunes, devenu depuis une association avec un slogan : « Diversité dans la foi, unité dans l'action ».

Né lors d’un meeting de la paix à Paris, ce mouvement spontané a trouvé écho dans le conflit israélo-palestinien. Pour les fondateurs de ce mouvement, 11 jeunes juifs, chrétiens et musulmans, il s’agissait d’empêcher par le dialogue, l’importation et la banalisation de ce conflit. Ils organisent leur première opération : « ensemble à sang % » et sauvent la vie de 150 personnes en collectant du sang.

Désormais les jeunes du mouvement s’investissent dans des actions, à l’exemple du « Festiv’all Together », dans cinq domaines : le dialogue, la solidarité, la sensibilisation, la formation et les voyages.

« Apprendre à se connaître n'a de sens que s'il s'agit ensuite d'agir ensemble en faveur d'actions citoyennes ou solidaires, au service des membres de la société sans distinction de culture ou de religion », poursuivent ceux, de plus en plus nombreux, qui adhèrent à ce mouvement.

Un concours vidéo sur la coexistence active

Aujourd'hui Coexister compte 9 groupes actifs, dont un à Angers, depuis deux ans, et plus de deux cents jeunes adhérents. Pour ses initiateurs, « le développement de groupes locaux est devenu une priorité pour faire de Coexister un véritable mouvement national s'appuyant sur une vie de groupe à l'échelle locale ».

C’est sur le terrain international, en rencontrant des jeunes et des moins jeunes de culture et de religions différentes que les cinq voyageurs, dont Samuel Grzybowski, le président de Coexister ont forgé leur expérience. Ils ont traversé 50 pays et rencontré plus de 400 personnes ou initiatives. Pour démontrer que la notion de vivre ensemble n’est pas un vain mot, ils ont décidé de faire désormais un tour de France, accueillis dans le cadre du « Festiv’all Together »,

Ce festival qui se veut solidaire est citoyen, c’est d’abord, dans plusieurs villes de France (Paris, Lyon, Lille et Angers), une ambiance et un dépaysement assurés avec des concerts auxquels participent des artistes engagés, des conférences et débats axés sur le thème du vivre ensemble, des actions concrètes de solidarité, des gestes forts et symboliques à l’exemple des dons du sang organisés en collaboration avec l’Établissement Français du Sang.

A Angers le « Festiv’all Together », se concrétisera, en dehors de la venue des cinq globe-trotters le 3 juin prochain, par un don du sang, « ensemble à sang % », le samedi 10 mai à l’EFS d’Angers, 16 boulevard Mirault, de 9h45 à 12h45.

Un concours vidéo sur le thème de la « coexistence active », l'interreligieux des jeunes, est également organisé. Les vidéastes ayant entre 15 et 35 ans, seul ou équipe et résidant dans le territoire d’Angers Loire Métropole, peuvent réaliser, avant le 17 mai, une vidéo de 4 minutes maximum. Après examen des propositions par un jury composé pour la circonstance, une soirée de remise des prix sera organisée le 22 mai, à la maison des projets d’Angers. Ce concours est parrainé par le rappeur angevin Humanist.

Voir le règlement du concours




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30


cookieassistant.com