Festival d’Anjou : le roi Balmer, le Bien aimé


Rédigé par - Angers, le 26/06/2012 - 16:00 / modifié le 26/06/2012 - 16:22


Qui n'a pas appris sur les bancs de l'école l'histoire d’Henri IV, roi de Navarre et de France, visionnaire, pacificateur, bon vivant comme tout béarnais qui se respecte mais aussi coureur de jupons ? Hier soir il était de passage au Festival d’Anjou, sur la scène du Plessis-Macé (Angers), campé par un Jean-François Balmer époustouflant, entouré d’une troupe criante de vérité.



Jean-François BALMER et Béatrice AGENIN, hier soir sur la scène du Plessis-Macé
Jean-François BALMER et Béatrice AGENIN, hier soir sur la scène du Plessis-Macé
la rédaction vous conseille
Les fresques historiques sont parfois barbantes au théâtre surtout quand les comédiens ne sont pas à hauteur du personnage qu’ils sont censés interpréter. Avec Jean-François BALMER et les 18 comédiens qui l’entoure dans « Henri IV, le Bien-aimé », c’est plutôt le contraire au point que l’on se prend à aimer l’histoire et à retrouver l’âme de celui qui fut l’un des rois de France le plus estimé de son peuple.

Béarnais d’origine Henri IV né Henri de Bourbon, fut un roi pas tout à fait comme les autres vivant dans une période trouble marquée par les conflits religieux entre protestants et catholiques. Quoique converti au catholicisme, le roi Henri était surtout un bon vivant qui jurait comme un charretier. Très intéressé par la gente féminine, il en oubliait parfois son statut de roi. Sa passion amoureuse pour une jeune fille de 15 ans, Charlotte de Montmorency, a failli embraser l’Europe toute entière et lui coutera la vie. Il fut assassiné par un catholique fanatique, François Ravaillac en mai 1610.

C’est d’ailleurs par la mort d’Henri que commence et se termine cette grande page d’histoire de deux heures trente mise en scène par Daniel COLAS et en costume d’époque de Jean-Daniel VUILLERMOZ et qui retrace ce qui a conduit le roi vers une fin tragique. Tantôt dramatique, tantôt bouffon, Jean-François BALMER, interprète un roi Henri, maitre de son jeu, tragique, réaliste et parfois cabotin, qui captive d’emblée le public du Festival d’Anjou au point que personne ne voit le temps passer.

Clairement historique, la pièce de Daniel COLAS retrace avec une extrême exactitude les derniers moments du règne d’Henri IV avec quelques habiles retours en arrière permettant de comprendre comment Henri de Navarre est devenu roi de France après avoir épousé Marie de Médicis, princesse italienne. On y voit les origines de l’édit de Nantes, les guerres de religion, les bases de l’Europe, l’esprit de tolérance que cultivait ce roi hors norme. Pour autant il ne s’agit pas d’un cours magistral d’histoire, celle-ci est finement ciselée, évitant tous les écueils de la caricature.

Jean François BALMER se glisse dans la fraise repassée de ce roi tolérant, fondateur de la liberté des cultes, avec une aisance déconcertante, lui donnant même une ampleur shakespearienne. C’est grand, c’est fort et tellement proche de ce que l’on imagine que l’on ne peut que se laisser porter par l’histoire, accroché aux lèvres et aux gestes du roi Balmer et de ses frasques.

A ses cotés, Béatrice AGENIN, ancienne de la Comédie-Française, campe une Marie de Médicis de haute volée, qui joue sans cesse sur les registres d’une grande reine extrêmement fragile. Les deux sont stupéfiants de vérité dans leur rôle comme le sont tous les comédiens de cette troupe, quelque soit leur personnage, à l’exemple de Maxime D'ABOVILLE qui interprète tout en réserve, un prince de Condé, petit, bossu, machiavélique mais aussi très attachant.

Henri IV, est pour l’instant l’une des meilleures pièces de théâtre que l’on ait été amené à voir sur la scène du 63ème festival d’Anjou. D’ailleurs, le public, debout dans les gradins à longuement et chaleureusement applaudi une troupe qui le mérite largement. Du grand et beau théâtre, comme on l’aime.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03