Forte mobilisation des angevins face à la pénurie de dons du sang


Rédigé par Florence Macquarez - Angers, le 01/02/2009 - 17:07 / modifié le 28/02/2009 - 09:09


L’Etablissement français du sang (EFS) a lancé à la mi-janvier un appel « urgent » aux donneurs sur toute la France, qu’ils soient novices ou réguliers. Appel entendu par les habitants du 49 qui se sont fortement mobilisés selon les dernières estimations de l’antenne du Maine-et-Loire.



Forte mobilisation des angevins face à la pénurie de dons du sang
la rédaction vous conseille
Chaque fin d’année, les dons sanguins baissent dangereusement en France. La cause ? Selon l’EFS, l’établissement français du sang, cette réduction de dons serait due aux épidémies de grippe, de gastroentérite et aux mauvaises conditions climatiques. Particulièrement cet hiver où la neige, puis le verglas ont sévi dans une bonne partie de la France. Jugée « alarmante » par l’EFS, la situation n’en est pas moins réversible. Outre sa force de communication au plan national, l’association dispose d’un atout indéniable : son réseau. Un réseau déployé en « ambassades » régionales et sites départementaux.

Celui du Maine-et Loire est basé à Angers, à proximité du CHU. Il centralise les dons du sang du département (sang, plaquettes et plasma), récupérés sur place ou via les collectes locales. Les produits sont ensuite envoyés à Nantes pour y être analysés, préparés, puis répartis sur les départements des Pays de la Loire en fonction de leurs besoins précis. Mireille Bona Guidi, responsable des prélèvements pour le Maine et Loire, indique : « Si nos réserves régionales sont excédentaires, nous en faisons profiter d’autre régions. Ces dernières semaines par exemple, l’aide systématique que nous apportons à l’Ile de France a fortement augmenté». Cette aide signifie t-elle que le sang afflue actuellement dans notre région ?

S’exprimant pour le Maine-et-Loire, le docteur Bonaguidi a déjà fait ses comptes, et ils sont positifs : « sur le centre EFS d’Angers, l’offre de dons du sang a été multipliée par trois la semaine qui a suivi l’appel de l’EFS, et par deux la semaine suivante. C’est impressionnant ! Je voudrais sincèrement remercier toutes les personnes qui se sont déplacées malgré des conditions difficiles. Parmi ces donneurs, 24% sont venus pour la première fois, le double de ce qui est constaté en temps normal. La mobilisation a également été très forte dans les collectes, grâce notamment aux donneurs réguliers. Nous les avions sollicités dès la mi-décembre, et la campagne nationale a fait le reste. Sur deux semaines, le site d’Angers et les collectes ont totalisé 1435 dons, c’est au-delà de nos espérances !» (l’EFS 49 attendait 1000 donneurs environ).

Si ces dons servent avant tout à alimenter le pot commun régional, Mireille Bona Guidi se réjouit : « cela a aussi des retombées positives pour notre département : nous sommes actuellement dans une situation qu’on peut appeler de « confortable », avec un stock de 600 poches ». Un plus pour voir l’avenir en rose ? Pas si sûr, car les besoins ne s’arrêtent pas après une campagne de communication. Ces dernières années, la tendance est même à l’inflation dans les Pays de la Loire : la demande en produits sanguins a augmenté de 8 % par rapport à l’an passé. « D’une part, explique le médecin, nous avons un afflux de population avec l’arrivée de seniors migrant à l’ouest, et d’autre part, certaines pathologies se soignent beaucoup mieux qu’avant, et donc plus longtemps. C’est une avancée réelle en soi, mais cela nécessite des transfusions forcément plus nombreuses ».

Pour Mireille Bonaguidi, un bon équilibre des réserves en produits du sang passe par une bonne gestion : « notre objectif est d’être au plus près possible des besoins pour faire appel aux donneurs, et pour cela, il faut anticiper. Sachant qu’un concentré de globules rouges se conserve 42 jours, nous ajustons sans cesse nos demandes. » Ainsi, chaque semaine, les médecins des différents sites des Pays de la Loire se consultent pour faire un état général des besoins de chacun. Grâce à ces objectifs chiffrés, peu de pertes sont à déplorer (0,6%). « Cette gestion rigoureuse nous permet de ne pas lasser les donneurs en criant au loup à tout bout de champ ! » ajoute Mireille Bonaguidi. Une attitude zen qui contraste avec les termes assez alarmistes employés dans le dernier appel lancé aux donneurs ? « Dans la conjoncture où nous étions, c’était vraiment justifié», conclue le médecin angevin. En tout cas à Angers, la mobilisation n’est pas retombée. Au standard de l’EFS, les demandes de rendez-vous affluent toujours.

Le don du sang en pratique

Qui peut donner ?
Toute personne âgée de 18 à 65 ans, en bonne santé. Il faut peser au moins 50 kg et respecter un intervalle de 56 jours entre chaque don.

Comment ça se passe ?
Qu’il s’agisse d’un prélèvement dans un lieu de collecte ou sur le site d’Angers, les donneurs remplissent sur place un questionnaire avant de rencontrer le médecin de permanence pour un court entretien. Le don de sang total dure de 8 à 12 minutes, le don de plasma, de plaquettes ou de globules rouges varie de 30 à 90 minutes.

Pour quelles pathologies ?
Les cancers et les maladies du sang (50%), les opérations chirurgicales (27%) et les hémorragies.

Pour tout savoir sur le don du sang et les lieux de collecte :
Site EFS du Maine-et-Loire : 16 Bd Mirault à Angers (côté ouest du CHU)
Tél : 02 41 72 44 44 (dons du sang sur rendez-vous)


LES TAGS : social










Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com