Festival d’Anjou : le théâtre pour tous n’est plus une utopie


Rédigé par - Angers, le Mercredi 25 Juin 2014 à 07:53


Proposer des œuvres accessibles aux personnes en situation de handicap visuel n’est plus vraiment une nouveauté pour le Festival d’Anjou, un des rares à s’intéresser à l’audio description. La nouveauté c’est le nombre croissant de spectateurs non ou malvoyants chaque année, certains réservant même leur place à l’avance.



Violaine d'Aboville, au centre, en compagnie de Pascale Houllé (à gauche) et Christophe Chevallier (à droite)
Violaine d'Aboville, au centre, en compagnie de Pascale Houllé (à gauche) et Christophe Chevallier (à droite)
la rédaction vous conseille
Permettre aux personnes déficientes visuelles d’accéder plus facilement au théâtre et à la Culture, l’EPCC Anjou-Théâtre, organisateur du festival d’Anjou s’en est fait un principe. Pour la troisième année consécutive grâce au mécénat d’une grande compagnie d’assurances, le festival propose trois spectacles en audio-description, un dispositif qui permet aux personnes non voyantes de comprendre, grâce à une aide sonore distribuée dans un appareil relié à la régie, les personnages, le décor, les costumes, tout en entendant les dialogues.

« L’audio description est réalisée par l’association Accès Culture, comme les années précédentes », précise Violaine d’Aboville, adjointe à la billetterie et plus particulièrement chargée de l’accueil des publics spéciaux. « Nous sommes un des rares festivals à proposer ce dispositif, mais d’autres commencent à s’y intéresser ce qui nous permet de mutualiser les coûts ».

Le premier enregistrement en multipiste de la description d’une pièce s’élève à environ 4000 €, pratiquement financés par le mécène. « Ce n’est pas une histoire d’argent. Ce qui nous motive c’est de favoriser l’accès à la culture des personnes en difficulté. Ça fait partie de nos valeurs », précise Jean-Louis Portrait, chargé de communication de la société Alliantz. « Je n’ai pas eu à dépenser beaucoup d’énergie pour convaincre ma direction ».

Même constat de la part de Nicolas Briançon, le directeur du festival. « Désormais, le théâtre pour tous comme le souhaitait Molière, ce n’est plus une utopie. C’est une idée joyeuse qui permet d’agrandir le cercle des personnes qui peuvent venir au festival ».

Cette année, trois spectacles, « représentatifs de la diversité de la programmation » selon Nicolas Briançon, sont proposés aux déficients visuels : « Le mec de la tombe d’à côté » et « Voltaire – Rousseau », au Plessis-Macé et le spectacle de Michel Boujenah à Doué la Fontaine.

Des bénévoles pour souffler les images

« Nous adaptons le dispositif en fonction des spectacles », précise Violaine d’Aboville. « Pour le premier, les utilisateurs ont besoin de beaucoup de commentaires sur l’ambiance. Pour le second les dialogues se suffisent presque à eux-mêmes, nous ajoutons quelques commentaires pendant les blancs. Enfin pour le troisième, chaque personne est accompagnée d’un bénévole qui lui souffle les informations à l’oreille ».

Michel Boujenah improvisant constamment, il semblait difficile d’audio décrire son spectacle. Les bénévoles du « LEO Club » Angers Saint Aubin, un club service de jeunes de moins de 35 ans parrainé par le Lion’s Club, qui se chargent habituellement d’accompagner les déficients visuels se chargeront donc de souffler le spectacle de l’humoriste.

Quant aux personnes concernées, une dizaine par spectacle en audio description, elles apprécient la démarche. « Sans ce dispositif, il est très difficile de suivre une pièce de théâtre », souligne Pascale Houllé, non-voyante. « Souvent on est obligé d’imaginer le spectacle. L’audio description nous permet de comprendre la mise en scène et parfois d’en savoir plus que les personnes valides », ajoute avec humour son voisin, Christophe Chevallier, malvoyant.

Si le nombre de déficients visuels assistant aux spectacles en audio description, est en augmentation, « le fait nouveau, c’est que cette année certains ont réservé », note Violaine d’Aboville. « Certes elles ne sont que trois, mais c’est un début ».

Les personnes en situation de handicap auditif ont également accès au festival, des dispositifs d’amplification et des boucles magnétiques portatives étant mis à leur disposition.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01







cookieassistant.com