Fibre optique à Angers : pour Christophe Béchu, priorité aux zones déjà défavorisées


Rédigé par - Le 12/07/2012 - 21:35 / modifié le 12/07/2012 - 21:54


La présentation par l’opérateur Orange, ce mercredi à Angers, des travaux de mise en place d’un réseau de fibre optique sur l’ensemble de l’agglomération a fait réagir Christophe Béchu, le président du Conseil Général de Maine et Loire. Celui-s’étonne que les travaux ne commencent pas dans les zones déjà défavorisées en matière d’accès au réseau internet.



Bouquet de fibres optiques ( Photo Maurepas ensemble)
Bouquet de fibres optiques ( Photo Maurepas ensemble)
En présentant le programme d’installation d’un réseau numérique très haut débit sur l’ensemble de la métropole angevine, Bruno JANET, le Directeur des relations avec les collectivités locales du groupe France Télécom a souligné que la société Orange partageait les objectifs des Pouvoirs Publics lesquels visent à rendre les citoyens égaux devant l’accès internet et les nouveaux usages qui se font jour au fur et à mesure de l’avancement des technologies.

A ce jour, plusieurs secteurs d’Angers et des communes d’Angers, souvent éloignés des centraux téléphoniques connaissent déjà des difficultés d’accès au réseau internet. Ces dernières n’ont pas accès au haut débit, mais plutôt au « très bas débit ».

Christophe Béchu, le Président du conseil général qui se réjouit de l’arrivée du Très Haut Débit et du commencement des travaux sur les premiers quartiers d’Angers estime « qu’il serait préférable que ceux-ci débutent sur les zones aujourd’hui les moins bien desservies, par exemple le secteur de Pruniers à Bouchemaine ».

Pour le président, « les élus de l’agglomération doivent prioriser les travaux en fonction du débit actuel, car sinon les plus en retard actuellement seront en plus les derniers à être desservis par la fibre optique ».

Rappelons tout de même que les travaux de mise en place de la fibre optique sont entièrement pris en charge par l’opérateur Orange, sans l’aide financière des collectivités, ces dernières étant sollicitées uniquement pour l’autorisation d’occuper le domaine public pendant les travaux. C’est l’opérateur qui propose son plan de déploiement, avec l’objectif, non avoué, mais facile à imaginer, de desservir les zones les plus denses, afin de rentabiliser au plus vite l’investissement.

Même si l’on peut comprendre le désarroi des habitants de Bouchemaine, en matière de communication, les zones urbaines plus rentables pour l’opérateur ont toujours été favorisées par rapport aux zones rurales.



Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur

Angers Ville | Angers Métropole | Pays Loire Angers | Anjou | autres actualités | Evénements | Dépêches








Document sans nom

















Instagram