Fête du travail : 700 manifestants dans les rues d’Angers


Rédigé par - Angers, le 01/05/2014 - 19:04 / modifié le 03/05/2014 - 12:29


Traditionnellement, le 1er mai est un jour de revendications pour les salariés. Réunis ce matin devant la Bourse du Travail d’Angers, à l’appel de la CGT, la FSU et les Solidaires, ils étaient environ 700 à défiler ensuite dans les rues d’Angers.



Ils étaient 700 ce matin, dans les rues d'Angers, pour faire part de leur mécontement de la politique gouvernementale.
Ils étaient 700 ce matin, dans les rues d'Angers, pour faire part de leur mécontement de la politique gouvernementale.
la rédaction vous conseille
Nous sommes contre un chèque en blanc au patronat », déclarait ce matin Didier Testu, secrétaire adjoint de l’union locale CGT, lequel considère comme tous les militants présents que « le gouvernement actuel, comme les précédents, poursuit la politique de casse des services utiles à la population ».

Dénonçant le pacte de compétitivité et tous ceux que le président Hollande et ses deux premiers ministres successifs ont initiés, les syndicats proposent désormais leur propre pacte, celui dans lequel doivent se retrouver les salariés.

« Nous voilà désormais « empactés » au nom d’une guerre économique que devraient se livrer entre eux les travailleurs », poursuivait Didier Testu. « Nos revendications sont simples : nous sommes pour un SMIC à 1700€ et des salaires indexés sur le coût de la vie, la défense de l’emploi et le partage du travail entre tous, le maintien de la sécurité sociale, et des embauches dans les services publics ».

Et de poursuivre : « avec ce pacte, le gouvernement distribue 50 milliards au patronat pour, parait-il relancer l’économie. C’est plutôt pour spéculer, licencier, précariser, délocaliser. Les assistés ce ne sont pas les chômeurs, les immigrés ou les sans-papiers, mais les actionnaires des grands groupes capitalistes qui se font une fortune sur notre dos ».

Une grève de la fonction publique le 15 mai

Les intermittents du spectacle, également dans l'action
Les intermittents du spectacle, également dans l'action
Pour les 700 manifestants présents ce matin, dans le centre-ville d’Angers, « il s’agit surtout de ne pas baisser la tête » et poursuivre la lutte contre la politique d’austérité d’un gouvernement qui poursuit la même politique que les précédents. «Rien n’a changé depuis Sarkozy, le gouvernement est toujours à la solde des banquiers et des patrons », note le représentant de la CGT.

Le défilé du 1er mai préfigure les grands rassemblements printaniers. C’est le cas cette année avec une grève et manifestation de la fonction publique, contre le gel des salaires, prévue le 15 mai prochain. A l’appel des syndicats, CGT, CFDT, CFTC, FSU, FO et Solidaires, les fonctionnaires, mais aussi les salariés du privé, sont invités à se retrouver à 11h, place Leclerc, pour battre le pavé. « Plus que jamais c’est tous ensemble que nous devons riposter », criaient-ils à l’adresse de Manuel Valls, l’actuel chef de gouvernement.

A noter dans le cortège la présence des intermittents du spectacle, venu en force derrière une banderole en dentelle sur laquelle on pouvait lire : « La prochaine fois on ne fera pas dans la dentelle ». « Nous sommes des travailleurs du spectacle et surtout des intérimaires, en situation précaire comme n’importe salarié qui ne sait pas de quoi demain sera fait », déclarait Loredana Lanciano, artiste et porte-parole des intermittents. « Nos dernières revendications devaient aboutir à un accord signé par le gouvernement, mais pour l’instant il n’est pas signé par tout le monde. Ce que nous regrettons c’est que cet accord n’a pas tenu compte de 11 ans d’études et de travaux sur notre régime d’indemnisation, lequel préfigure ce que sera la situation future de nombreux travailleurs, de plus en plus en situation de précarisation ».




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20



cookieassistant.com