Frédéric Lavigne, du bon aloi des séries


Rédigé par Cyrille GUERIN - Angers, le Dimanche 24 Août 2014 à 23:06


Ce lundi après-midi, à l'Hôtel Lancreau, dans le cadre des Ateliers d'Angers, Frédéric Lavigne, patron du festival parisien Séries Mania, vient parler, entre autres, de cet engouement, de cette addiction résolument moderne à une nouvelle came : la série. Attention : les propos recueillis sont aussi trippants qu'une dose de True Blood.



Frédéric Lavigne de Séries Mania animera lundi une conférence sur la Série-philie à l'Hôtel Lancreau (photo Nathalie Prebende).
Frédéric Lavigne de Séries Mania animera lundi une conférence sur la Série-philie à l'Hôtel Lancreau (photo Nathalie Prebende).
la rédaction vous conseille
21 juin 2005, fête de la musique. Et défaite des morts. « Six Feet Under », série culte d'Alan Ball tirait sa révérence. 6 avril 2010 : lancement au Forum des Images, à Paris, de Séries Mania. Sous l'égide de Frédéric Lavigne, la manifestation a soufflé cette année son premier lustre. Le cinéma a ses temples, Multiplex et Cinémathèques. La série, mise à part la froideur d'écrans onanistes, n'avait rien. « Ce festival, explique Frédéric Lavigne, son directeur, est parti d'une idée simple : nous ne pouvions pas dans ce lieu (passionnant, NDR) dédié à l'Image faire l'impasse sur les séries ». L'occasion aussi de recréer du collectif via des « master class ou des avant-premières ». Comme au cinéma, en somme. En public.

Juin 2005-avril 2010, donc. Où est le lien? « Lost » a Hurley. Séries Mania a... « Six Feet Under ». « A la base, poursuit Lavigne, un temps passé par Premiers Plans (1999-2004), il y a eu une déprogrammation que nous avons décidé de combler par Séries Mania ». Et il se trouve que « je venais de finir « Six Feet Under », un show magistral réinvestissant un champ délaissé par les blockbusters, celui de l'humain ». Le show d'Alan Ball a donc permis à Frédéric Lavigne, voix des séries, de saisir... la balle au bond.

« J.J. Abrams est devenu inatteignable »

La première année, « nous avons accueilli Clyde Phillips (« Dexter »), Vince Gilligan (« Breaking Bad ») a suivi, David Simon (« The Wire » et « Treme » ) est également venu ». Bref, que du haut de gamme. Et J.J. Abrams ( « Alias », « Fringe » et « Lost ») ? « Il est venu sur Paris en juin 2013 pour vendre « Star Trek 2 », on a tenté de l'approcher mais depuis qu'il est sur « Star Wars » il est devenu inatteignable », constate avec un léger dépit Lavigne. Ce qui n'a pas empêché « Les Cahiers du Cinéma » à l'époque de faire leur couv' sur le petit génie, de plus en plus inégal, et de balancer un méga dossier sur le gus.

Car, et c'est une évidence foudroyante, une tendance exponentielle : il y a de plus en plus de porosités entre cinéma et série. « A cette exception près, souligne l'ex-programmateur de Premiers Plans qui reste parallèlement un pur cinéphage, que le terme même de série-philie n'existe pas dans le dico ». Mais, entre ces deux arts (é)mouvants, il y a indéniablement des ponts : et ce à tous niveaux. D'abord en terme de consommation : « Dans les années 60 en pleine nouvelle vague, relève notre séries-maniaque, certains pouvaient revoir une vingtaine de fois le même film, aujourd'hui il y a des applis qui alertent d'un rebondissement dans une série ou informent d'une nouvelle création ».

Mais plus que cette notion ultralibérale d'envisager l'objet feuilletonnesque, de plus en plus de cinéastes franchissent le Rubicond : « Scorsese, Campion ou Dumont n'hésitent plus à faire des allers-retours entre grand et petit écran ». Tarantino, à la demande de... Spielberg, producteur d' « Urgences », n'avait-il pas dans les 90's réalisé un épisode totalement ouf du drama médical ? Si. C'était « Maternité », saison Une, épisode 24. Quant à Hitchcock... Plus récemment, c'est Jodie Foster qui, selon Olivier Joyard, docteur ès séries pour les Inrocks et réal du docu présenté ce lundi, «Série Addicts », s'est fendue « d'un excellent épisode pour « Orange Is The New Black ».

