Festival d'Anjou : goûts de Lutz...


Rédigé par Tristan LOUISE - Angers, le Vendredi 1 Juillet 2016 à 18:30


L’humoriste vient présenter la formule enrichie de son one-man-show sobrement baptisé Alex Lutz, en clôture de festival, demain 2 juillet. C’est le grand Lutz !



Festival d'Anjou : goûts de Lutz...
la rédaction vous conseille
On l'a vu briller en maître de cérémonie de la 26e édition des Molières, le 23 mai, aux Folies Bergères à Paris. Pas vraiment surpris qu'Alex Lutz ait su enfiler ce nouveau costume, lui qui s’est paré de mille autres. À commencer, bien sûr, par celui de Catherine dans La Revue de Presse de Catherine et Liliane du Petit Journal de Canal +, apparue en 2012. On n’oublie pas non plus le fils de nazi qui vit dans « un gros pipi » chez Hazanavicius (OSS 117 : Rio ne répond plus).

Et puis il y a tous les personnages qu’il incarne dans son one-man-show : un vieux cabaretier, un directeur de casting énervé, un technicien dangereusement maladroit ou encore un acteur porno et un enfant innocent.

À chacun son Lutz en somme. Et si la nouvelle sensation du rire excelle tant dans le jeu de l’humour, c’est qu’il a quelques heures de travail acharné derrière - « ma carrière, c’est de la chance, des rencontres, des hasards et vraiment beaucoup de travail », confiait-il à des lycéens de Strasbourg, sa ville natale – et une formation théâtrale, côté scène et côté coulisse.
Créateur de la troupe Le Coût de la Pomme, alors qu’il n’a que 18 ans, Alex Lutz est aussi en effet un metteur en scène efficace, rompu aux classiques à l’aube de sa carrière (Brecht, Lagarce, Heiner Müller) et aux devenus classiques : pour la regrettée Sylvie Joly (La Cerise sur le gâteau), pour Pierre Palmade (Fan, je vous aime ; Le Comique ; Ils se re-aiment) ou pour Audrey Lamy (Dernières avant Vegas).

En général, quand on possède le talent d’un Lutz, la télévision et le cinéma vous font les yeux de Chimène. C’est des seconds rôles dans des séries et des téléfilms, puis des petits rôles sur grand écran, enfin des rôles plus importants.
Cette année, les spectateurs ont pu le voir dans Paris-Willouby de Quentin Reynaud  et Arthur Delaire  et dans Visiteurs – La Révolution de Jean-Marie Poiré. Et comme on vous a dit que Mister Lutz ne peut s’empêcher de passer de l’autre côté, il a réalisé son premier long métrage, Le Talent de mes amis, sorti il y a tout juste un an, avec lui-même et ses complices Tom Dingler, metteur en scène de son spectacle et Bruno Sanches (Liliane sur Canal).

Alex Lutz a eu le temps d’éprouver un spectacle qu’il tourne depuis 2007, avec un succès grandissant. De l’éprouver, le remanier, délaissant au passage quelques personnages emblématiques et créant de nouvelles figures qui le deviendront sûrement.












Angers Mag












Angers Mag : L’histoire du château d’Angers racontée par un youtubeur: Brandon Waret, jeune étudiant... https://t.co/CpDLptShtY https://t.co/EwDjW3DwZo
Dimanche 19 Février - 10:43
Angers Mag : #Angers Jackie : biopic d’une icône #cinerenoir #blog @400coups_angers https://t.co/ptrYWuEKPi -biopic-d-une-icon… https://t.co/6zpn69v4vb
Dimanche 19 Février - 10:01
Angers Mag : #Angers Législatives : après Goua, le déluge … de candidats ? #élections https://t.co/gYMQIcOvb4 https://t.co/g1ISWEeIRp
Samedi 18 Février - 09:41
Angers Mag : Les Yankees d'Angers : le foot US grignote des yards: Créé en 1989, les Yankees, le club... https://t.co/LPcFJw7DQS https://t.co/vKVoKnTJ6b
Samedi 18 Février - 08:02







cookieassistant.com