Festival estival de Trélazé : NRJ extravadance, le concert qui déchire


Rédigé par - Angers, le Mercredi 17 Juillet 2013 à 08:39


Combien étaient-ils hier soir à danser devant la scène extérieure du Festival estival de Trélazé, dans le parc du Vissoir pour cette soirée exceptionnelle orchestrée par la radio NRJ d’Angers. Plusieurs milliers. Chaude ambiance pour ce « dancefloor », gratuit, comme toutes les soirées du Festival estival.



la rédaction vous conseille
La moiteur de cette soirée de mardi n’incitait pas vraiment à se coucher à la tombée de la nuit, mais plutôt à danser au son d’une musique qui décoiffe. Le « NRJ Extravadance », organisé par la radio éponyme en collaboration avec le service culturel de la ville de Trélazé était donc la destination privilégiée de tous ceux, jeunes et un peu moins jeunes, en vacances ou non et qui souhaitait passer un bon moment en présence des meilleurs DJs du moment.

Et au programme il y avait de quoi satisfaire les oreilles et les yeux d’un public avide de sensations musicales : les Djettes DJ Miss Gul , Sarahina, Lexie Lee et cerise sur le gâteau le DJ officiel des « Black Eyed Peas » Rocky Rock, sans doute l’un des Dj's les plus prisés de la planète, le tout animé par l’ineffable Niko, l’animateur vedette de l’antenne angevine de NRJ.

Et du côté du public on a semble-t-il apprécié cette excellente initiative.

« C’était super. C’était mortel et les DJs ont assuré. Devant on a mis le feu, revenez l’année prochaine, ça déchire tout ». Sur Facebook, les superlatifs qualifiant cette soirée ne manquent pas ce matin et tous les danseurs d’un soir ont apprécié l’idée de cette soirée dansante géante, surtout quand celle-ci est entièrement gratuite.

« Vous avez déchiré les amis. Ambiance de dingue. Du fond du cœur, merci », a conclu à son tour Niko, l’animateur de NRJ Angers

Même si le public trélazéen plus âgé avait fait le déplacement comme il a l’habitude de le faire à la salle Arena Loire depuis le début du Festival estival, le gros de la troupe était plutôt très jeune, la musique à « haute dose de basses ajoutées », étant plus en adéquation avec leur centre d’intérêt musical.

Mais c’est aussi l’avantage ce de festival atypique qui sait fait la part des choses et qui propose des spectacles accessibles à tous que l’on soit intéressé par le jazz, la variété française, la musique classique ou la musique électro, comme hier soir. Chacun y trouve ainsi son compte et personne ne s'en plaindra.

Merci à Mario Fournier pour son excellente collaboration photographique.





Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag