Festival Très tôt en scène : vivier de nouveaux talents ?


Rédigé par Catherine Nedelec - Angers, le Mercredi 16 Mars 2011 à 18:18


La " triskaïdékaphobie " ne semble pas avoir touché l’EPCC Anjou Théâtre qui, au contraire, donne cette année un élan tout particulier à la 13e édition du festival de théâtre amateur « Très tôt en scène ». Du 18 mars au 10 avril, le château ouvrira donc ses portes le jour, aux écoliers et collégiens pour des journées de sensibilisation. Ceux-ci laisseront la place en soirée aux compagnies professionnelles et aux troupes d’amateurs du département qui interpréteront une vingtaine de pièces devant un public à conquérir. Cette édition réserve aussi quelques nouveautés…



la Cie de l’Ourson Blanc jouera Montserrat d’E.Roblès
la Cie de l’Ourson Blanc jouera Montserrat d’E.Roblès
la rédaction vous conseille
L’EPCC Anjou Théâtre a rejoint les locaux du Festival d’Anjou qui deviennent le centre névralgique de la politique culturelle pour le développement du théâtre du Conseil général de Maine et Loire. Mettant a profit depuis plus d’un an leurs compétences, l’EPCC Anjou Théâtre a décidé d’apporter une dynamique nouvelle à ce rendez-vous désormais pérenne : le festival Très tôt en scène. Si ce dernier n’atteint pas l’excellence de son aîné, rappelons que la vocation de Très tôt en scène est tout autre. Ainsi, la « mutualisation » des savoir-faire a porté ses fruits. Très tôt en scène se diversifie, rassemble, évolue tout simplement.

Afin de mieux recevoir les spectateurs dans ce lieu unique qui fait partie de son histoire - le château du Plessis-Macé - la salle de spectacle s’est améliorée de gradins et d’un cadre de scène. Mais, c’est surtout envers les compagnies que le changement est manifeste. Cette année, Anjou théâtre accueille pour la première fois une compagnie professionnelle en résidence : la Cie Spectabilis qui ouvrira le festival le 18 mars avec une pièce de Georges Courteline, Aïe ! Love you. Le 1er avril, ce sont les jeunes comédiens Du Rire en Carton Fat, qui joueront La Noce de Bertolt Brecht, avant de revenir au château cet été.

Le premier festival étudiant Art T Fac dans un cadre unique

Emboitant le pas de « ce phénomène universitaire en émergence » qu’est l’apparition et la perpétuation de troupes étudiantes, réunies en Anjou sous l’égide du collectif Fac’tuelles, Anjou théâtre invite cette année les Tréteaux de l’Université, les Trois Coups de l’UCO, l’Agro-campus Ouest, les Didascalies de l’Essca et les Zygomatics qui donneront dix représentations. Cette initiative permettra à Très tôt en scène de renouer avec les racines du festival, laissant le désormais connu Art T Fac sa part de naturel et de créativité. Ces jeunes troupes assureront la clôture du 2 au 10 avril, « avec des moyens techniques satisfaisants, afin de toucher un public étudiant, consommateur mais exigeant ».

En tout état de cause, avec huit troupes dont deux professionnelles et dix spectacles étudiants, le festival Très tôt en scène maintient une programmation éclectique afin d’éduquer le spectateur aux nombreuses formes que peut prendre l’expression théâtrale. L’offre est conséquente avec près de 350 troupes actives, faisant du Maine et Loire le plus riche département en formations d’amateurs et de semi-professionnels. Même si près de 80 % des pièces sont dites « de boulevard », le nombre pléthorique de ces formations permet une sélection exigeante, gage de qualité et de projets les plus aboutis.

La mission de l’EPCC Anjou Théâtre ne saurait être complète sans le programme, très rodé, destiné aux écoliers et aux collégiens. Près de 2500 d’entres eux participent chaque année aux ateliers théâtre animés par des comédiens professionnels de la compagnie de la Pastière. Durant cette journée particulière, ils assistent à une représentation de cette même compagnie et bien sûr à la visite théâtralisée du château.

Renseignements/réservations
02 41 81 41 18 /02 41 32 67 93


Consulter le programme












Angers Mag