Fête de la musique : toute la ville dans la rue


Rédigé par - Angers, le Mercredi 22 Juin 2011 à 07:56


Il y avait foule dans les rues d’Angers, ce 21 juin jour du solstice d’été, pour la 30ème fête de la musique. A croire que toute la ville s’était donnée rendez-vous, à la tombée de la nuit, sur l’immense plateau piétonnier du centre, au point qu’il était parfois difficile d’apercevoir certains musiciens. Mais c’est ça la fête de la musique.



Le groupe Rope Tribute to Pink Floyd
Le groupe Rope Tribute to Pink Floyd
la rédaction vous conseille
Pour la trentième fête de la musique à Angers, malgré un ciel plombé duquel s’échappait de temps à autre un petit crachin, les groupes se sont installés très tôt sur les places qu’ils avaient réservées. A l’exemple du Rock Step Country en place sur le parvis de la mairie, dès 18h pour se préparer à initier un public toujours très intéressé par cette danse venu tout droit du continent nord américain.

Petit à petit les groupes ont aménagé leur espace sur les rues et places du vaste espace piétonnier qui part de la place du Ralliement, en passant par les rues d’Alsace, de la Roë et Lenepveu. Des grappes de public se déplaçaient de lieu en lieu, jusque sur la place Molière où s’était installé le tremplin électro de Dirty Frenchy, voire même dans le quartier de la Doutre et le parc Balzac.

La musique était vraiment partout dans le centre ville d’Angers, de tous les genres et tous les styles, le succès et la qualité des groupes se constatant au nombre d’aficionados qui les encerclaient. Ce fut le cas vers 23h, du coté de la Collégiale Saint Martin où s’était installé ROPE tribute to PINK FLOYD, un groupe qui reprenait avec qualité, toutes les musiques du groupe mythique des années 60.

Du coté du Ralliement, il aura fallut attendre 20h30 pour voir apparaître DJAK, le premier groupe pro de la soirée sur la scène FNAC. Succès et qualité musicale garantie pour ceux qui réussissaient à s’approcher de cette scène très prisée.

Mais la fête de la musique ce sont aussi des petits groupes, formés pour la circonstance qui s’installent devant un bar, ou au coin d’une rue. Pour ceux là, la qualité musicale n’était pas toujours au rendez-vous, mais l’essentiel était de se faire entendre et d’attirer des fans, souvent des amis venus soutenir ceux qui avaient osé se lancer.

On retiendra le groupe C-Pagrave installé rue du Mail devant la Luciole, lequel a interprété une chanson originale en l’honneur de tous ceux qui se lèvent tôt pour ramasser les déchets ménagers. Les agents de la ville qui sont passés par cette rue auront certainement apprécié.

Enfin, ceux qui voulaient se reposer les oreilles se sont réfugiés dans la cathédrale Saint Maurice pour participer à la nuit de l’orgue, à partir de 21h avec Frédéric BLANC, Vincent GRAPPY et Virgile MONIN. De la grande musique appréciée par les connaisseurs.

Bien sûr ces grands mouvements de foule, relativement bien répartis du fait de la taille du plateau piétonnier n’ont pas créé de problèmes particuliers, même si des jeunes fortement alcoolisés, avaient parfois de la difficulté à se mouvoir. La brigade des Noxambules, installée place du Ralliement aura certainement eu beaucoup de difficultés à remettre les plus jeunes, dans le droit chemin. De même, les bénévoles d’AREMACS, ont dû effectuer de nombreuses rotations pour vider des poubelles de tris, très vite remplies de canettes et sacs de restauration rapide. Mais, sauf dans des secteurs isolés et tôt ce matin, il n’y a pas eu d’incident majeur. Mais il parait que la musique adoucie les mœurs, alors …





Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag