Gare + : un premier immeuble tertiaire pour "donner le la"


Rédigé par - Angers, le 10/10/2014 - 09:49 / modifié le 10/10/2014 - 09:49


Deux ans après la pose de sa première pierre, Linéo, le premier ensemble tertiaire du nouveau quartier d'affaires de la gare, a été inauguré jeudi. L'occasion pour Lybernet Assurances, son premier locataire, d'ouvrir ses portes. Et pour Christophe Béchu, le président de l'agglo, de mettre les points sur les i et le pied sur l'accélérateur du projet Gare+.



A l'angle du boulevard Yvonne Poirel et de la rue Fulton, l'immeuble Lineo marque l'entrée sud du quartier Gare+ (photo Thierry Bonnet/Ville d'Angers).
A l'angle du boulevard Yvonne Poirel et de la rue Fulton, l'immeuble Lineo marque l'entrée sud du quartier Gare+ (photo Thierry Bonnet/Ville d'Angers).
la rédaction vous conseille
ThyssenKrupp, les compteurs Linky, les emprunts toxiques à l'agglo, les difficultés de Terra Botanica... Après la série noire qu'il vient d'affronter - et comment ne pas le comprendre -, le maire et président de l'agglomération d'Angers aimerait bien que l'on parle un peu plus des choses qui vont bien, que des choses qui vont mal sur le territoire. Ne serait ce que pour montrer l'exemple...

Aussi, en inaugurant jeudi l'ensemble Linéo devant un parterre de chefs d'entreprises et responsables économiques, Christophe Béchu ne s'est surtout pas gêné pour le dire, conscient que pour capitaliser autour du premier ensemble tertiaire du nouveau quartier Gare+, mieux vaut cultiver la "positive attitude" chère à Jean-Pierre Raffarin, que de se complaire à jouer et rejouer la Grande symphonie funèbre et triomphale de Berlioz...

A l'angle du boulevard Yvonne Poirel et de la rue Fulton (près du Pont Noir), Linéo, c'est le nom de cet immeuble de 5900 m2, construit sur sept niveaux que l'on ne peut manquer désormais quand on arrive à Angers, par la route de Nantes, comme Michel Giboire, son promoteur rennais.

"C'était un pari assez osé car nous l'avions lancé il y a trois ans sans avoir rien signé, a rappelé le patron du groupe Giboire, J'en suis très fier. Il a une sacrée gueule et donne le la pour tout le secteur." Évoquant "un exemple de partenariat réussi" avec les acteurs locaux - la première pierre avait été posée par Jean-Claude Antonini, le 2 octobre 2012 -, Michel Giboire s'est adressé ensuite à eux en les invitant à faire preuve de raison dans leurs choix d'investissements immobiliers commerciaux : "A vous décideurs de ne pas en mettre dix en même temps."

Mi-novembre, "une très bonne nouvelle pour l'emploi"

Pour Christophe Béchu, qui vient de mettre un coup d'arrêt au projet Rives Nouvelles, la perche était parfaite. "La vision architecturale de Rives Nouvelles est intéressante, mais prévoir d'y développer 130 000 m2, alors qu'on en a 70 000 à réaliser sur le pôle Gare+... Il faut arrêter de nous faire concurrence à nous mêmes : le développement du tertiaire, c'est ici."

Offensif, le président de l'agglomération d'Angers n'a pas manqué de rappeler le retard du projet Gare+ - dont il a entendu parler la première fois "en 1998" - et souhaité que "cette inauguration marque une phase d'accélération sensible". Dans quelques jours, il rencontrera les responsables de la SNCF et RFF (Réseaux Ferrés de France) pour enfin faire acter le principe de réalisation d'une ouverture piétonne, au sud de la gare, afin de desservir le quartier où se situe Linéo. Il promet aussi pour mi novembre, "une très bonne nouvelle pour l'emploi" sur ce même quartier où un deuxième ensemble, baptisé Intencity, sera livré, si tout va bien, au 3e trimestre 2016.

Portée par Adim Ouest, une filiale du groupe Vinci, la construction de ce nouveau bâtiment, architecturalement totalement différent de Linéo, vient d'obtenir son permis de construire et réunira 3 650 m2 de bureaux, 500 m2 d'ateliers d'artistes et 25 logements sociaux.

Rappelons que Gare+, c'est aussi un vaste programme d'aménagement à poursuivre au nord des voies ferroviaires, entre les deux parkings Saint-Laud, où prendront place un hôtel trois étoiles et trois autres bâtiments tertiaires. La construction du premier d'entre eux, Quatuor 3, a été lancée.

Lybernet, "bien dans ses murs"

Lybernet Assurances emploie 140 salariés, tous réunis désormais à Linéo (photo Thierry Bonnet/Ville d'Angers).
Lybernet Assurances emploie 140 salariés, tous réunis désormais à Linéo (photo Thierry Bonnet/Ville d'Angers).
Filiale à 100% du groupe Covéa-MMA, Lybernet Assurances est une société d'assurance à distance, principalement destinée aux particuliers (auto, habitation, prévoyance etc...). Elle est née il y a quinze ans à Angers d'une volonté commune des groupes MMA et Médéric Malakoff, pour lesquels elle intervient en "marque blanche" (sans que son nom n'apparaisse auprès des assurés).
D'abord implantée sur les hauteurs du Lac de Maine, elle a déménagé ensuite sur l'esplanade de la gare (bâtiment Cristalis) avant de se dispatcher sur deux sites (Gare et Orgemont), puis de se regrouper donc dans le nouveau bâtiment Linéo. Un bâtiment "beau", "fonctionnel" et "efficace" a vanté son directeur, Thierry Crahes, après la visite inaugurale. Lybernet y occupe près de la moitié de l'espace et sera rejoint prochainement par trois autres entreprises du secteur tertiaire dont l'arrivée portera à 90% la commercialisation de Linéo.
Son déménagement correspond à une phase de croissance importante (+40% l'an passé) et s'est traduit par l'embauche de 70 personnes. Lybernet emploie aujourd'hui 140 salariés, plutôt jeunes (34 ans de moyenne d'âge), et prévoit un chiffre d'affaires prévisionnel pour 2014 de 56 millions d'euros.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Agathe le 10/10/2014 09:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
cet immeuble est une belle réalisation mais l'aménagement du quartier est pour le moment un échec.
deux bâtiments seulement sortis de terre qui ne trouvent pas d'occupant.
d'ailleurs qui aurait envie d'avoir une vue dégagée sur le triste pont noir très mal refait, sur les voies ferrées le tout sans possibilité de stationner.
Aucun commerce à proximité et il ne faut pas compter sur le tram cher à l'ancienne municipalité car il ne passe pas dans le quartier.
encore un échec, Angers est décidément u...

2.Posté par Marion le 10/10/2014 10:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chère Agathe,

Simplement pour "établir" les faits : une station de tramway se situe à 4 minutes à pied (arrêt "Les gares", en haut de la rue Fulton citée dans l'article) de ce bâtiment. Il vous est aussi possible de vous rapprocher de la rue Yvonne Poirel en descendant du tramway à l'arrêt "Lafayette", puis en prenant à pied la rue Chanzy.

Quant aux commerce de proximité, vous en trouverez rue de la gare (facilement accessible par la passerelle qui surplombe les rails du train), ou avenue de Lé...

3.Posté par Tonton flingueur le 10/10/2014 21:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai envie de dire trop tard car nous sommes en concurrence avec EuroRennes, quartier d'affaire de bureaux (150 000 m2) qui doit être achevé pour l'arrivée de la LGV en 2017 dans cette ville. Autrement dit, c'est cuit car Rennes bénéficie d'une visibilité 100 fois supérieur qu'Angers et avec son statut de métropole n'aura aucun mal à occuper ses bureaux. De plus, ce sont des faux amis (comme les nantais): ils ne se gêneront point pour nous torpiller, pas de cadeaux surtout en ces temps de dis...

4.Posté par Tonton flingueur le 10/10/2014 21:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
a l'heure ou nos entreprises angevine de construction de bâtiment (guerif) coulent, les projets de gare + (quel horrible nom, EuroLoire aurait eu plus de gueule) font le régal d'entreprises extérieure à notre département.
Je rappelle que le promoteur est rennais et que notre ville est "gérée" par l'agence de Nantes: tout un symbole de notre déchéance...








Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com