Fête de la musique : rock et danse pour réchauffer l’atmosphère


Rédigé par - Angers, le Vendredi 22 Juin 2012 à 14:03


Organisée le jour de l'été, le lendemain du solstice, la fête de la musique 2012 s’est installée de manière organisée, dans les rues et sur les places d’Angers, pour une grande soirée festive. Et s’il n’y faisait pas vraiment chaud, les groupes de danse auront permis de réchauffer les corps et les cœurs.



Fête de la musique : rock et danse pour réchauffer l’atmosphère
la rédaction vous conseille
Depuis 1982, année où elle fut officiellement lancée par le Ministre de la Culture de l’époque, Jacques LANG, la fête de la musique est aussi l’occasion de fêter l’arrivée de l’été. Mais qui a vraiment ressenti la douceur des soirées estivales sur les bords de la Maine ou sur la place du Ralliement, hier soir à Angers.

Il fallait peut-être boire plus que de nature, pour ne pas ressentir le vent sibérien qui soufflait hier soir sur la ville, où alors danser en musique et en rythme comme ce fut le cas sur le parvis de l’Hôtel de Ville. Aux groupes de musique amateurs, s’associent désormais des danseurs et chanteurs qui entrainent alors dans le mouvement les spectateurs, toujours très nombreux, qui déambulent dans les rues à la découverte d’un petit groupe correspondant à leur aspiration musicales.

Habituellement occupé par les danseurs de Country Music, lesquels avaient migré vers la place Lorraine voisine, le parvis de la mairie accueillait cette année les danseurs de l’ASCEMA (Comité d’Action Sociale) de la ville d’Angers.

Toute la soirée, sous la conduite des animateurs de l’association, « les municipaux », accompagnés de groupes de danse fitness, se sont déchainés sur des chorégraphies sportives (Sh’bam), Salsa et autre Zumba. « Habituellement j’enseigne la Zumba, une danse à la mode qui vient de Colombie et qui permet à tout le monde de bouger et danser sur des musiques latines, gaies et chaleureuses. Cette danse fait fureur à Angers et dans le monde entier depuis trois ans », expliquait Maxime GAUDUCHON, l’un des animateurs de l’ASCEMA.

« Je trouve que cette discipline est tellement festive et attire tellement de gens qu’elle a toute sa place à la fête de la musique. C’est tonique et très entrainant, il suffit d’avoir un peu le rythme dans la peau », soulignait Béatrice GRIPPAY laquelle enseigne la gymnastique douce. « Pour le premier jour de l’été, c’est vraiment de la bonne humeur ».

Comme d’habitude la musique étaient omniprésente, sur les terrasses des bars, au coin d’une rue, de manière organisée ou totalement improvisée. De nombreux groupes amateurs ou semi-professionnels se distinguant par la qualité de leur travail avaient pris place au cours de la soirée. Parmi eu, les « Lemon Queen », sur la place du Ralliement, ou le groupe « Rope » installé place Maurice Saillant, devant les salons Curnonsky, lequel s’est fait une spécialité des reprises, d’excellent niveau, du groupe britannique des années 70 : Pink Floyd.

Soixante dix concerts furent ainsi proposés aux noctambules angevins, de la place du Ralliement où était installée une scène des musiques actuelles, en passant par la place Saint Eloi, avec les élèves du Conservatoire de Musique d’Angers, la place Molière avec la scène Hip-Hop ou encore le parvis du Quai avec la scène du « Barduf » ou au « T’es rock coco ».

A toutes ces scènes répertoriées dans un programme élaboré par le service de l’Action Culturelle de la ville d’Angers, s’ajoutaient celle des bars et autres lieux d’animations, ainsi que les installations improvisées, dans l’esprit originel de ce grand rendez vous des habitants d’Angers avec la musique et la danse.





Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag