Festival d’Anjou : osez le concours des compagnies

62ème festival d'Anjou


Rédigé par - Angers, le 17/06/2011 - 15:39 / modifié le 18/06/2011 - 15:58


Un festival de théâtre, comme celui qui se déroule en ce moment en Anjou, permet au public d’assister à de grands spectacles, créés par le festival ou ayant connu le succès dans les salles parisiennes. C’est aussi l’occasion de découvrir la production de compagnies émergentes, dont certaines sont de véritables trouvailles et méritent de s’y attarder à plus d’un titre.



Le Gorille, un choc d'acteur pour Nicolas Briançon (Droits réservés)
Le Gorille, un choc d'acteur pour Nicolas Briançon (Droits réservés)
la rédaction vous conseille
Nicolas BRIANÇON Directeur Artistique du Festival d’Anjou depuis 2004 tient beaucoup à promouvoir les jeunes talents et encourager les nouvelles créations d’où son attachement au concours des compagnies. « Le spectacle de plein air est un art difficile pour les petites compagnies souvent habituées aux petites salles. Pour une meilleure qualité de spectacle, j’ai donné cette année un tour de vis supplémentaire. Ce que nous proposons est d’un très bon niveau et le public ne sera déçu », déclare Nicolas BRIANÇON, lequel constate un taux de remplissage moins important pour le concours des compagnies qui se déroulera au Cloître du Ronceray à Angers, du 27 Juin au premier Juillet.

« Je voudrais que le concours des compagnies ait le même succès que les grandes créations », poursuit le Directeur. « Les troupes sont moins connues et le public est hésitant ». Et pourtant le concours des compagnies permet souvent de véritables découvertes, comme ce fut le cas les années précédentes pour la Famille Flöz en 2008, ou du Préjugé Vaincu l’an dernier.

Mais ne dramatisons pas pour autant, si le concours des compagnies dont la jauge en spectateurs est plus petite qu’au Plessis-Macé, semble moins prisé, les réservations sont plutôt bonnes à l’exclusion de deux, « Monsieur Martinez », de la Compagnie Teknaï, le lundi 27 juin et « Le Gorille », de la Compagnie du Théâtre du Tournant, le mercredi 29 juin.

« Et pourtant ce sont les deux spectacles fétiches de ma programmation », précise Nicolas BRIANÇON. « Ce sont deux spectacles d’excellent niveau qui effraient peut-être le public et pourtant je peux leur assurer que c’est tout sauf ennuyeux. C’est d’ailleurs une véritable explosion de talent ». Dont acte, il ne reste plus qu’à prendre les places et passer un moment intéressant, à deux pas du centre ville d’Angers.

Rappelons que le prix de compagnie est attribué par un jury de professionnel et un jury de jeunes. La compagnie qui emporte le prix professionnel repart avec un chèque de 20 000€ et 5 000 € pour le prix jeune.

Cette année le Jury professionnel sera composé de deux directeurs de théâtre : Stéphane ENGELBERG, directeur de la Gaité-Montparnasse et Stéphanie FAGADAU-MERCIER, directrice du Studio des Champs Elysées ; des comédiens et acteurs : Eric LAUGÉRIAS, comédien (Le Nombril de Jean Anouilh mise en scène Michel Fagadau en 2011, La Belle Hélène d'Offenbach, mise en scène Jérôme Savary en 2007 ), Noémie KOCHER, (Six personnages en quête d'auteur, Belle du seigneur, Julie Lescault (TV)) et Julie DE BONA ( Indigènes de Rachid Bouchareb en 2006, Le Malade imaginaire de Molière, mise en scène Georges Werler en 2008-2009).

« Cette année c’est un jury très théâtral », conclut Nicolas BRIANÇON




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag