Festival d’Anjou : un concours des compagnies qui démarre fort


Rédigé par - Angers, le 03/07/2012 - 10:56 / modifié le 03/07/2012 - 13:26


En présentant « Beaucoup de bruit pour rien », l'une des œuvres les plus populaires de Shakespeare, la compagnie Hypermobile qui ouvrait hier soir le concours des compagnies, a frappé un grand coup, réussissant l’exploit de faire rire aux larmes un public visiblement conquis. Les personnages, le texte, l'interprétation, tout est bon dans cette pièce menée tambour battant du début à la fin.



La compagnie Hypermobile n'a pas engendré la mélancolie, hier soir sur la scène du Plessis-Macé
La compagnie Hypermobile n'a pas engendré la mélancolie, hier soir sur la scène du Plessis-Macé
la rédaction vous conseille
Le concours des compagnies débutait hier soir, sur la grande scène du Plessis-Macé, sans décor autre que le château, avec une adaptation plutôt réussie de « Beaucoup de bruit pour rien » de William Shakespeare, l’une des œuvres les plus populaires du poète et dramaturge britannique. Cette œuvre romantique et comique à la fois dont l’intrigue est facile à dénouer n’est certainement pas la plus simple à interpréter tellement elle demande de l'énergie et de la passion de la part des comédiens.

Beaucoup de bruit pour rien (Much Ado About Nothing), comédie de William Shakespeare publiée en 1600 est une véritable comédie romantique dans laquelle deux couples se renvoient leur image, comme dans un miroir : les vrais romantiques, Claudio et Hero et leur contrepartie comique, Bénédict et Béatrice.

Rarement une pièce aura si bien porté son nom. Pendant plus de deux heures, les comédiens de la compagnie Hypermobile la bien nommée, s’agitent, rient, s’affrontent sur scène, frôlant le drame, sans pour autant sombrer dans la mélancolie. Même la mort est présente, mais ce n’est qu’une simulation, pour rappeler que l'amour est parfois très fragile et que les rumeurs l'emportent parfois sur les sentiments.

Dans cette œuvre plus comique que tragique, Shakespeare renverse la comédie romantique, pour affirmer que finalement l’amour n’est rien et que la plupart tu temps ce n'est pas la peine de faire autant de bruit.

Et ça fonctionne plutôt bien. On s’attache à Claudio amoureux d’Hero, lequel répudie sa belle parce qu’il a entendu dire qu’elle le trompe, mais aussi au fantasque Bénédict et à la pétillante Béatrice, deux êtres caricaturaux que tout oppose et qui finiront par dévoiler leurs sentiments et se rapprocher eux aussi. Alors que la situation pourrait virer à la tragédie, on assiste à un renversement permanent des rôles qui conduit aux situations les plus cocasses menées de main de maitre par des comédiens sur vitaminés. Les attitudes, les cris, les chants, tout est interprété au millimètre et ne peut porter qu’à en rire, même quand la tristesse veut tenter de prendre le dessus.

D’un constat mélancolique, d’une banale querelle d’amoureux, Shakespeare en fait une véritable farce, une fête jubilatoire, une œuvre légère et vive, magistralement interprétée par cette troupe qui ouvre avec maestria cette semaine du concours des compagnies, plaçant d’emblée le niveau très haut. Espérons pour cette compagnie qu'elle n'aura pas fait de bruit pour rien ...

La compagnie Hypermobile qui fut ovationnée la semaine dernière au Shakespeare Globe's Theatre de Londres, un festival qui recevait des troupes venues du monde entier pour présenter leur interprétation de l’auteur britannique, a reçu les mêmes encouragements du public angevin. Après plus de deux heures trente de spectacle, au moment des applaudissements des "bravos" se sont fait entendre. Espérons pour eux que leur interprétation sera appréciée à sa juste valeur par des deux jurys, professionnels et jeunes, présents hier soir parmi le public. Le concours des compagnies vient tout juste de commencer, il devrait nous réserver d’autres bonnes surprises.





Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03