Festival d'Anjou, une 65e édition riche de promesses


Rédigé par - Angers, le Vendredi 11 Avril 2014 à 21:32


Francis Perrin et Molière ouvriront le bal le 10 juin, François Morel le clôturera en chanson le 5 juillet. Ionesco, Shakespeare, Beaumarchais, Oscar Wilde et de nouveaux espoirs de la scène théâtrale française seront aussi de la partie. La copieuse programmation du 65e Festival d'Anjou a été dévoilée vendredi à Terra Botanica. En voici un petit digest.



Nicolas Briançon et Christophe Béchu, le directeur artistique et le président du Festival d'Anjou, lors de la présentation de la programmation vendredi midi à Terra Botanica.
Nicolas Briançon et Christophe Béchu, le directeur artistique et le président du Festival d'Anjou, lors de la présentation de la programmation vendredi midi à Terra Botanica.
la rédaction vous conseille
La 10eme copie de Nicolas Briançon

Et oui, déjà ! La programmation de cette 65e édition est aussi la dixième du comédien et metteur en scène. "C'est celle qui me correspond le mieux" a t-il défendu, aux côtés de Christophe Béchu, le président de EPCC Anjou Théâtre, l'établissement public de coopération culturelle qui porte l'organisation de l'événement, et devant les quelques 200 invités réunis pour l'occasion au centre d'affaires de Terra Botanica. "J'avais envie de défendre chacun des spectacles programmés comme si c'était le mien, peut-être mieux que si c'était le mien d'ailleurs" nous a confié Nicolas Briançon, dans une interview que nous publierons ce samedi.

21 spectacles, 28 représentations

Pas de surprise de ce côté, l'architecture même de la programmation du Festival d'Anjou reste fidèle à ses principes : un spectacle minimum par jour depuis l'ouverture le 10 juin jusqu'à la clôture le 5 juillet, mais repos les dimanches; un épicentre artistique, le château du Plessis-Macé, et des escapades à Saumur (18 juin), à Angers (20 juin), à Doué-la-Fontaine (26, 26 et 28 juin) et... à Cholet (25 juin). Le retour dans la capitale du Mouchoir était attendu depuis quelques années, il se concrétise avec la représentation au théâtre Saint-Louis de "Zelda et Scott" de Renaud Meyer. Pour l'occasion, Gilles Bourdouleix, le député-maire de Cholet, a fait en personne le déplacement à Angers vendredi.

Francis Perrin, le retour

L’éphémère directeur artistique du festival d'Anjou en assurera l'ouverture cette année avec "Molière malgré moi", un spectacle qu'il a aussi mis en scène, "gai et nostalgique, puissant et extrèmement sensible" selon Nicolas Briançon, son ami. Francis Perrin, qui avait succédé à Jean-Claude Brialy à la tête du festival d'Anjou, en avait lâché la direction en 2003, en plein conflit autour du régime d'indemnisation des intermittents du spectacle.
Clin d’œil de l'histoire, les débats autour de ce régime se sont largement tendus ces dernières semaines. Deux représentants des artistes angevins ont lu un texte vendredi à Terra Botanica, pour appeler le gouvernement à rejeter la proposition de réforme présentée par le patronat.

"Roméo et Juliette", le retour (bis)

C'est un autre clin d’œil, délibéré celui-ci. En 1950, la plus célèbre de pièces de Shakespeare était à l'affiche au château de Brissac-Quincé, de la première soirée du tout premier Festival d'Angers (c'est ainsi qu'il s'appelait à l'origine). Jouée cette saison au Théâtre de la Porte Saint-Martin à Paris, l'adaptation de Pierre-Alain Leleu et Nicolas Briançon (qui en signe la mise en scène) sera reprise les 11 et 12 juin. Avec Ana Girardot, Niels Schneider, Valérie Mairesse et Bernard Malaka.

La création 2014 : "Le Mariage de Figaro"

Il s'agit non pas d'une création du festival, mais d'une création au festival. Jean-Paul Tribout s'attaque à l'un des chefs d’œuvre de Beaumarchais. "L'adieu à une époque", une pièce "qu'on croit connaître et puis, dans le fond, qu'on ne connaît pas, découvrant à chaque fois un détail oublié", glisse Nicolas Briançon qui rêvait de la mettre en scène.

Le Quatuor
Le Quatuor
"Le spectacle qu'on n'attend pas"

Ainsi NIcolas Briançon a t-il justifié la présence à l'affiche, le 16 juin, de "Le Mec de la tombe d'à côté" d'après le roman de Katarina Mazetti, adapté (en 2009) par Alain Ganas et mis en scène par Panchika Velez. L'histoire de la rencontre amoureuse de deux voisins de... cimetière. "L’union des corps, puis des cœurs, au-delà des codes sociaux, avant même que les intelligences se mettent au travail" (Panchika Velez). Un spectacle nominé aux Molières en 2011 mais qui continue de tourner. Avec Sophie Broustal et Didier Brice.

L'adieu du Quatuor

Fidèle du festival et succès assuré, le quartet musical a inscrit les Arènes de Doué-la-Fontaine, deux fois sur le planning de sa tournée d'adieu. Après 35 ans de carrière, trois Molières, une Victoire de la Musique, Jean-Claude Camors (violon), Laurent Vercambre (violon), Pierre Ganem (alto) et Jean-Yves Lacombe (violoncelle) remisent queues-de-pies et archets. Les 27 et 28 juin.

Un Concours des Compagnies "d'exception"

Nicolas Briançon n'a pas ménagé son enthousiasme pour défendre, plus encore cette année, ce concours qu'il a lancé pour mettre en valeur des compagnies et jeunes créateurs de la scène contemporaine. "Je vais me battre comme un lion parce que je veux que vous veniez" a t-il lancé à l'assemblée, en saluant la qualité exceptionnelle de l'affiche, à l'instar "Mangez-le si vous voulez", l'adaptation "sidérante" du livre de Jean Teulé, sur un tout aussi sidérant fait-divers. Parmi les quatre autres spectacles en compétition, citons une première, l'adaptation de "Cromwell ou les conjurés" de Victor Hugo par la Cie Stéréo.


François Morel pour boucler la boucle


L'épatant comédien et chroniqueur de France Inter clôturera le festival le 5 juillet au château du Plessis-Macé, avec "Le soir, des lions...", un spectacle-concert entre "douce ironie et autodérision". Le titre ? C'est le patron d'une trattoria à Francfort, où la troupe de Jérôme Deschamps aimait à se retrouver lorsqu'elle jouait en Allemagne, qui le lui a inspiré : il "regardait ses serveurs qui avaient fait la fête toute la nuit et qui, le midi, n'étaient pas très réveillées et il disait : "Regardez les, le soir des lions, le matin des pauvres cons...".

Toute la programmation sur le site du festival d'Anjou
, www.festivaldanjou.com

Lire aussi "Une occasion historique de renouveler le Festival d'Anjou"




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Danboc le 12/04/2014 20:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vivement le retour du festival à angers notamment au château d angers côté rive gauche et le quai côté rive droite

2.Posté par Robert LECOINTREAU le 13/04/2014 08:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous espérons bien un jour le retour du Festival au Domaine de Pignerolle...comme d'antan (Galabru, Moreau, Brially...)








Angers Mag












Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00







cookieassistant.com