« Comme de la seconde zone »

Joyard, justement, partage avec Lavigne un trait commun : tous deux ont commencé par la cinéphilie pour au fur et à mesure dévier vers l'univers série. Le premier est totalement passé du côté obscur - « la série est considérée comme une marge », souligne notre Monsieur Séries. Et d'étayer tout en le déplorant modérément : « En France, par exemple, c'est encore vu comme de la seconde zone même si une certaine crédibilité s'installe ».

Un exemple éloquent : les Césars n'ont pas une catégorie pouvant accueillir « Les Revenants », « Maison Close », « Un Village Français » ou « Joséphine, ange gardien » -cherchez l'intrus(e). Ce lundi, aux USA, pour info, sera diffusée la 66ème édition des Emmy Awards qui récompense les meilleures séries. La France, elle, fêtera, le dixième anniversaire de « Plus belle la vie ». No comment.

Il en va actuellement de la série comme du tatouage. Passés dans les mœurs l'un comme l'autre, appartenant, pour le meilleur et pour le pire, à la pop culture 2.0, sujets de débats interminables, d'interprétations parfois abracadbrantesques (qui a réellement capté le sens de 4 8 15 16 23 42 -les connaisseurs vont tilter), ces deux ancrages sont paradoxalement tolérés à la marge. Relevant d'une forme d'attachement, d'attraction et de fétichisme, ils injectent pourtant un peu d'humanité dans un monde désincarné. Comme dirait Jack Shephard : « Vivre ensemble. Ou mourir seul(s) ».

Pratique :
Projection gratuite de « Série Addicts », d'Olivier Joyard, ce lundi à 14h30, Hôtel Lancreau, 14, rue Pocquet de Livonnières. Suivie d'une rencontre avec Frédéric Lavigne, du festival Séries Mania, autour de la Série-philie.

Sa hit list des 5 séries à ne pas louper

"The Leftovers (saison 1)" - actuellement sur OCS (Orange Ciné Séries)

"Fargo (saison 1)" - prochainement en France

"Gomorra (saison 1)" - Canal + début 2015 puis sur Arte

"P'tit Quinquin" - Arte (18 et 25 septembre)

"Ainsi soient-il (saison 1)" - Arte (redif à partir du jeudi 27 août), saison 2 prochainement

Pour devenir un master of TV shows : le lexique

Cliffhanger : rebondissement final, inattendu qui donne envie de revenir, crée l'attente

Crossover : lorsque les scénaristes décident de faire se croiser le temps d'un épisode des personnages de séries souvent cousines

Final : épisode... final

Netflix : plate-forme américaine proposant, via e.paiement, des films et séries (« House Of Cards ») en continu. Débarquant prochainement en France, elle fait, comme Amazon, l'objet de polémiques. Et file accessoirement les pétoches au Groupe Canal + et à Orange (TM).

Procedural : un « unitaire » (exemples : « Columbo », « The Mentalist »). Vous pouvez louper un épisode sans le regretter.

Season Premiere : tout premier épisode de la saison

Showrunner : créateur d'une série

Spin-off : dérivé d'une série (ex. : « Private Practice » drivée de « Grey's Anatomy »)

Spoiler : du verbe « to spoil » : c'est lorsqu'un.e imbécile vous raconte sciemment ce qu'il se passe lors de l'ultime épisode de l'ultime saison d'une grande série. Procédé abject qui en dit long sr vos vrai'zamis !

Teaser : mini bande-annonce servant d'amuse-gueule quelques mois avant la diffusion de la série

Trailer : bande-annonce plus longue quelques jours avant le Season Premiere

Twist : rebondissement totalement inattendu permettant de relancer l'intrigue. Et l'audience.












Angers Mag












Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46







cookieassistant.com