« Fête de l’intergénération » : partager et transmettre


Rédigé par - Angers, le 28/05/2013 - 09:30 / modifié le 28/05/2013 - 09:30


Angers dont les soixantenaires devraient représenter un tiers de la population à l’horizon 2020 mène depuis plusieurs années une politique sociale affirmant la place et le rôle des seniors dans la cité. C’est dans le cadre qu’elle organise le 5 et 7 juin prochains la « Fête de l’intergénération », un temps fort du « vivre ensemble » à l’angevine.



L'an dernier, la fête de l'intergénération avait connu un grand succès
L'an dernier, la fête de l'intergénération avait connu un grand succès
la rédaction vous conseille
En créant la « fête de l’intergénération », la Ville d’Angers qui s’inscrit depuis plusieurs années dans la démarche de « Ville des ainés » de l’OMS (Organisation mondiale de la santé), veut démontrer que nous avons tous intérêt à apprendre à mieux vivre ensemble, quel que soit notre âge. Un vœu pieux, pas toujours facile à mettre en œuvre dans une société individualiste qui peine à prendre en compte la notion de vieillesse. Et pourtant nous passerons tous par cette étape à un moment de notre vie, qu’on le veuille ou non. Inutile de se voiler la face.

« Face au boom démographique des plus de soixante ans et à l’allongement de la durée de vie, il nous faut accompagner les seniors dans les différentes étapes du vieillissement en limitant au maximum le sentiment de ruptures brutales lors de ces changements », déclarent les organisateurs de la Fête de l’Intergénération qui aura lieu le 5 juin, sur la place Leclerc à Angers.

Ainsi, pour la municipalité qui estime que les plus de 60 ans représenteront plus du tiers de la population dans moins de 10 ans et plus du double pour les plus de 85 ans, il s’agit de tout mettre en œuvre pour que ces habitants, bien ancrés dans leur ville, puissent continuer à vivre des jours paisibles, en bonne entente avec les plus jeunes et les actifs. Accompagner la vieillesse c'est l'une des missions du Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) de la Ville d'Angers.


Une fête en trois temps, pour tous les âges

« Cela passe par une politique de prévention, d’anticipation et d’innovation qui doit s’accompagner de propositions en termes d’activités, de rencontre, de services de proximité et d’aménagements urbains », explique régulièrement Rose-Marie Veron Déléguée à l’Action et à l’Animation Sociales, à la Santé et au Handicap. « Une personne âgée qui garde ses activités sociales et qui vieillit bien dans sa ville, c’est un plus pour sa famille. Des retraités qui s’investissent dans la vie associative, c’est un plus pour toute la population ».

Dès lors, pour les élus, pas question d’opposer les générations, mais bien de les rapprocher et faire en sorte que la notion de « vivre ensemble », chère à la majorité en place ne soit pas un vain mot, mais bien une réalité.

Mais si l’intergénération ce doit être toute l’année, c'est évident, cette fête contribue, au moins une fois l’an, par des moments festifs et conviviaux au rapprochement entre les différents âges. Les plus « vieux », souvent laissés pour compte de la société, retrouvant ainsi une part de plaisir auquel ils aspirent comme tout un chacun.

La fête de l’intergénération qui proposera tout au long de la journée des animations sportives et culturelles, ainsi que des expositions et même une « flashmob », débutera le 5 juin, de 14h à 18h30 sur la Place Leclerc.

Elle sera suivie, le 7 juin, de 14h à 18h30, toujours sur la place Leclerc, par un colloque sur l’échange de savoir et le cadre de vie : « Angers, une ville amie des âges, une ville amie des ainés ». Puis, de 18h30 à 22h, par « Salsa Salades », un repas festif et solidaire, préparé collectivement.

Enfin ce temps fort intergénérationnel se clôturera le 8 juin, de 10h à minuit, sur la place du Ralliement avec les animations culturelles et sportives de la JOVA (Journée de valorisation de la jeunesse).




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag