Festival d’Anjou : Romeo et Juliet d’après William Shakespeare au Plessis-Mace, le 3 juillet


Rédigé par - Angers, le 03/07/2012 - 07:27 / modifié le 03/07/2012 - 07:32


Le Festival d’Anjou présente ce mardi 3 Juillet, à 21h 30, au château du Plessis-Macé, dans le cadre du Concours des compagnies, «Romeo & Juliet » d’après William Shakespeare. Mise en scène Vincianne Regattieri, avec Alexandre Bonstein, Frédéric Chevaux, Guillaume Caubel, Vincent Heden, Lauri Lupi, Leo Messe….



Romeo et Juliet, ce soir sur la scène du Plessis-Macé (© Droits gérés)
Romeo et Juliet, ce soir sur la scène du Plessis-Macé (© Droits gérés)
William Shakespeare, génie éternel, iconoclaste, jette sans cesse des ponts entre notre monde moderne et le sien.

Toujours au top de l’actualité, ses pièces, représentées dans toutes les langues, embrassent toutes les formes de spectacles et unissent le verbe à la musique, le chant à la danse.
Tout en respectant le théâtre Elisabéthain, où tous les rôles étaient joués par des hommes, c’est une version actuelle, sanglante et animale qui sera présentée ce soir sur la scène du Plessis-Macé.

Romeo et Juliet vont lutter pour avoir le droit de s’aimer au-delà des sexes, des âges et des conventions sociales, avant d’être finalement mis à mort. L’Amour sans limite de Romeo et Juliet se joue dans une arène.

Un théâtre total, fait d’un cercle de lumière, tout à la fois ring, corrida et piste de cirque. Un théâtre à nu et en « open stage », ou les coulisses, les loges ainsi que la machinerie sont visibles par le public.

Les feux de la rampe s’inspirent des ambiances d’un concert de rock dans le swinging London, autant que des poussières d’étoiles. Une partition musicale originale est créée. D’inspiration pop et glam rock. La musique fait écho aux turbulences, aux chaos et aux jouissances du sentiment amoureux.

Les costumes, héritiers du dandysme, souvent androgynes, révèlent tour à tour le caractère des personnages, la force des sentiments et le scintillement des âmes jusque dans le crépuscule.

Réserver ce spectacle pour le mardi 3 juillet



Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag