Gare, les commerçants veulent suivre le mouvement


Rédigé par - Angers, le 22/12/2014 - 19:48 / modifié le 03/01/2015 - 10:50


Attentifs aux projets de développement de leur quartier, les commerçants de la Gare et de la place de la Visitation se mobilisent pour se rendre visibles pendant les fêtes. A court terme, ils veulent relancer leur association pour jouer plus collectif et animer leur quartier.



De gauche à droite : Raphaël Courant (Brasserie de la Gare), Christian Audouin (supermarché Diagonal) et Stéphane Colas, trois des acteurs du projet de relance d'une association de commerçants sur la Gare-Visitation.
De gauche à droite : Raphaël Courant (Brasserie de la Gare), Christian Audouin (supermarché Diagonal) et Stéphane Colas, trois des acteurs du projet de relance d'une association de commerçants sur la Gare-Visitation.
la rédaction vous conseille
3 000 calendriers, 10 000 tracts, des milliers d'autocollants et des cartes à gratter... voilà très concrètement comment une trentaine de commerçants du quartier Gare-Visitation s'y sont pris pour communiquer sous une seule et même bannière ces dernières semaines auprès des Angevins. A la baguette de cette opération, Stéphane Colas, un professionnel de la communication, par ailleurs résident du quartier depuis trois ans. "C'est un village dans la ville, un peu comme le quartier de la Madeleine. Ici, tout le monde se connaît, il y a une ambiance particulière qui mérite d'être mise en avant" souligne-t-il.

Un Village dans la Ville, c'est précisément le slogan de l'opération qu'il a pilotée pour valoriser une partie des nombreuses enseignes commerciales de la Gare et de la Visitation. Bars, brasseries, boulangeries-pâtisseries, cavistes, charcutier, coiffeurs, coordonnier, épicerie fine, rôtisserie, restaurants, pizzerias, opticien, supermarché... S'il a pu connaître lui aussi certaines difficultés ces dernières années face à un paysage commercial en mutation, le quartier ne manque ni de diversité, ni d'énergies. "Contrairement à certaines rue d'Angers, il n'y a pas de commerces à vendre ici. Il y a une vraie dynamique" soutient Stéphane Colas.
 
"Nous pensons qu'il est possible de mieux nous faire entendre"
(Raphaël Courant, Brasserie de la Gare)

Patron de la Brasserie de la Gare, qu'il a reprise au printemps 2012 avec son épouse, Kristine, Raphaël Courant partage ce point de vue. "C'est un quartier dans la ville toujours ouvert, animé par un flux continu de passages. Nous avons travaillé à Londres et à Paris, on ne regrette pas d'être ici mais nous pensons qu'il est possible de mieux nous faire entendre." Sous entendu, des pouvoirs locaux. Depuis la mise en sommeil de l'association des commerçants de la Gare, inévitablement, l'animation du quartier a perdu un peu en cohérence. Accroche-coeurs, Noël... Là où l'association pouvait jouer un rôle moteur auprès de la municipalité, les seules démarches individuelles se révèlent moins efficaces.

"La mairie réclame de travailler avec des interlocuteurs regroupés, ce qui se comprend. Le but, c'est donc bien de relancer l'association des commerçants" appuie Stéphane Colas. Cette relance pourrait intervenir au printemps prochain. En point de mire, les commerçants de la Gare ne perdent pas de vue le chantier de développement du quartier tertiaire, dans le prolongement du parking Saint-Laud et ses retombées attendues aussi pour le commerce de proximité. Une raison de plus pour avancer unis, selon eux.

 




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par TITI49 le 22/12/2014 21:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est un super quartier commerçant. Dommage que les trottoirs soient constamment jonchés de poubelles et de cartons...
Cela mériterait d'un peu de civisme des commerçants aussi sans doute!

2.Posté par Tonton flingueur le 23/12/2014 16:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les rues sont sales, la faute à qui ? les angevins, commerçants comme résidents, sont crades. Les rues sales, c'est une tradition angevine.








Angers Mag















Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30
Angers Mag : Willy Bernard : démêler le sac de nœud judiciaire: Condamné à deux ans de prison ferme... https://t.co/Ffz3evuZP2 https://t.co/w99MlfjbY9
Mercredi 30 Novembre - 13:02


cookieassistant.com