Fête de la musique : sous le signe de la douceur estivale


Rédigé par - Angers, le 22/06/2014 - 10:11 / modifié le 22/06/2014 - 19:51


Il y avait foule hier soir et une partie de la nuit à Angers pour l’incontournable fête de la musique. La météo plutôt douce de ce premier jour de l’été avait tiré tous les noctambules vers l’extérieur, principalement les jeunes, pour faire la fête, danser et écouter les nombreux groupes musicaux qui s’étaient installés aux quatre coins de la ville.



Fête de la musique : sous le signe de la douceur estivale
la rédaction vous conseille
Certains avaient choisi d’écouter religieusement le concert d’orgue de la cathédrale d’Angers, d’autres de danser au son de la musique des années 60 des Scopitones dans le jardin du Mail, des djembés Africains sur le bord de Maine, ou encore des guitares électriques sur la Place du Ralliement. Il en avait pour tous les goûts et surtout pour toutes les oreilles.

En dehors des quelques dérapages consécutifs à une consommation excessive d’alcool, pour certains, la soirée fut surtout marquée par son extrême douceur. Il faisait bon dans les rues, même à 2h du matin, tout Angers s’étant donné rendez-vous sur le pavé. Et il faisait tellement chaud que les plus excités n’ont pas hésité à plonger dans la fontaine du quai Ligny.

Personne n'était vraiment pressé de rentrer se coucher. Il y avait donc foule aux terrasses, pour le plus grand plaisir des propriétaires de bars qui ne savaient plus vraiment où donner de la tête, la bière coulant à flots, parfois même jusque sur le sol.

Les plus sollicités furent comme à l’habitude, les services de police et de secours qui ont du calmer les ardeurs de certains, voire les emmener au poste ou aux urgences, mais aussi les « brigades du tri » de l'association Philodome et Dépotoirs qui nettoyaient quand ils pouvaient s’approcher, les corbeilles débordantes, et les bouteilles et autres cannettes qui jonchaient le sol. Un sacré travail pour ces volontaires, pour le coup, pas vraiment à la fête.

D’une manière générale, la soirée fut plutôt bon enfant et il ne reste maintenant qu’un souvenir en images (voir diaporama ci-après), et parfois quelques lourdeurs au niveau de la tête. Dans tous les cas, fut une fête une fête de la musique comme on l’aime, un grand moment de joie communicative et de partage, à l’écoute de toutes les musiques.







Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag