Festival d’Anjou : Un sombre «Misanthrope», fidèle à l’œuvre de Molière


Rédigé par - Angers, le Samedi 20 Juin 2015 à 09:30


Pour la dernière soirée du Concours des Compagnies de l’édition 2015 du Festival d’Anjou, le Grand théâtre d’Angers a fait de nouveau salle comble. L’occasion de voir ou revoir l’une des œuvres les plus importantes de Molière, le Misanthrope, mis en scène par une ancienne pensionnaire de la Comédie Française : Michèle André, interprété par la Cie Crystal.



Alceste (Aranud Denis) et Célimène (Elodie Navarre), un amour difficile ...
Alceste (Aranud Denis) et Célimène (Elodie Navarre), un amour difficile ...
la rédaction vous conseille
Les jurys du concours des compagnies du Festival d’Anjou auront certainement de la difficulté à faire leur choix tant les œuvres présentées au cours de la semaine étaient d’un bon niveau. A l’exemple du Misanthrope, repris hier soir par Michèle André avec Arnaud Denis dans le rôle d’Alceste, l’amant malheureux. Une interprétation de bonne facture que Molière en personne n'aurait pas renié.
 
Repris de nombreuses fois, sur les scènes du monde entier, « le Misanthrope ou l'Atrabilaire amoureux » est certainement est l'une des comédies les plus célèbres de l’œuvre de Molière. Mais si l’histoire d’Alceste, ce héros solitaire, sincère et plutôt franc est un classique, reste à lui donner le ton juste pour ne pas dénaturer, tant faire se peut ce personnage charismatique.
 
Le ton juste, c’est bien là que se situe, en dehors du verbiage de l’époque, où l’on s’insulte de manière élégante, le cœur de l’œuvre de Molière. Et dans ce registre, la reprise de Michèle André, l’ancienne comédienne de la Compagnie Renaud-Barrault et ancienne pensionnaire de la Comédie Française est plutôt réussie. D’ailleurs le public, suspendu aux lèvres d’Alceste, Célimène, Philinte, Oronte et les autres, ne s’y est pas trompé, félicitant comme il se devait, les artistes à la fin du spectacle.
 
Mais si le Misanthrope est une comédie qui ne respire pas vraiment la joie de vivre, tout au moins pour Alceste, la version de Michèle André est encore plus noire que d’ordinaire. C’est d’ailleurs ce qui lui donne toute sa force. Alceste, le personnage principal, interprété avec brio par Arnaud Denis, devient un homme rageur, excessif, excédé par le monde faux qui l’entoure. Un personnage écorché vif, en contradiction totale avec l’amour impossible qu’il porte pour Célimène (Elodie Navarre), l’amante coquette qui aime au contraire tout ce qu’il exècre.
 
Michèle André qui a interprété le rôle d’Eliante, la cousine de Célimène pendant plus de 20 ans, a des références. Ces nombreuses années lui ont permis de comprendre le Misanthrope, de l’analyser, le disséquer au vers près, et de proposer aujourd’hui une mise en scène qui dépasse ce que l’on connaissait de ce personnage complexe à l’amour torturé.  
 
Si l’ensemble de cette version est centré sur Alceste, c’est qu’Arnaud Denis a su y prendre la place qui lui revenait de fait. Il livre là une interprétation brillante de ce jaloux idéaliste qui refuse de se compromettre dans la cour corrompue du roi, un être brillant d’intelligence qui aime dans la douleur, alors que ce devrait être le contraire, mais qui décide de poursuivre son cap, tel Molière.
 
Si le choix sera cornélien pour les jurys qui débattent au cours de cette journée de samedi, il y a fort à parier que cette interprétation qui donne un nouveau souffle au Misanthrope ne devrait pas les laisser indifférents. Un premier prix ou au au moins un prix d'interprétation pour Arnaud Denis ? Les paris sont ouverts …

A noter que la compagnie Crystal et le Misanthrope seront aussi au Off d'Avignon, du 5 au 27 juillet prochain.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Sacré Alceste Ha ha ha! "Je veux qu''on me distingue et pour le trancher net, l''ami du genre humain n''est point du tout mon fait. le 21/06/2015 07:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je veux qu'on me distingue et pour le trancher net, l'ami du genre humain n'est point du tout mon fait

2.Posté par Ambositra le 21/06/2015 14:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cinq belles pièces, magnifiquement interprétées. une mention spéciale pour Le Révizor. Une déception pour une Célimène terne sans épaisseur, voire laborieuse. Des mises en scène inventives , parfois brouillonnes(les cavaliers)parfois manquant de goût( les slips blancs...pourquoi ne pas avoir mis des caleçons colorés plus drôles)mais le plus souvent justes et servant bien les textes.Fascinante performance du faiseur de sons et chanteur des cavaliers.L'éditeur, Alceste, le gouverneur, le généra...








Angers Mag












Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46







cookieassistant.com